Inde : l'utilisation d'animaux vivants interdite dans les centres de recherche

Publié le par dan29000

Inde : l’expérimentation animale hors la loi

L’Inde vient d’interdire l’utilisation des animaux vivants dans les centres de recherche et à des fins éducatives. One Voice qui agit au quotidien pour l’abolition de l’expérimentation animale s’en réjouit et voit là un pas majeur pour le développement d’une recherche moderne et éthique.

 

 


Rien ne peut légitimer de faire souffrir des êtres vivants et l’Inde vient de délivrer un grand message en ce sens. La Constitution de ce pays contient une disposition sur les devoirs fondamentaux au rang desquels figure la compassion vis-à-vis des animaux et une loi sur la prévention de la cruauté envers les animaux existe. Mais la toute nouvelle disposition, nourrie de ces textes,  annoncée par Jairam Ramesh, ministre de l’Environnement et des Forêts, va nettement  plus loin : elle met hors la loi l’expérimentation animale dans les établissements d’enseignement et de recherche.

Changer les pratiques et les mentalités
A la tête du comité d’éthique animale institutionnel (Institutional Animal Ethics Committee, IAEC), Mangal Jain a détaillé l’esprit et le propos de ces nouvelles dispositions, soulignant au passage le caractère archaïque de l’expérimentation animale, la cruauté l’y disputant à l’absurde.
Il rappelle à tous les établissements de recherche l’éventail des outils de substitution (culture cellulaire, modélisation informatique…) dont ils disposent et qui ne vont pas manquer de se développer. Pour l’heure, la recherche moléculaire fait exception à cette règle. On peut espérer que ce sera la prochaine étape.

L’animal échantillon : un leurre
Comme le soutient One Voice depuis le début de son combat, de la violence et de la cruauté ne peut jaillir le remède aux maux des hommes. Les animaux sont des êtres sensibles, « sentients », et des dizaines de millions d’entre eux meurent chaque année dans d’innommables souffrances du fait ou des suites de l’expérimentation. Sur un plan éthique, rien ne peut justifier cette torture. Et, cruelle ironie, on sait aujourd’hui, que les enseignements tirés de telles pratiques sont loin d’être fiables et, pire, parfois même dangereux pour l’homme. La valeur informative recueillie de l’expérimentation animale est limitée, les sujets développant au cours de celle-ci, du stress et des troubles qui faussent les résultats.

Recherche d’avant-garde
Avec sa nouvelle loi, l’Inde a clairement déclaré la « cruauté indésirable ». Ce texte ne restera pas un vœu pieux : en cas d’infraction, les peines encourues peuvent aller jusqu’à cinq ans de prison et de fortes amendes, des contrôles étant prévus par le législateur. Incontestablement, cette loi place l’Inde à l’avant-garde de la recherche et de l’éducation scientifique. One Voice, qui se félicite de cette décision, travaille au quotidien pour que d’autres pays lui emboitent le pas au plus vite.

 

 Source : ONE VOICE

Publié dans environnement

Commenter cet article