Global frackdown : journée internationale pour stopper la fracturation hydraulique samedi

Publié le par dan29000

Frackdown mondial

Journée Internationale pour stopper la fracturation hydraulique

Par Rédaction (3 septembre 2012)


Une journée d’action mondiale contre les gaz et huiles de schiste aura lieu le 22 septembre prochain. En cause : la fracturation hydraulique, technique ultra-polluante nécessaire à l’extraction de ce pétrole et ce gaz de schiste, et la dépendance aux hydrocarbures, incompatible avec les enjeux climatiques. Basta ! relaie l’appel à cette mobilisation partie des États-Unis et soutenue par de nombreuses organisations françaises.

 


 

 

Voir aussi notre dossier : Gaz de schiste, nouvel eldorado des pétroliers

 

 

 

La fracturation pour le gaz et le pétrole constitue une menace directe et immédiate pour notre eau potable, l’air, la santé et les communautés. L’industrie pétrolière et gazière a intensifié sa vaste campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars pour convaincre les administrations et les élus que leur gaz et pétrole sales sont propres. Il est temps de se défendre avec un Frackdown mondial !

En tant que mouvement visant à interdire la fracturation, nous avons collectivement atteint des résultats très importants. Au cours de la dernière année, ensemble, nous avons dépassé les 200 mesures locales à travers les États-Unis visant à interdire la fracturation, nous l’avons fait faire interdite en France et en Bulgarie, nous avons poussé pour des moratoires dans plusieurs régions en Europe, nous avons obtenu un moratoire contre la fracturation en Afrique du Sud, nous avons vaincu des législations qui voulaient étendre la fracturation et l’État du Vermont a complètement interdit la fracturation. Nous avons stoppé les projets visant à autoriser la fracturation dans le bassin du Delaware et nous travaillons pour arrêter les pipelines et les installations visant à exporter le gaz de schiste au delà des océans.

Contrer la propagande

Cet automne, l’industrie du pétrole et du gaz va encore accroître sa propagande pro-fracking et nos élus – dont certains sont apeurés de manière continue – ont besoin d’entendre de leurs électeurs et de manière puissante la vérité. Il est temps d’exposer la propagande de l’industrie pétrolière et gazière pour ce qu’elle est. Il est temps de tenir nos élus pour responsables. Il est temps d’organiser un Frackdown mondial !

Pourquoi organiser une journée mondiale pour l’interdiction de la fracturation ? Parce qu’il y a une énorme quantité d’activités et de mobilisations contre le fracking à travers le monde. Dans les seuls États-Unis, des centaines d’organisations locales travaillent pour protéger leurs communautés contre la fracturation. Partout sur la planète, des communautés locales font pression sur leurs élus pour interdire la fracturation. L’industrie tient son pouvoir de sa capacité à nous diviser et à désamorcer notre pouvoir. Une journée mondiale d’action coordonnée nous permettra de repousser avec force la propagande de l’industrie, de maximiser l’attention des médias à un moment critique, et de mettre en lumière les mobilisations locales.

Avenir énergétique

Cet automne, les États-Unis vont débattre de l’orientation de leur avenir énergétique, alors que des débats similaires se produisent ailleurs sur la planète. Le gaz non conventionnel est promu comme une solution pour un avenir faible en carbone. C’est une opportunité collective pour affirmer que la fracturation n’est pas la réponse. C’est une technique dangereuse en elle-même, qui ne peut pas être réglementée de manière sûre, et qui devrait être interdite.

Quel est le message de ce Frackdown mondial ? Le message de la journée d’action est clair : la fracturation est intrinsèquement dangereuse et ne devrait pas faire partie de notre avenir énergétique. Elle devrait être interdite. Les groupes qui s’engagent à participer à la journée d’action soutiennent les points suivants :

La fracturation pour extraire du pétrole et du gaz est intrinsèquement dangereuse et ses méfaits ne peuvent pas être totalement atténués par la réglementation. Nous rejetons la campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars menée par les grandes sociétés pétrolières et gazières et nous exhortons nos responsables locaux, régionaux et nationaux à rejeter la fracturation. Nous sommes unis au sein d’un mouvement mondial et nous appelons les responsables gouvernementaux de tous niveaux à poursuivre un avenir fait d’énergies renouvelables et à ne pas permettre la fracturation dans nos régions et ailleurs. La fracturation ne fait pas partie de notre vision pour un avenir énergétique propre et elle devrait être interdite.

Que vont retirer les organisations de leur participation ?

- Une occasion d’accroître l’attention des médias locaux en intégrant des événements locaux dans la journée mondiale d’action.

- Créer un puissant contre-récit face au travail de relations publiques de l’industrie à travers des actions unifiées et bien coordonnées à travers le monde.

- Du matériel à utiliser pour la journée d’action, y compris des modèles d’alerte média, une page internet pour inscrire les activités, des dépliants et documents modifiables.

- La possibilité de renforcer votre organisation en étant partie prenante d’un mouvement en plein essor, puissant, sérieux et qui va gagner.

- Les événements seront indiqués sur le site Web de cette journée mondiale d’action avec un lien vers votre organisation et l’évènement.

Quels types d’évènements devrions-nous entreprendre ?

Les évènements doivent être amusants, créatifs et pertinents au niveau local. L’idée est d’utiliser la journée mondiale d’action pour amplifier ce qui se passe et ce dont on a besoin au niveau local. Voici quelques idées :

- Protestations devant les bureaux d’élus ;

- Théâtre de rue devant le siège de compagnies pétrolières ou gazières ;

- Projections de films comme Gasland ou Spilt Estate ;

- Recueil de pétition ;

- Travaux collectifs pour générer des appels téléphoniques envers des décideurs clefs ;

- Activités de visibilité à des endroits, intersections clefs ;

- Assemblées informelles sur le fracking avec les populations locales.

Oui ! Nous voulons appuyer et participer au frackdown mondial : une journée internationale pour stopper la fracturation.

Plus d’informations sur le site globalfrackdown.org et sur la page facebook de la journée. La liste des organisations signataires est à retrouver ici. Il est possible d’enregistrer les actions prévues ce jour-là en se rendant .

Télécharger en format pdf l’appel en cliquant ici.

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

 

 

SOURCE / BASTA !

Publié dans environnement

Commenter cet article