Inde : Anna Hazare jeûne, avec le peuple, contre la corruption

Publié le par dan29000

 

En Inde, Hazare entame son jeûne contre la corruption dans la liesse populaire


La campagne anticorruption lancée par le militant indien Anna Hazare faisait face à son premier test majeur samedi, pour maintenir un engouement populaire qui a pris de court le gouvernement, de centre-gauche.

Des scènes de liesse ont éclaté vendredi à New Delhi lors de la sortie de prison de M. Hazare, 74 ans, et sur le parcours le menant en camion-char sur une esplanade du centre de la capitale où il a débuté un jeûne public de 15 jours devant des dizaines de milliers de partisans galvanisés.

Cet admirateur de Gandhi exige de l'Etat un durcissement d'un projet de loi exemptant le Premier ministre et des magistrats de haut rang d'être inquiétés par la justice en cas de soupçons de corruption.

 

Le texte prévoit la création d'un poste de médiateur de la République censé surveiller les hommes politiques et les fonctionnaires du gouvernement. Le militant exige que le médiateur puisse aussi enquêter sur le Premier ministre et des magistrats de haut rang, ce que ne permet pas le projet actuel.

Mais son mouvement a pris ces derniers jours des allures de «grand soir», Hazare devenant le porte-voix de la colère de la population face à la culture de la corruption dans la vie quotidienne.

Plusieurs milliers de personnes affluaient samedi matin sur l'esplanade, certaines brandissant des drapeaux tricolores de l'Union indienne, de nombreux autres arborant tee-shirts, casquettes et badges marqués «Je suis Anna», un message voulant évoquer l'Inde unie dans la lutte contre la corruption.

En attendant qu'il surgisse sur la scène, la foule lisait avidement les journaux du matin ou scandait en groupe des slogans.

Lundi étant un jour férié en Inde, les organisateurs espéraient drainer une foule conséquente au cours du long week-end.

Dès son apparition dans la matinée, le militant a entamé un discours musclé, s'en prenant aux «traîtres» au sein du gouvernement.

Le 19 août (Reuters)

 


«Les fonds du gouvernement sont les nôtres. La trésorerie n'est pas menacée par des voleurs mais par ceux qui la gardent. Le pays n'est pas trahi par des ennemis mais par ces traîtres», a-t-il lancé à la foule, essentiellement masculine.

M. Hazare avait été placé en détention provisoire mardi pour avoir refusé d'observer une grève de la faim de trois jours alors qu'il voulait «jeûner jusqu'à la mort». Les autorités ont finalement accepté le principe d'un jeûne de deux semaines.

Mais le militant a menacé vendredi soir de défier les autorités: «Si le projet de loi [amendé] n'est pas adopté, je continuerai mon jeûne jusqu'à mon dernier souffle».

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, s'est déclaré samerdi ouvert au dialogue. «Nous sommes ouvert à la discussion, au dialogue, nous voudrions qu'émerge un large consensus national», a-t-il déclaré à des journalistes, dans une première réaction aux manifestations de soutien au militant Anna Hazare. «Nous devons travailler ensemble pour faire avancer le texte, pour qu'il soit fort et efficace et que quels que soient les obstacles nous puissions les supprimer», a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois que les procédures parlementaires prenaient du temps.

 

(Source AFP)

Publié dans actualités

Commenter cet article