Grippe A : Saint-Sulpice-de-Royan : C'est les gendarmes qui ferment l'école !

Publié le par dan29000

Etrange début de semaine  pour les élèves de Saint-Sulpice-de-Royan, petite commune de 2800 habitants en Charente maritime. Accueillis en classe le matin, comme tous les lundis, ils ont été renvoyés chez eux dès 9h30, par la gendarmerie venue faire appliquer l’arrêté de fermeture de l’école. On image à cette heure la difficulté pour joindre les parents qui travaillaient.

Cela avait commencé vendredi soir, avec un appel de la préfecture à 20 heures passées, informant le maire Martial de Villelume  que les 7 classes n’accueilleraient aucun élève de la semaine. «J’ai trouvé le procédé un peu cavalier, il était tard, c’était compliqué de prévenir les familles, j’ai donc estimé qu’on avait tout le temps de voir quelle était la réalité de l’infection, et qu’on ouvrirait normalement aujourd’hui pour en discuter tous ensemble». C’est ce qui a été fait. Jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. L’élu et la directrice ont donc dû se résoudre à rappeler tous les parents. «Non sans râler, mais on n’a pas le choix», précise le maire. 

Quatorze enfants étaient malades la semaine dernière, sur plus de 160. Aucun test n’a été pratiqué pour vérifier s’il s’agissait de grippe A.
«On fonctionne sur de la suspicion, poursuit Martial de Villelume. Rien n’est avéré. L’an dernier, à la même époque, il y avait autant d’absents, sinon plus. C’est de saison, les gastro, les rhinites, les otites, les angines, et quelques grippes». Pour lui, la mesure n’a «aucun sens». «Tous les parents n’ont pas forcément de solution pour faire garder les enfants. Ca veut dire qu’ils vont s’organiser pour les regrouper chez les uns, chez les autres, et ça ne résout absolument aucun problème s’il s’agit d’éviter la contamination.

 Les mesures dictatoriales continuent donc . On comprend mieux en connaissant cet exemple comment le chiffre  d'écoles fermées peut augmenter chaque.
Comment sait-on que c' est de la grippe H1 N1 dont souffraient ces écoliers, puisque aucune recherche n' a été faite ? L'on est donc encore en droit de penser que ces actions sont là pour faire peur, et faire monter la pression, afin que les gens viennent reçevoir un vaccin dont on ne connait pas la dangerosité. La preuve, c' est que l' on fait signer une décharge aux parents des enfants ainsi q' aux gens venant se faire vacciner.

Publié dans actualités

Commenter cet article