Grèce : vers une nouvelle "stratégie du choc" contre un peuple ?

Publié le par dan29000

19228337-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20100120 115210Main dans la main, deux institutions internationales mondiales se portent "au secours" de la Grèce depuis quelques jours. Certes avec retard diront certains. Mais tout le monde pensera "mieux vaut tard que jamais". Mais quand l'on regarde attentivement ce fameux plan de secours, l'on ne peut que constater avec effroi, que le remède pourrait bien tuer le malade !

L'ensemble des conditions de l'UE, tout comme les demandes insensées du FMI de DSK ne peuvent qu'enfoncer la Grèce dans une récession encore accentuée en s'attaquant frontalement au pouvoir d'achat du peuple grec. L'augmentation de la TVA, la baisse massive des salaires des fonctionnaires et le report de l'âge de la retraite vont contribuer à renforcer la crise. 

Même si les situations sont différentes, difficile de ne pas songer à la longue et terrible crise de l'Argentine qui subit alors la dictature du FMI. Le peuple était entré en action aux cris de "que se vayan todos" (qu'ils s'en aillent tous) faisant tomber par la rue plusieurs gouvernements de droite et de gauche.

Mercredi dernier dans les rues d'Athènes envahies par la foule la plus massive depuis de longues années, les manifestants très en colère criaient "voleurs, voleurs" devant le Parlement encerclé par les forces de l'ordre. Ce fut les premiers heurts...

Certes c'est bien un système qui s'attaque aux peuples de l'Argentine à la Grèce, et bientôt sans doute au Portugal ou à l'Espagne, certains le nomment libéralisme ou ultra-libéralisme, issu de la fameuse université de Chicago, d'autres plus simplement le nomment Capitalisme.

Tout cela est vrai, mais les ravages de ce capitalisme s'incarnent aussi dans des hommes, des hommes qui appartiennent à des partis politiques.

En France cette semaine, un visage s'étalait dans les médias dominants, celui de DSK, comme probable futur candidat "socialiste" en 2012. Mais DSK pour l'heure est le grand chef du FMI, bras armé du capitalisme prédateur des peuples. Alors que son plan et celui de l'UE se mettaient en ordre de bataille afin de laminer le peuple grec, nos médias complaisants bavassaient sur sa future arrivée dans la bataille des futurs candidats du PS.

Alors, pour ceux qui auraient eu tendance à l'oublier, le big boss du FMI, qui dans un sourire, explique au peuple grec la semaine dernière, qu'il ne doit pas avoir peur du FMI, est SOCIALISTE !

Quant au premier ministre grec Georges Papandréou qui vient de présenter l'incroyable plan de rigueur à sa population, est lui aussi SOCIALISTE, et même numéro un de l'INTERNATIONALE SOCIALISTE !

Un beau duo SOCIALISTE afin de faire avaler la potion amère à ceux qui se révoltent contre les voleurs grecs, la droite alors au pouvoir et les banques grecques, anglaises ou américaines.

Le peuple grec subit un choc et sans doute le pire du choc est situé dans un futur proche quand le plan du duo socialiste va entrer en fonction. Il est donc particulièrement intéressant de se remémorer les analyses pertinentes de Naomie Klein dans son dernier livre :

LA STRATEGIE DU CHOC.

Le livre fut suivi d'un film, hélas peu distribué, nous aurons l'occasion d'y revenir  à la rentrée quand sortira le DVD en France, début septembre. En attendant voici un extrait d'une interview où elle développe son concept, innovant, englobant les guerres en Irak et en Afghanistan, le désastre de Katrina, la crise de l'Argentine. La crise grecque n'avait pas encore une bonne visibilité au jour de l'interview.

 

Dan29000

 

8'46 : la stratégie du choc, ou la montée d'un capitalisme du désastre 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans actualités

Commenter cet article