Grèce : entreprise de destruction en réunion, signée FMI, BCE, UE

Publié le par dan29000

FLICS GRECSLes dernières mesures imposées par l'UE ET le FMI au peuple grec



Réduction de 20 à 25% des salaires, en commençant par le salaire minimum (actuellement de 761€ brut / mois, il serait donc autour de 470€ net / mois (pour les jeunes de moins de 25 ans, cela sera 10% de moins, soit autour de 400€ par mois) ) 


réduction de 20% des retraites de plus de 1.000 euros par mois

 
réductions de 20 à 30% dans les retraites complémentaires de plus de 150 euros par mois

 
licenciements dans les forces armées, la santé et l’éducation pour les employés sans-statut permanent


coupes drastiques dans les salaires élevés de l’état (les hommes et partis politiques aussi ?), abolition du droit des salariés pour un poste permanent et privatisations immédiates

 
ouverture immédiate des professions fermées et des heures de travail ;
mise en place de zones économiques spéciales assorties d’incitations fiscales pour l’investissement et le travail


extension de la flexibilité du travail avec les entreprises et les contrats personnels.


 suppression  de 15 000 postes dans la fonctions publiques pour 2012 


la privatisation de six entreprises publiques au premier semestre 2012, à savoir la compagnie des eaux d’Athènes et du Pirée (EYDAP), de Thessalonique (EYATh), la compagnie publique de gaz naturel (DEPA), le gestionnaire du système national de gaz naturel (DESFA), les Pétroles Helléniques (ELPE) et l’organisme de paris sportifs (OPAP)


vente de Hellenic Petroleum au premier semestre 2012


réduction de la masse salariale de 150 000 salariés dans le secteur public entre 2012 et 2015 (l’équivalent, pour un pays comme les états unis, de 5 millions de salariés)


la fermeture de l’Organisme du logement pour les travailleurs (OEK) et du «foyer ouvrier» (OEE)


 la suppression de la permanence de l’emploi aux entreprises d’utilité publique


la suppression du faible taux de la TVA appliqué  aux îles (pas forcement pour les grands hôtels, nous y reviendrons)


la fermeture de 200 bureaux du fisc jusqu’à la fin de l’année, l'impôt et sa perception (ex-élément régalien d'un État qui n'est plus souverain), sera transféré aux banques

 

Source : Blog de Jacques Tourtaux

Publié dans actualités

Commenter cet article