Goodyear et les cancers : résistance des salariés face aux maladies

Publié le par dan29000

 

 

 

 

Exposition aux produits cancérigènes - Les salariés Goodyear broyés par le noir
 
Hier, le tribunal correctionnel a renvoyé l’examen de l’inculpation de Goodyear, pour manque d’informations sur les produits dangereux responsables de cancers. Témoignages.

 



L’image est surréaliste. Hier, salle 105 du tribunal correctionnel, des dirigeants de Goodyear Amiens Nord, appuyés d’une armée d’avocats et de conseils, patientent sur les bancs. Ils écoutent le juge unique traiter... une arnaque aux prestations sociales. Une fois à la barre, les dirigeants entendent du juge que l’audience les concernant est renvoyée à juin 2011 (lire ci-contre).

Dans la salle, se trouvent aussi des salariés (et ex) de l’usine et leurs familles. Ainsi, Karine Desprez qui retient ses larmes. Son père, Jean-Michel, a travaillé de 1970 à 2000 chez Goodyear. « Mort d’un cancer de la gorge le 3 mai 2003 ».

Elle montre une attestation médicale relevant un cancer dû aux expositions à des produits toxiques en milieu professionnel, pouvant donner lieu à une reconnaissance de maladie professionnelle post-mortel. « J’avais 30 ans. On avait encore plein de choses à partager ». Il a baigné dans le noir, du carbone

Elle montre les fiches d’exposition aux hydrocarbures aromatisés polycycliques (HAP) reconnus cancérogène, mutagènes et reprotoxiques (CMR) délivrées par Goodyear, suite à ses demandes, reçues après le décès. « Le R45, le plus dangereux n’y est pas. Mon père parlait de fûts avec des têtes de mort. On ne lui disait rien. Il n’était pas protégé. Cinq collègues travaillant avec lui sont morts ».

Cela n’étonne pas Jean-Claude Villemin. « Les dangereux d’avant 1998 n’y sont pas. J’ai bossé chez Goodyear de 1972 à 2001, licencié pour incapacité de travail. J’ai touché neuf mois d’indemnité maladie puis ma retraite seule. Mon cancer n’est pas reconnu maladie professionnelle. » Un cancer de la gorge. Opéré, il a eu la vie sauve, « les poumons sont touchés », dit-il.

Bernard Allou écoute. Il tente de parler. Agacement, colère, une partie du larynx en moins, sa voix est quasi inaudible. Il a 67 ans, en fait 80. Les attestations ? Il n’a rien reçu. « J’ai travaillé de 1964 à 2000. Un an après, j’ai déclaré un cancer de la gorge. J’ai jamais fumé ». Par contre, il baignait dans ce qu’on nomme chez Goodyear « le noir ».

Du carbone utilisé sur les malaxeurs géants, des Banbury préparant la gomme. Dans l’air, sur le sol, le noir est partout. « Les pannes se répétaient. Je descendais dans les fosses pleines de noir pour changer des moteurs », raconte Jean-Claude Villemin. Bernard Lallou « enfilait des sacs plastiques aux pieds. On traînait du noir partout. Ça rentrait partout ».

Jean-Claude Villemin a la haine. Il témoigne de petits sourires vus hier chez les dirigeants. « Ils s’en foutent. Un jour un cadre au comité d’hygiène m’a dit que je pouvais boire une timbale de noir par jour ».

DAVID VANDEVOORDE

http://www.courrier-picard.fr/Actualites/Info-regionale/Les-salaries-Goodyear-broyes-par-le-noir

Ceux qui hier n’étaient pas très à l’aise sur le banc des accusés le seront beaucoup moins encore d’ici quelques mois, la CGT a fait la promesse que ceux qui n’ont rien dit, qui ont menti même, aient des peines les plus lourdes possibles, même si les plus grosses amendes ne rendront jamais à un fils, une fille, une femme ou une mère, un père, un mari ou un enfant, ceux qui ont mis la vie de centaines de salariés en danger de mort, ne connaissent rien de la souffrance endurée par ces salariés mais aussi leurs familles!!!

Il n’y aura pas de limite pour nous, nous irons partout pour que justice soit rendue,et nous espérons des peines de prisons, des interdictions de pouvoir encore exercer en tant que dirigeants, ce dossier prendra certes du temps, mais nous ferons en sorte que nous obtenions gain de cause!!!!

Nous allons retourner voir le ministère du travail et celui de la justice, il faut un jugement exemplaire en France, nous ne faisons jamais rien au hasard ceux qui en doute font un très grave erreur....

à suivre et courage à ceux qui luttent contre la maladie et à leurs proches.

LE SYNDICAT CGT GOODYEAR

http://www.cgt-goodyear-nord.fr/index.php?news/2010/12/09/730-des-ex-salaries-et-des-familles-en-souffrance


De : CGT GOODYEAR AMIENS NORD
Source : Bella ciao

Publié dans environnement

Commenter cet article