Grèves en cascade dans la culture face à un gouvernement qui la méprise

Publié le par dan29000

La grève du Centre Pompidou à Paris depuis le 23 novembre s'est étendue hier  à d' autres musées dépendant du ministère de la Culture. Le mouvement a entraîné la fermeture  du musée d’Orsay et de  l’Arc de Triomphe.
Au ministère de la Culture, l'intersyndicale CGT, CFDT, SUD, FO, CFTC, FSU, UNSA a appelé à une grève reconductible sur l’ensemble du ministère à compter de ce mercredi. Les syndicats protestent contre les réductions d’effectifs à venir, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP). 
Le Château de Versailles, celui de Carcassonne, château d’Azay-Le-Rideau, les remparts d’Aigues-Mortes et la tour de la chaîne à la Rochelle sont également touchés.
Le Centre Pompidou, en grève depuis le 23 novembre, est toujours fermé. L'intersyndicale a été rejointe dans son mouvement par l’ensemble des conservateurs du Musée national d’art moderne. Ils ont adressé une lettre ouverte au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand pour attirer son attention sur «les conséquences catastrophiques» pour le Centre des réductions d’effectifs prévues, ont-ils indiqué mardi. Cette lettre, remise lundi au ministère, est signée des vingt conservateurs du musée. «Plus de 200 emplois disparaîtraient» sur dix ans par l’application des règles de la RGPP, affirment-ils.
Pour 2010, cela impliquerait la suppression de 26 emplois et en 2011 de 23 emplois. Les conservateurs estiment également que la subvention de fonctionnement du Centre Pompidou «n’a pas permis de faire face à l’augmentation générale des coûts». 
"Si les emplois ne sont pas sauvegardés et si la subvention n’est pas réévaluée, le musée devra réduire le nombre et l’importance de ses expositions, restreindre ses prêts."
La seule option en ce moment est d'étendre le conflit à tous les secteurs culturels dépendant de  l'Etat prêts à lutter contre ce gouvernement autiste pour qui seul le profit est important.
Après la casse des hôpitaux, de la Poste et des universités, Sarkozy s'en prend à la culture. Il est temps de dire non à la RGPP, véritable entreprise de démolition des services publics.

Publié dans actualités

Commenter cet article