Gaza : le dispensaire de "Help Doctors" fermé, le matériel saisi

Publié le par dan29000

Ré-ouvrez notre dispensaire, rendez-nous notre matériel médical !
 
Help Doctors 

Gaza : Help Doctors dénonce et condamne fermement la fermeture de son dispensaire de Khan Younes ainsi que la saisie de son matériel mardi 17 août.



Ce matin, à 10h30 (heure locale), 4 hommes en civil, dont un appartenant au bureau du ministère de l’Intérieur de Khan Younes, ont pénétré dans le dispensaire de prise en charge des malades chroniques de Help Doctors, à Khan Younes. Help Doctors demande aux autorités politiques à Gaza de tout faire pour que le matériel lui soit restitué et que la réouverture du dispensaire, fermé sur ordre des autorités depuis le 16 juin 2010, puisse avoir lieu sans délai.

Ces quatre hommes ont saisi la totalité des chaises (salle d’attente et bureau), un téléphone, la totalité de la papeterie, du matériel de bureau et des dossiers administratifs de notre organisation. Ils ont clairement annoncé leur intention de revenir pour saisir le reste du matériel médical et le donner à une autre ONG

Ils n’ont laissé aucun reçu ni présenté aucun document officiel les autorisant à venir se servir de la sorte dans le dispensaire Help Doctors.

Cet événement fait suite à deux mois de procédure contentieuse avec le ministère de la Santé, consécutive à la fermeture du dispensaire sur ordre des autorités. Le 16 juin 2010 au matin, 3 hommes en civil se réclamant du ministère de l’Intérieur et agissant pour le ministre de la Santé, sont entrés dans le dispensaire. Ils se sont fait remettre les clefs par l’équipe médicale et ont saisi deux ordinateurs portables qui contenaient la totalité des dossiers médicaux des patients ainsi que la gestion administrative du dispensaire. La seule explication donnée pour justifier de la fermeture immédiate du dispensaire était sa « non conformité » au Droit Administratif Palestinien à Gaza concernant les ONG et une activité « inadaptée » au regard des besoins du Ministère de la Santé.

Help Doctors a immédiatement demandé à être reçu par le Ministre de la Santé, le Dr Bassam Naïm, pour régler ce qui est officiellement présenté comme un différend administratif et technique. En dépit de multiples tentatives de prises de contacts, aucune rencontre n’a pu être organisée entre notre équipe palestinienne présente sur place et les autorités. Seule, une demande de rencontre avec le Président de l’ONG Help Doctors a été émise par le Ministre de la Santé. C’est ainsi que le 4 août 2010, malgré les difficultés d’accès imposées par le siège israélien sur Gaza, le Dr Régis Garrigue est parvenu à se rendre dans la Bande de Gaza. Mais sur place, il lui fut impossible de rencontrer le Ministre de la Santé qui a refusé tout entretien, même téléphonique.

Pour mémoire, le dispensaire de prise en charge des maladies chroniques (diabète et hypertension essentiellement) de Help Doctors à Khan Younes a ouvert le 30 avril 2009, soit trois mois après les 22 jours de guerre de l’opération « plomb durci ». Une équipe chirurgicale de Help Doctors était présente dans les hôpitaux de Gaza pendant le conflit armé et avait été témoin et victime directe de l’incendie de l’Hôpital Al Quds par l’armée Israélienne le 15 janvier 2009.

Le dispensaire avait ouvert avec l’accord verbal du Ministre de la Santé en mars 2009.

En un an, nous avons réalisé plus de 4 800 consultations, 12 sessions publiques d’Education à la Santé et de dépistage du diabète, plus de 6 300 analyses biologiques et 5 500 soins infirmiers. Tous les soins, les analyses et les médicaments sont gratuits pour les patients chroniques. L’équipe médicale du dispensaire se compose exclusivement de 9 Palestiniens de Gaza (2 médecins, 2 techniciennes de laboratoire, 1 infirmière, 1 secrétaire, 1 assistante administrative, 1 personne d’entretien et 1 directeur). Toutes ces personnes étaient sans emploi avant l’ouverture du dispensaire.

Conformément au Droit International Humanitaire, Help Doctors demande aux autorités de Gaza, et plus particulièrement au Ministère de la Santé :

La réouverture immédiate du dispensaire avec la liberté d’accès aux soins et aux traitements pour tous les malades chroniques diabétiques et hypertendus que nous soignons depuis un an
La restitution de la totalité du matériel saisi par les forces de sécurité le 16 juin et ce jour
Toutes les garanties de sécurité pour les 9 salariés palestiniens employés dans le dispensaire, en particulier dans l’accomplissement de leur mission de soins

Aujourd’hui, peu d’organisations internationales humanitaires parviennent à entrer à Gaza pour porter assistance aux 1,6 millions de civils victimes du siège, de la pénurie de nourriture, de l’absence d’électricité, du chômage, de la pauvreté et du manque de soin.

S‘il est indispensable que les ONG internationales médicales présentes à Gaza puissent travailler librement et en toute sécurité, il est plus urgent que soit levé sans délai le blocus israélien sur la Bande de Gaza qui ne fait qu’isoler un peu plus chaque jour toute une population civile victime d’une punition collective aux effets dévastateurs.


http://www.helpdoctors.org/index.ph...

Source : AFPS

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article