Haïti : Pour les solidarités locales et internationales, pas pour Monsanto

Publié le par dan29000

 

 

 

Haïti : Les solidarités locales et internationales plus fortes que Monsanto ?

 
Les paysans haïtiens n’ont pas attendu le « don » de Monsanto pour reconstruire Haïti

 

 

 


Les paysans haïtiens n’ont pas attendu le « don » de Monsanto pour reconstruire Haïti. Un nouveau tremblement de terre se déchaîne et les organisations paysannes, premier acteur solidaire en Haïti, fortes du soutien de leurs partenaires internationaux, sont solidaires des sinistrés du séisme : « La plate-forme des organisations paysannes a acheté plus de 500 tonnes de semences que nous distribuons gratuitement, en priorité aux familles paysannes qui ont accueilli des déplacés du tremblement de terre. », affirme Chavannes Jean-Baptiste, responsable du Mouvement paysan Papaye (MPP) en Haïti.



Les semences locales existent en Haïti, et elles sont moins chères.

Le MPP a acheté l’intégralité des semences dans le pays, sur les marchés de Mirebalais, Saint Marc, Gonaïves ou Plaine de Port-au-Prince ; preuve que les semences traditionnelles ne manquent pas en Haïti. Elles sont même moins chères que celles importées, comme l’explique David Millet, volontaire de l’ONG française Frères des Hommes auprès du MPP en Haïti : « Les semences de Monsanto sont près de 10 fois plus chères. Les 465 tonnes distribuées par Monsanto ont été évaluées à 4,5 millions de dollars alors que l’achat de 500 tonnes de semences locales n’a coûté que 750’000 dollars. »

Utiliser les semences locales, un bénéfice pour les populations, pas pour les multinationales.

Les variétés locales sont reproductibles à l’infini, contrairement aux hybrides. Les distributions de semences locales permettent de lutter contre la faim sur du long terme, et pas simplement pour l’année en cours. « Dans le programme d’activité du MPP et Frères des Hommes, chaque famille qui a reçu des semences s’engage à remettre la même quantité de semences à une banque de semences communautaire une fois la récolte passée. Ces semences sont ensuite redistribuées aux familles les plus vulnérables l’année suivante. », explique Yves Altazin, directeur de l’ONG Frères des Hommes.

50 euros suffisent pour construire un silo à semences

Les Haïtiens ne sont pas seuls. La solidarité locale en Haïti peut compter sur la solidarité internationale. Des milliers de Français s’engagent dans la durée et prolongent leur solidarité avec Frères des Hommes et le Mouvement paysan Papaye. Oui les Haïtiens peuvent reconstruire Haïti, restons mobilisés à leurs côtés ! Dès juillet 2010, Frères des Hommes et le MPP démarrent un programme de 3 années de développement agricole local en Haïti avec les populations déplacées du séisme. La Fondation de France a accordé son soutien et sa confiance en participant au financement de ces activités. Au programme : des silos pour stocker les semences, des citernes et du matériel de goutte-à-goutte pour l’irrigation des jardins maraîchers et le stockage de l’eau de pluie ; des banques de semences. Mais surtout, des formations pour les jeunes, sinistrés du séisme, afin qu’ils puissent travailler la terre et reconstruire Haïti.

Frères des Hommes

* http://www.fdh.org/Les-solidarites-...

====================================================================== 


Frères des Hommes solidaire des paysans haïtiens en colère contre leur gouvernement et contre Monsanto

Communiqué de presse

Le 4 juin dernier, plus de 10 000 paysans haïtiens ont manifesté dans les rues de Hinche, en Haïti. Ils protestaient contre le « don » par Monsanto de 475 tonnes de semences hybrides, qu’ils accusent de mettre en danger la souveraineté alimentaire et la biodiversité du pays.

Cette manifestation organisée par le Mouvement paysan Papaye, partenaire de Frères des Hommes, a réuni les paysans et représentants d’organisations paysannes de tout le pays, ainsi que des Etats-Unis et d’Amérique latine. Ci-jointe, la Déclaration des mouvements paysans haïtiens contre la politique nationale actuelle qui, sous couvert d’aide d’urgence, abandonne ses populations aux intérêts extérieurs et fragilise les dynamiques de développement et de solidarités locales.

Suite à la déclaration des mouvements paysans haïtiens, Frères des Hommes prend position pour que les Haïtiens eux-mêmes reconstruisent Haïti

Nous Frères des Hommes réaffirmons que seules les populations haïtiennes sont légitimes pour décider de la reconstruction de leur pays et des solutions à mettre en œuvre pour sortir durablement de la pauvreté. Nous continuons à apporter notre soutien au Mouvement paysan Papaye pour que les populations rurales puissent mettre en œuvre localement les solutions qui permettent de reconstruire Haïti dans l’intérêt premier des Haïtiens. Avec le Mouvement paysan Papaye, nous réaffirmons que :

La terre doit en priorité être consacrée à nourrir la population.

* Elle ne doit pas être une source de profit supplémentaire pour les entreprises d’agrobusiness internationales, alors que la production nationale n’est pas suffisante pour nourrir la population (seul 40 % des biens alimentaires sont produits en Haïti).

* Elle ne doit pas être le lieu de production des agrocarburants pour faire rouler les véhicules des pays riches.

Les décisions de politique agricole doivent être prises par les populations elles-mêmes.

* Les paysans ne doivent pas se voir imposer l’utilisation des semences hybrides ou d’OGM qui les contraignent à acheter graines et brevets l’année suivante.

* L’aide dite « humanitaire » par le don de semences ne doit pas détruire l’économie rurale et les variétés locales.

L’aide internationale doit renforcer les solidarités locales.

* L’aide humanitaire ne doit pas conduire à terme à l’endettement des familles paysannes, contraintes d’acquérir les intrants et techniques nécessaires à la culture des semences hybrides OGM

* L’aide humanitaire ne doit pas conduire tout un pays à la dépendance vis-à-vis des entreprises qui fondent leur richesse sur la brevetisation du vivant.

 

========================================================================= 


Présentation du MPP

C’est un agronome haïtien, Chavannes Jean-Baptiste, qui est à l’origine du Mouvement paysan Papaye (MPP, http://www.mpphaiti.org/), créé il y a 35 ans sur le Haut Plateau Central. L’association regroupe aujourd’hui plus de 60 000 membres. Sa finalité est de promouvoir une agriculture innovante, adaptée aux petites exploitations haïtiennes et respectueuse de l’environnement. Le MPP forme et soutient les paysans en leur donnant les moyens d’être acteurs et décideurs de leur avenir. Il intervient dans différents domaines :

* L’éducation et l’organisation populaires

A travers l’éducation et l’organisation, le MPP souhaite que la population rurale prenne conscience qu’elle peut devenir un acteur de poids pour l’avènement d’un monde plus juste et plus solidaire.

* L’agriculture paysanne

Depuis sa création, le MPP préconise l’agriculture paysanne comme la base du développement durable. Elle doit garantir la souveraineté alimentaire, le respect de l’environnement (lutte contre l’érosion des sols, reboisement…) et le développement auto-centré du pays.

* La gestion intégrée de l’eau

La grande majorité des Haïtiens n’a pas accès à l’eau potable ou à l’eau tout court, alors que l’irrigation est indispensable pour garantir la production agricole. C’est pourquoi le MPP aide les communautés à assurer la gestion intégrale de l’eau : adductions, puits, systèmes d’irrigation, etc.

* La santé intégrale

L’action du MPP dans le domaine de la santé était, jusqu’à il y a une dizaine d’années, essentiellement tournée vers la prévention. Depuis, le MPP a élargi son champ d’action, notamment grâce à la formation de médecins utilisant les connaissances de la médecine traditionnelle ou la production de médicaments naturels.

* http://www.fdh.org/Haiti-MPP-Mouvem...
Frères des Hommes
Mis en ligne le 27 septembre 2010

Publié dans actualités

Commenter cet article