Grèce : appel du PAME, "La troïka, hors de Grèce !

Publié le par dan29000

Grèce : appel du PAME appel paru sur le site du PAME http://www.pamehellas.gr/


mercredi 25 janvier 2012


La troïka, hors de la Grèce !


Depuis tôt le matin les syndicats et les fédérations de travailleurs, les forces du PAME, manifestent devant l'Hôtel Hilton à Athènes, où se tiennent les délégués de la Troïka. Les forces du PAME ont appelée à cette mobilisation afin de rendre plus intenses notre fureur et notre indignation contre tous ceux qui oppriment notre vie, contre tous ceux qui pillent nos revenus, contre tous ceux qui nous condamnent nous et nos enfants à la faim et à la pauvreté.

Nous exigeons:

• La Troïka, hors de la Grèce !

• A bas le gouvernement et les partis politiques de la ploutocratie !

.Assez de sang versé pour la rentabilité du capital !

Que partout sonne l’alerte, dans tous les lieux de travail, dans chaque quartier populaire, pour être débarrassés de cette politique une fois pour toutes,

Nnous appelons les syndicats, chaque travailleur homme ou femme à décider immédiatement de nouvelles grèves afin d’empêcher le gouvernement, les employeurs et la Troïka d’appliquer de nouvelles mesures.

Le Secrétariat exécutif

****************
26/01/2012
Pas de discussion et aucun «dialogue social».
Aucune nouvelle mesure anti-ouvrières.
Grève directs dans des secteurs, régions et pays.

AVIS

La liste des front noir

Les mesures de classe permanentes qui vont promouvoir le gouvernement sont les suivants:

1. Abrogation de l'horizontale 13e, 14e. Dans Gouvernement conceptions communes - Troïka est d'abroger une loi de toute loi ou décret présidentiel prévoit l'octroi de dons d'entreprises aux travailleurs. En effet, la troïka note que le cadre de la 13e et 14e a été coupée dans le secteur public. L'abrogation de la 13e et 14e salaires conduit à une réduction automatique de tous les salaires de 15% et une augmentation correspondante des bénéfices des grands groupes monopolistiques vont récolter.

2. Abolition des contrats collectifs. Toutes les conventions collectives expireront automatiquement convertie en privé, si six mois passent et pas renouvelé. Le gouvernement prévoit en réalité à abroger les dispositions de la loi 1876/1990, lequel, après l'expiration d'une convention collective et si aucune nouvelle signés entre employeurs et employés, tous les termes du précédent contrat restent inchangés. Avec l'abrogation de la réglementation est essentiellement le droit d'établir des employeurs travaillant nouvelles conditions salariales au titre de contrats d'exploitation ou un individu.

3. La libéralisation totale des licenciements. Le but est de supprimer tout «plafond» du nombre de pertes d'emplois mensuelles peuvent faire les employeurs en vertu des lois existantes méprisable. Le gouvernement organise et réduire les indemnités de licenciement des salariés.

4. Développer toutes les formes de «travail flexible». Construire une loi pour permettre aux entreprises d'aller et une réduction des heures quotidiennes travaillées au-delà de la réduction des jours de travail. En termes d'emplois saisonniers (tourisme par exemple), pour supprimer tous les réglages disponibles pour les heures supplémentaires pour travailler le week-end et les heures de travail.

5. L'élimination de l'occupation dans les services publics. Ils cherchent à retirer le statut permanent qui s'applique aux employés dans les anciens services publics et les banques qui sont sous contrôle de l'Etat, de sorte que les entreprises peuvent aller à des licenciements massifs.

6. "Gel" ou l'élimination de la maturation des salaires. législation REACH qui gèlerait ou abolir les échéances (trois ans) à toutes les entreprises dans le droit privé. Leur suppression, trois dans la vie active, va conduire directement à une baisse des salaires pour les travailleurs de 11%.

7. Garniture avantages salariaux. Le but est de couper une série de bonus accordés aux employés dans le secteur privé. Surtout pour le siège imposé par les services publics coupés allocations foules et réduit rémunération des heures supplémentaires conduiront à une réduction drastique des salaires.

8. Réduction de cotisations sociales patronales. coûts non-salariaux »par 10% L'objectif est de réduire le soi-disant« - 15%, ce qui donnera des bénéfices supplémentaires pour les capitalistes et à démolir les fonds et autres organismes (OAED OEK etc.) Surtout pour les services publics, conçus pour réduire les cotisations patronales au fonds de pension au niveau de la sécurité sociale.

9. Nouveaux rebondissements dans la voie de "l'arbitrage" en faveur des employeurs. Cherchant à changer le statut de "l'arbitrage", afin d'interjeter appel seulement en cas d'accord par les employeurs parties à la fois - les salariés (et pourrait encore aller unilatéralement les travailleurs). Viser à renforcer la protection des intérêts des capitalistes.

10. Même système de justice plus de classe. Grâce à la simplification et l'accélération des jugements d'entendre les litiges sur la base de procédures applicables devant les tribunaux fiscaux particuliers.

11. Le raid sur les pensions complémentaires font partie intégrante de l'attaque antiasfalistikis globale. Les réductions des droits à pension complémentaire prévue par 10% - 40%. Carat retraites complémentaires dont la nature a formé un chiffre définitif, qui avait pris sa retraite de millions de l'élémentaire pour vivre.

http://www.pamehellas.gr/ fullstory.php?lang=1&wid=2222

Publié dans actualités

Commenter cet article