Grippe A (H1N1) / Le livre à lire : "Alertes grippales" de Marc Girard

Publié le par dan29000

Le docteur Marc Girard nous présente son livre, sorti la semaine dernière. Indispensable à lire avant le début de la campagne de vaccination la semaine prochaine. Mathématicien de formation et médecin, après la première loi sur la recherche biomédicale (« Loi Huriet », déc. 1988), il a demandé et obtenu son inscription sur la liste des experts judiciaires dans une spécialité alors inédite (Médicament et recherche biomédicale) : à ce titre, il a été missionné dans de nombreuses affaires de santé publique (hormone de croissance, diéthylstilbestrol, anorexigènes, cérivastatine, vaccin contre l’hépatite B, éthers de glycol…), avant de se voir sa réinscription refusée à la suite d’un harcèlement judiciaire (cf. L’expert dans les prétoires) qui a fait l’objet d’une certaine médiatisation. Malgré cette éviction, il reste expert européen (AEXEA) et, outre son activité interdisciplinaire (recherche, consulting, expertise, psychothérapie), il poursuit son dialogue avec les juristes par voie de publication ou d’enseignement.


___________________________________________________________


Evoquant un projet de vaccination antigrippale obligatoire, le coup de sonde du Journal du Dimanche (30/05/09) m’a déterminé à descendre dans l’arène publique avec l’espoir d’éviter un drame de santé comparable à celui par lequel s’est soldée la campagne de vaccination universelle contre l’hépatite B, au milieu des années 1990 : depuis lors, le gouvernement a clairement reculé. Puis, le 26/08/09, dans une interview accordée à France Soir, j’ai lancé dans le débat la question – jusqu’alors ignorée – du processus d’autorisation de mise sur le marché (AMM) et de sa régularité : dès le lendemain, par l’inénarrable voix de Madame Bachelot, les autorités réagissaient sur cette question, et elles n’ont depuis cessé de se contredire et de se ridiculiser (cf. Vaccination antigrippale : les perles de la campagne...). Si l’on en croit les sondages, 80% des Français ont compris…
 Sans vous, j’aurais été une simple voix qui crie dans le désert – comme en 1995 (cf. Un précédent inquiétant, mais pas imprévisible...).
Car outre les encouragements tellement bienvenus que j’ai reçus dans ma solitude, ils sont nombreux ceux d’entre vous qui se sont personnellement impliqués à faire connaître mon site et, plus encore, à en diffuser les articles.
Vous vous êtes substitués – et avec quel résultat ! – à une presse (médicale ou profane) qui, dans sa grande majorité, m’a strictement ignoré.
Aujourd’hui, mon livre annoncé depuis la mi-septembre est disponible : j’ai mon premier exemplaire entre les mains depuis hier soir et il est d’ores et déjà possible de le commander sur les sites internet comme Amazon.fr, Fnac.com, www.librairie-inconnu.com (site de l’éditeur), ou, bien sûr, en librairie.

Comme expliqué dans l’introduction ci-joint, c’est un livre d’actualité, mais qui vise aussi à durer. Car ce qui se passe avec la grippe porcine, cela s’est déjà passé avec les vaccins contre l’hépatite B ou contre les HPV, et cela se passera encore : pourtant atrocement décrédibilisés, ceux qui nous avaient annoncé une tragédie pour ces jours-ci (et qui avaient déjà joué à faire peur avec la grippe aviaire) se sont ressaisis en reportant l’inéluctable catastrophe… dans un délai de 3 ans – environ…

La majorité des Français qui ont compris reste donc exposée aux manipulations des lobbies et à l’immonde corruption de leurs experts. La minorité qui n’a pas encore compris et, plus encore, leurs bébés et leurs enfants méritent aussi votre engagement : un Guillain-Barré, vous savez, ce n’est pas drôle – surtout quand on est petit…

J’ai absolument besoin de vous. J’ai besoin de votre implication personnelle dans la promotion de ce livre. Mais j’ai aussi besoin que vous vous attachiez à convaincre vos interlocuteurs de s’impliquer personnellement eux aussi : ce, afin de créer une irrépressible dynamique qui fasse de ce livre un succès voyant, un succès qui restera dans les mémoires comme un épisode de résistance citoyenne [1].
Il faut dire aux politiques que, quelque effort qu’ils fassent pour abrutir les citoyens, ceux-ci sont désormais capables de trouver l’information juste.
Il faut dire aux médias que, nonobstant leur vision des citoyens en « blaireaux de base » (je tiens la citation d’une éminente journaliste) tout juste dignes d’une presse gratuite, ceux-ci n’hésiteront jamais à payer de leurs deniers pour se réapproprier les moyens de résister à la désinformation.
Il faut dire aux lobbies de la santé et à leurs valets (fussent-ils « experts » ou élus des Ordres professionnels) que les citoyens ne veulent plus servir de chair à seringue, que les gens ne sont pas la poubelle de toutes les saletés qu’ils produisent en lieu et place de véritables « innovations » thérapeutiques.
Grâce à votre soutien, j’ai pu tenir aux avant-postes tous ces derniers mois. Je reste avec vous, mais pour l’instant, je ne peux faire plus : c’est à vous de jouer.

ON PEUT AUSSI UTILEMENT CONSULTER SON BLOG /

http://www.rolandsimion.org/

Publié dans lectures

Commenter cet article