Intermarché : répression, précarité, suppressions d'emplois, appel à la grève de la CGT

Publié le par dan29000

 

 

 

 

action nationale sur les bases logistiques intermarche 

le 2 decembre 2010
ITM LOGISTIQUES 
La CGT ne peut pas rester sans réagir.

 

Notre Camarade Fathi BOUSSALMI, Délégué Syndical CGT de la Base INTERMARCHE de LEVET a été licencié le 16 novembre 2010, non pas pour une faute professionnelle, mais pour avoir exercé son droit de grève ainsi que ses fonctions syndicales. 



La CGT n’accepte pas les méthodes répressives de la direction d’ITM Lai et le mutisme d’ITM Entreprises.

En agissant ainsi, la direction tente de détruire l’activité syndicale CGT de la base de Levet et prend seule l’entière responsabilité de la dégradation du climat social dans l’entreprise.

Nous refusons ce genre de pratique : l’activité syndicale dans l’entreprise comme le droit de grève est reconnue comme un droit fondamental par la constitution française. C’est encore une attaque contre le syndicalisme. C’est l’affaire de tous.

La CGT appelle tous les salariés des entrepôts logistiques Intermarché à apporter leur soutien en répondant massivement le jeudi 2 décembre 2010 à une action par des débrayages de 0 à 24 heures, pétitions ...sur leur établissement ou au rassemblement devant le conseil de Prud’hommes de Bourges à 8 h 30.



Cette journée concerne l’activité et l’exercice du Droit Syndical qui doivent être respectés par notre Direction mais nous demandons également :

¡ l’arrêt des suppressions d’emplois : Il disparaît tous les ans l’équivalent d’une base !

¡ l’arrêt de la précarité sur tous les établissements et l’embauche de CDI

¡ une forte augmentation des salaires de base car de nombreux salariés ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois

¡ un quatorzième mois à la place de l’intéressement

¡ l’arrêt de la dégradation des conditions du travail au profit de la rentabilité de l’entreprise (heures supplémentaires, diminution de la hauteur des palettes…)

¡ la présentation de tous les projets de la direction et de la cartographie : nous devons connaître notre avenir à long terme !

¡ l’arrêt des projets impactant l’emploi directement et l’arrêt des convocations des salariés impactés tant qu’un accord encadrant ces départs ne sera pas négocié au niveau de l’Entreprise.



De nombreux emplois sont menacés sur toutes les Bases réagissons, la réponse de la direction ne peut pas être le licenciement des élus...

TOUS ENSEMBLE DECIDONS DE NOUS PRENDRE EN MAIN ET DE DIRE « STOP CA SUFFIT » A CETTE DIRECTION QUI BAFOUE LES DROITS LES PLUS ELEMENTAIRES.

Tréville, le 25 novembre 2010


Source : CGT groupe INTERMARCHE

Publié dans actualités

Commenter cet article