Histoire de l'Irlande : James Connolly, pour l'armée citoyenne, ICA (1915)

Publié le par dan29000

 

 

James Connolly : Pour l’Armée Citoyenne (1915)

L’Irish Citizens Army (ICA) était une milice prolétarienne dirigée par Connolly, qui a été fondée pour défendre la classe ouvrière pendant une grève très longue et dure en 1913 et qui s’est illustrée en participant en première ligne au Soulèvement de Pâques 1916 à Dublin. Voici une présentation de l’ICA par Connolly.

 


L’Armée Citoyenne Irlandaise a été constituée pendant le grand lock-out de Dublin de 1913-1914, dans le but de protéger la classe ouvrière et de préserver son droit à tenir des réunions publiques et sa liberté d’association. Les rues de Dublin étaient jonchées des corps sans défense d’hommes, de femmes, de filles et de garçons brutalement matraqués par les hommes de mai en uniforme du gouvernement britannique.

Trois hommes avaient été tués et une jeune Irlandaise assassinées par un briseur de grève et rien n’avait été fait pour amener les assassins devant la justice. Si donc la justice n’existait pas pour nous et puisque la loi, au lieu de protéger les droits des travailleurs, était ouvertement leur ennemie, et puisque les forces armées de la Couronne étaient mises sans restriction à la disposition des ennemis des travailleurs, il fut décidé de créer notre propre armée pour garantir nos droits, protéger nos adhérents et servir de garantie à nos propres progrès.

L’Armée Citoyenne Irlandaise a été la première force armée de citoyens organisés publiquement au sud de la Boyne. Ses statuts engageaient et engagent toujours ses membres à œuvrer pour une République Irlandaise et pour l’émancipation des travailleurs. C’est ce qui a toujours été mis en avant dans toute son action nationale et, sans avoir jamais négligé sa fonction spécifique propre, elle a toujours été à la disposition des forces de la nation irlandaise pour les objectifs qui sont communs à tous.

Son influence et sa présence ont fait respecter le calme dans toutes es réunions ouvrières depuis sa fondation, et le fait de savoir qu’elle existe et l’état d’esprit de ses membres ont contribué à empêcher les employeurs et le gouvernement de recourir à des moyens extrêmes à l’encontre des syndicats qui se battaient. Elle a, au sens propre, ajouté pas mal d’argent sur la paie hebdomadaire des syndiqués, puisqu’elle et elle seule a empêché le gouvernement de faire à Dublin ce qu’il a fait à Barry, c’est-à-dire envoyer des soldats pour faire le travail des dockers pendant une grève. Au plan national, elle a fait beaucoup plus.

Quand fut perpétrée a grande trahison contre l’Irlande et que John Redmond et ses partisans, aidés de toute la presse capitaliste, se joignirent à la conspiration pour pousser les jeunes hommes d’Irlande à s’enrôler dans l’armée britannique , le premier coup d’importance porté contre cette trahison a été le meeting historique à Stephen’s Green, le soir du fiasco de Redmond à Mansion House.

Qui a occupé le terrain ce soir-là malgré la masse des bataillons de l’armée britannique qui attendaient l’arme au pied dans chaque caserne de Dublin ? C’est l’Armée Citoyenne Irlandaise qui s’est engouffrée dans la brèche et par sa présence résolue a redonné du courage et rétabli l’espoir parmi le peuple d’Irlande qui était trahi et désemparé.

Quand le premier ordre d’expulsion a été signifié à la première victime, le Capitaine Robert Monteith, qui a appelé aux armes et qui a invité le peuple de Dublin à lancer un défi à la tête du gouvernement ? Qui a tenu un rassemblement malgré des torrents de pluie et face au déploiement des forces armées de la garnison de Dublin ? Une fois encore, l’Armée Citoyenne Irlandaise.

Qui, chaque fois que l’ennemi a frappé ceux qui se soulevaient pour la liberté, s’est toujours empressé aux côtés des victimes en déclarant que leur cause était la sienne ? L’Armée Citoyenne Irlandaise.

Qui, lorsque le meeting de protestation se tenait à Phoenix Park sous la direction du Comité des Volontaires, constituait la seule organisation armée à participer au meeting et à déclarer son adhésion à la cause de ses frères d’arme emprisonnés ? L’Armée Citoyenne Irlandaise !

Une organisation armée de la classe ouvrière irlandaise, voilà qui constitue un phénomène en Irlande. Jusqu’à présent, les travailleurs d’Irlande se sont battus dans les rangs des armées conduites par leurs maîtres, jamais en tant que soldats d’une armée commandée, entraînée et inspirée par des hommes de leur propre classe sociale. Désormais, les armes à la main, ils se proposent de tracer leur propre route, de façonner leur propre avenir.

Ni un gouvernement autonome, ni l’absence d’un tel gouvernement autonome ne leur fera déposer les armes.

Quoi qu’il en soit pour les autres, pour nous qui sommes de l’Armée Citoyenne, il n’y a qu’un seul idéal – une Irlande gouvernée et possédée par les Irlandaises et les Irlandais, souveraine et indépendante, du centre jusqu’à la mer et avec son propre drapeau déployé sur tous les océans.

Nous ne nous laisserons pas dévier de notre route par des paroles doucereuses, notre vigilance ne sera pas trompée par la liberté de parader et de se pavaner en uniforme, et nous ne serons pas trahis par des propos ronflants.

L’Armée Citoyenne Irlandaise ne coopérera que dans un mouvement qui va de l’avant. Dès lors que cesse ce mouvement vers l’avant, elle se réserve le droit de rompre l’alignement et de s’avancer elle-même, si besoin est, pour planter le drapeau de la liberté encore plus loin en direction de son objectif.

 

Publié dans actualités

Commenter cet article