Grèce : grève générale contre le FMI, les banques et le gouvernement

Publié le par dan29000

grece.jpgGrève générale en Grèce le 5 mai... 
 


Pour résorber le déficit et la dette publics, le gouvernement grec, depuis octobre, a pris des mesures graves pour le fonctionnement du pays, telles que réduction des dépenses, notamment salariales, et principalement dans la fonction publique c’est l’application du libéralisme américain sur l’Europe !.

C’est la dérive d’une société pour le plus grand profit de ce libéralisme qui espère pouvoir en cassant l’économie mondiale créer un effet domino et mettre ainsi l’Europe à genoux.

A qui profite cette opération?

Il est évident que cette statégie qui vise à tout casser profite encore une fois à ceux qui en ont les moyens...le grand capital mêne la danse...toujours et toujours, l’histoire n’est, hélas, qu’un éternel recommencement, l’exploitation de l’homme fait son chemin sans aucun respect des droits humains, quant à la solidarité que nous nous devons d’avoir pour les plus faibles, il serait bon de s’interroger sur bien des capitaux destinés aux plus pauvres et qui sont déviés...la misère s’étendant sur certaines familles...

Il n’y a plus qu’une solution pour l’Europe : sortir de l’emprise américaine !

Or, la politique qui est engagée par le gouvernement français, suit les orientations de la gouvernance américaine mondiale (libéralisation des services, non remplacement des départs à la retraite des fonctionnaires et autres salariés, ventes des biens publics... casse des entreprises locales, délocalisations etc)

Le gouvernement grec quant à lui, a demandé l’activation d’un mécanisme d’aide économique mis au point par l’Union Européenne et le Fonds Monétaire International. Des négociations sont actuellement en cours à Athènes avec des experts de l’UE et du FMI pour mettre au point ce plan d’aide qui doit s’étaler sur trois ans. Les nouveaux gouverneurs du FMI ( installés dans l’hôtel le plus prestigieux d’Athènes) ont pris place dans chaque ministère et veulent imposer des conditions à toute aide : La réduction des salaires public et privé sine die (les libéraux seront comblés). Réduction des retraites (on continue avec un zeste de citron) et l’on prend même une avancée politique par l’augmentation de cotisations et bien évidemment l’allongement de l’âge de la retraite -ceci ne vous fait pas penser aux orientations du gouvernement français?-...comme c’est étrange.?..la politique des libéralistes se dessine dans tous les pays...quelle coïncidence?....

Et, ils demandent même la suppression des conventions collectives et statuts, et, le licenciement de 250 000 fonctionnaires !...

En Grèce les oppositions s’organisent ainsi les deux principales centrales syndicales du pays ont décidé le 27 avril d’organiser une grève générale pour le 5 mai afin de défendre les droits sociaux et économiques des travailleurs face aux "exigences" de l’Union européenne et du FMI.

La puissante Confédération générale des travailleurs grecs (GSSE), forte d’un million de membres, rejointe par la Fédération des fonctionnaires grecs (ADEDY, 375 000 adhérents) a indiqué dans un communiqué avoir pris sa décision pour "repousser les chantages néo-libéraux et les exigences de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international visant à niveler les droits sociaux et économiques des travailleurs".

Elle rejette également tout projet de réforme des retraites "qui diminuerait le montant des pensions et repousserait les seuils de départ à la retraite" et réclame la signature de conventions collectives "pour sauvegarder les salaires, les droits du travail et l’emploi". En France on manifestera traditionnellement le 1 er Mai afin de marquer le coup, mais les problèmes des retraites restent entiers !Les mafieux veulent tout casser (1), devrons-nous commencer à bouger quand nous serons au bord du gouffre?Quand les français vont-ils comprendre que les problèmes économiques ne sont que des moyens de plus pour dominer notre pays, le but : toujours plus de profits ! c’est simple à comprendre, d’autant que les travailleurs (par exemple) supportent cette situation compte tenu qu’ils doivent toujours travailler plus (2), pour toujours moins de salaire, et, travailler plus longtemps pour avoir moins de retraite !

A force de se moquer du Peuple on ne peut avoir en retour que la colère du Peuple !.

Le monde de la finance est pourri il est temps de changer cette société qui s’attaque jour après jour à tous nos acquis et au devenir même de chaque citoyen et citoyenne. L’argent va bien quelque part, et cette crise qui n’en finit pas profite bien à certains individus. Il faut sans plus tarder rechercher les causes de ces maux ! Sans plus tarder !

Il est temps de tout mettre au clair, si les pays vont vers une certaine faillite pour la cause, les Peuples ont tout à gagner en sortant du système capitalisme qui tel un cancer ronge petit à petit notre système. Notre société court à la ruine mais cette "faillite "est organisée...il est temps de demander très sérieusement des comptes, et de mettre certains comptes bancaires de sociétés mafieuses sous les projecteurs...les jours comme les nuits de ces exploiteurs des travailleurs, des sans emplois, des femmes qui élèvent des enfants, des retraités etc sont comptés.

Pour protester contre les mesures d’austérité et de rigueur qui ne sauraient être acceptées par ceux qui voient combien les hommes politiques, pour la plupart, ne sont que des vendus.

Il est temps de mener un front commun avec les grecs.

L’Europe des Peuples est en marche, dès aujourd’hui.

Soutenons le Peuple Grec.

1) Du n’importe quoi ! Après les restructurations dans tous les secteurs publics allant même jusqu’à fragiliser celles-ci (Armées -dont la Gendarmerie- Police, Agents territoriaux, Agents de la Fonction Publique Hospitalière etc).

2) La Commission Européenne et certains eurodéputés sont favorables à un temps de travail de 86 heures pour certains chauffeurs routiers indépendants...à suivre de près, car un vote sur ce sujet se fera en juin.


De : OMEGA
Source : BELLA CIAO

Publié dans actualités

Commenter cet article