Grande Bretagne, Bristol et Nottingham : attaques contre la police

Publié le par dan29000

 

Sur les cibles policières à Nottingham et Bristol

Cinq postes de police attaqués à Nottingham


Les émeutes ont éclaté à nouveau la nuit dernière à Nottingham lorsque cinq postes de police ont été attaqués avec des moyens incendiaires artisanaux (i.e. des bombes d’essence). Les postes de police Canning Circus, The Meadows, Oxclose Lane, Bulwell et St Ann’s ont été pris pour cible par des émeutiers. Une voiture de police devant le poste des Meadows a également été incendiée.

La police de Nottingham a déclaré avoir arrêté plus de 80 personnes en lien avec les troubles et ils s’attendent à ce que ce chiffre dépasse 100. Dix personnes ont été arrêtées lors d’un incident impliquant des jeunes grimpant sur le toit de la Nottingham High School près de Forest.

Peu importe que les experts de classe moyenne genre homme-dans-le-pub prétendent que c’est l’œuvre de noirs profiteurs s’adonnant à des « pillages récréatifs », le fait est que la police était la cible primaire de ce soulèvement. La seule autre cible significative, la Nottingham High School, est un symbole de la richesses et des opporunités des élites : une école payante avec des grands bâtiments et un terrain énorme, à deux pas des quartiers ouvriers d’Arboretum, de Radford et de Forest Fields.

Je ne doute pas qu’il y ait eu des incidents d’opportunisme et de vandalisme de maisons et de voitures ouvrières, mais la cible principale était les gens qui gardent les pauvrent en bas — les flics qui brutalisent et criminalisent et les écoles qui excluent les « racailles ».

Traduit de l’anglais (Indymedia Nottingham) par Le Réveil, 10 août 2011.

 

 


 

Attaque sur la police de Bristol revendiquée par des anarchistes

 


Tôt ce matin, nous avons mis le feu à un fourgon anti-émeute au poste de police Bishopston.


Nous nous réjouissons du soulèvement de beaucoup de jeunes brutalisés par l’État et marginalisés parce qu’ils établissent un nouveau rapport avec leur environnement, et avec d’autres insurgés quelconques ayant choisi la révolte dans toute l’Angleterre.

À tous les « citoyens » dégoûtés, étant capables de voir la violence de classe quotidienne, inhérente à cette société, seulement lorsque les tables sont retournées — à quoi vous attendiez-vous ?

Nous assistons à une nouvelle ère de la guerre urbaine reforgée par divers milieux de combattants sociaux — à l’intérieur de laquelle notre rôle en tant que révolutionnaires et anarchistes est de faire constamment avancer nos trajectoires et nos idées, d’étendre les attaques destructrices à de nouvelles zones et à de nouveaux niveaux d’engagement, de trouver des complices dans les heurts (où et quand nos désirs corrèlent) et de maintenir et d’étendre nos réseaux internationaux informels entre camarades.

Pendant que nous avons fait cette action, nous pensions à tous ceux tués par les flics, arrêtés pendant les émeutes, aux antifascistes emprisonnés dans ce pays.

Traduit de l’anglais (Indymedia Bristol) par Le Réveil, 9 août 2011.

 

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 11/08/2011 17:34



Enclenchement de la nouvellel ère de la guerre urbaine par divers milieux de cambattants sociaux ...


C'est impressionnant, car tôt ce matin, un fourgon anti-émeute a été brûlé au poste de police Bishopston ...


Mais en même temps, ce n'est pas forcément comme cela que rien ne va s'arranger ... et c'est assez angoissant quand même ...



dan29000 11/08/2011 19:55



Ce qui est surtout angoissant poure les jeunes anglais qui se battent dans les rues, c'est leur avenir particulièrement sombre avec 30% de chômeurs dans la tranche 18-24 ! N'ayant déjà plus grand
chose à perdre, ils ont la rage, et la rage est souvent aveugle, quoique pas trop puisqu'ils piquent des choses qu'ils ne peuvent s'acheter à leur âge...