Grippe A (H1N1) / 82 % des Français : Même pas peur !

Publié le par dan29000

Mauvaise, très mauvaise nouvelle pour le gouvernement, et pour Bachelot en particulier, malgré tous leurs efforts politico-médiatiques et  alors que la campagne de vaccination vient de commencer dans le corps médical, un nouveau sondage nous apprend que le niveau d'inquiétude des Français face à la grippe H1N1 a chuté de moitié en un mois.
 Ils ne sont plus que 17% à envisager de se faire vacciner contre ce virus, selon un sondage réalisé par l'Ifop pour Dimanche Ouest France paru dimanche 25 octobre. Selon cette étude, seuls 7% des personnes interrogées disent avoir "certainement" l'intention de se faire vacciner, 10% déclarant qu'ils le feront "probablement". 

82% des Français ne veulent pas se faire vacciner (49% "certainement pas", 33% "probablement pas"), précise le sondage mené les 22 et 23 octobre auprès d'un échantillon de 965 personnes interrogées par téléphone et sélectionnées selon la méthode des quotas. Il y a un mois, 55% des Français avaient l'intention de se faire vacciner (29% "certainement" et 26% "probablement"), selon un précédent sondage réalisé par l'Ifop pour Sud Ouest Dimanche, les 3 et 4 septembre, auprès d'un échantillon de 1007 personnes.

Mais ce nouveau sondage révèle aussi que les hommes (20%) sont plus enclins que les femmes (14%) à vouloir se faire vacciner. Les candidats à la vaccination sont aussi plus nombreux en agglomération parisienne (23%) que dans les communes rurales (12%). Le niveau d'inquiétude des Français face à la grippe H1N1 a chuté de moitié par rapport à un précédent sondage de l'Ifop réalisé les 17 et 18 septembre pour Dimanche Ouest France. Selon ce nouveau sondage, 16% des Français se disent inquiets contre 32% un mois plus tôt. 84% ne sont pas inquiets contre 68% à la mi-septembre. Les femmes sont un peu plus inquiètes (18%) que les hommes (13%).

Bonne nouvelle donc, l'intoxication massive des médias à la rentrée semble faire un flop. Ou bien est-ce le bon sens populaire, ou encore le travail d'information effectué depuis quelques mois sur le web par des journalistes indépendants et quelques personnalités médicales comme Gentilini ou Girard ? Peu importe, seul le résultat compte.
Mais rien n'est encore gagné, soyons certain que le matraquage médiatique va repartir de plus belle afin d'éviter une terrible  claque au gouvernement, si, dans quelques jours, lors du lancement de la campagne pour le public, les nombreux centres de vaccinations dans chaque département restaient presque vides...

Publié dans actualités

Commenter cet article