Grèce : Khaos, un film à venir d'Ana Dumitrescu, par Paul Jorion

Publié le par dan29000

khaosaffiche2.jpg« KHAOS ou les visages humains de la crise grecque »

 

 

 

Poursuivant depuis plusieurs mois son écriture à travers les pages numériques du blog greekcrisisnow [1] (« Carnet de notes d’un anthropologue en Grèce »), et partageant le quotidien accablant sous la « Troïka », Panagiotis Grigoriou [2] s’est également associé à la réalisation du film documentaire d’Ana Dumitrescu [3] et de Jonathan Boissay [4] « KHAOS ou les visages humains de la crise grecque » d’une durée de 90 minutes, traitant du vécu de la crise par l’intermédiaire de différents témoignages.

 

À travers ce « road movie », Panagiotis Grigoriou, blogueur de guerre économique, anthropologue et historien, devient le fil conducteur du film dont la sortie cinéma dans les salles en France est prévue en octobre 2012. À travers ces visages de la crise, on découvre une Grèce loin des clichés véhiculés, loin de l’image qu’on s’en imagine, un voyage à travers l’âme d’un pays et qui emmène dans une réflexion sur la situation critique de la crise actuelle.

Certes, la Grèce au lendemain des élections de juin 2012, n’est plus d’actualité journalistique, comme en mai ou en début juin, si ce n’est que l’univers quotidien s’assombrit de jour en jour dans toute sa géographie humaine, et dans toute sa géographie tout court.

Les partisans de SYRIZA (Gauche Radicale, devenue le principal parti anti-mémorandum, arrivé en deuxième position) se sont certes dit satisfaits des résultats « encourageants », néanmoins, on peut considérer que le « moment opportun », cette ouverture du temps historique entre mai 2011 (« Indignés ») et juin 2012 est clos, et le prochain épisode de l’histoire immédiate se fait attendre… dans un « partage accru »… de tous ces moments « sociologiquement assez étroits », entre habitants de la petite Hellade, et cela peut devenir pénible à la longue !

Le film « KHAOS », propose une vision de la crise, issue justement de ce « moment opportun » débouchant à sa troisième temporalité, « inaugurée » en juin 2012 (sa première temporalité c’est la période allant de mai 2010 lors de la signature du premier Mémorandum à mai 2011).

Installé en Grèce depuis 2008, Panagiotis Grigoriou porte sur le temps présent du pays, un regard qui se veut à la fois ethnographique et de l’intérieur. Depuis 2008 et « par une temporalité de crise, vécue et pratiquée », il a parcouru une bonne partie de la Grèce continentale ainsi que les îles, touchant les fractures qui se multiplient tant au niveau des « syllogismes collectifs », qu’à celui des relations interpersonnelles dans un contexte où même la culture dite « de proximité », traverse également un temps de mutations.

Suite à l’interruption de l’ensemble de ses contrats de recherche en cours en 2010 (conséquence directe des mesures d’austérité frappant d’abord le domaine culturel et la recherche), et restant ouvert à toute proposition de collaboration dans ses domaines de spécialisation, il se réoriente vers une ethnographie de la crise grecque par une démarche « de terrain engagé », notamment à travers son blog, ainsi que par son premier essai sur ce thème : « Le Cheval des Troïkans » (Fayard, parution à l’automne 2012).

URL de la bande annonce du film ici :
http://www.youtube.com/watch?featur...

Site du film : khaoslefilm.com


Notes

* Billet d’abord publié sur le blog de Paul Jorion - 28 juillet 2012 http://greekcrisisnow.blogspot.fr/2...


Mis en ligne le 5 août 2012

Source : ESSF

Publié dans écrans

Commenter cet article