Gênes, Vintimille, Marseille : train de la dignité pour la liberté de circulation

Publié le par dan29000

 

 

 

17 Aprile 2011 - GÊNES >> VINTIMILLE >> MARSEILLE. TRAINS DE LA DIGNITÈ
Campagna Welcome - LA DIGNITÉ N’A PAS DE FRONTIÈRES
Liberte de circulation et droit d’asile pour tous

BENVENUTI – WELCOME – BIENVENUS

ON NE RETOURNE PAS EN ARRIÈRE !!

LA DIGNITÉ N’A PAS DE FRONTIÈRES

 

 

 

Les vents qui secouent l’Afrique du Nord poussent des milliers de personnes
(tunisiennes,libyennes, mais aussi somaliennes, érythréennes, soudanaises,
et tous ceux qui fuient la faim et les nombreuses guerres oubliées de l’Afrique) à choisir la migration comme expression de leur autodétermination.

Après avoir risqué leur vie, avec des centaines de personnes qui l’ont
tragiquement perdue pour traverser la Méditerranée, ces femmes et ces hommes affrontent, aujourd’hui,les murs de la Forteresse Europe. ’’Rejets en mer, rapatriements massifs et relégations’’ : Voilà l’accueil que l’Europe propose à ceux qui, jusqu’à hier, ont été salués comme les champions de la liberté, et qu’elle prive, maintenant, de leurs droits fondamentaux.

Ceux qui parviennent à franchir les frontières extérieures de l’UE, en sortant de la prison à ciel ouvert que représente l’ île de Lampedusa ou celles de la
détention par lesquelles le gouvernement italien tente de les enfermer, trouvent maintenant la barrière des frontières intérieures, ces mêmes frontières toujours ouvertes au Marché financier et commercial, mais encore fermées pour ceux qui cherchent un avenir meilleur. A Vintimille, des centaines de personnes restent bloquées durant plusieurs jours, à la recherched’unpassage qui leur permettra d’éviter les contrôles empêchant l’accèsà laFranceet aux autrespays de l’union européenne.

Lesmots d’ordre des révoltés du Maghreb et du Machrek ’’Démocratie, Liberté et
Justice’’ et le drapeau qu’ils ont hissé ’’Dignité Humaine’’ représentent des
aspirations de portée universelle, et ne peuvent pas être limités à un cercle
restreint de personnes. La Dignité, que la « Déclaration Universelle des
Droits de l’Homme » considérait comme "inhérente à tous les membres de la famille humaine" est "le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde".
C’est un Droit inviolable qui doit être partagé par toute l’humanité, et qui ne
peut avoir une quelconque délimitation territoriale.

Les femmes et les hommes qui, jour après jour, marchent sur le chemin de leur
dignité ont le droit de circuler par delà les frontières. Un accueil
décent et la reconnaissance de la liberté de mouvement sont des mesures dues à la fois par la France et par l’Italie qui, par le passé comme encore aujourd’hui,
détournent les ressources des peuples libyens et tunisiens, en soutenant ceux qui les exploitent.

Les permis de séjour pour tous les migrants, invoqués par les mouvements
solidaires, seront distribués par l’administration italienne à partir du 15 avril. Ils risquent de devenir de vieux papiers obsolètes, face aux blocages du gouvernement français, qui semble vouloir continuer à renvoyer, manu-militari, les migrants vers l’Italie.
Les gouvernements ont aisément trouvés un accord pour mettre en œuvre une
politique criminelle de patrouilles conjointes sur les côtes tunisiennes en bloquant les départs et organisant les rapatriements, mais ils se moquent totalement des droits humains fondamentaux, en jouant au ping-pong avec les migrants bloqués à Vintimille.

Si les gouvernements nationaux affichent des distinctions hypocrites entre
réfugiés et migrants ’’illégaux’’ et des critères xénophobes de sélection, fondés
dépuis le moment où ils sont arrivés sur le territoire européen, en refusant à ces femmes et ces hommes la protection humanitaire nécessaire, il nous faudra alors, créer les ponts de solidarités pour défendre leurs droits qui sont aussi les nôtres.

Nous lançons un appel vers tous (Italiens et Français) à venir soutenir les migrants et participer aux initiatives pou rla liberté de circulation et contre tout
refoulement et rapatriement : les “Trains de la Dignité”, dans les prochaines
semaines, accompagneront et protègeront la traversée de la frontière, avec
l’assistance des militants des droits humains, avocats et média-activistes.

Le premier "Train de la Dignité" partira de Gênes le 17 avril, traversera la
frontière à Vintimille pour arriver à Marseille, destination historique des
migrations de l’Afrique vers l’Europe. Italiens, Français et Migrants, ensembles,
défieront les blocages gouvernementaux pour ouvrir les frontières, garantir le libre accès au territoire européen, et rappeler qu’aucun être humain n’est illégal.

LIBERTE DE CIRCULATION ET DROIT D’ASILE POUR TOUS

UNITI PER LA DIGNITÀ - UNIS POUR LA DIGNITÉ

 

Per adesioni : yabastagenova@hotmail.com

 

Source : ZPAJOL

Publié dans actualités

Commenter cet article