Internet : comment l'Europe sous présidence hongroise veut tuer nos libertés

Publié le par dan29000

 

 

L’Europe s’apprête à tuer nos libertés... en silence

Sous la présidence hongroise, un groupe de travail du parlement européen soutenu par des puissants lobbies entend tuer Internet tels que nous le connaissons en obligeant les fournisseurs d'accès à Internet à interdire des sites qu'un organisme X ou Y listera. La démocratie, l'accès libre à l'information n'est plus garantie...pire..."on nous dictera" comme en Chine, en Libye ou au Vietnam ce que nous devons lire ou télécharger [1]. 

 

 

 

Une présidence hongroise qui veut "un schengen de l'internet".

Le volet Internet fait partie d'un ensemble de priorités sécuritaires visant un ensemble d'aspect de polices européennes. Pour la partie Internet, le groupe de député autour du "Law Enforcement Working Party" veut simplement un Internet à la chinoise : 

"The Presidency of the LEWP presented its intention to propose concrete measures towards creating single secure European cyberspace with a certain "virtual Schengen border" and "virtual access points" whereby the Internet Service Providers (ISP) would block illicit contents on the basis of the EU "black-list. "

Le texte est clair : des sites seront inscrits sur une blacklist et les fournisseurs d'accès devront en interdire l'accès. Qui tiendra la blacklist et sur quels critères ? mystères...

Des abrutis techniques mais des fous dangereux

Inutile de préciser que ce type de bloquage sera contournable et aura beaucoup de dommages "collatéraux" dans le sens où on peut soupçonner fortement certains pays européens qui s'enfonce dans le fascisme "simple et idiot" de vouloir y coller autre chose que des sites de téléchargements de Divx illégaux. On citera la Hongrie - dont la présidence est à l'origine des priorités de lutte contre le '''cybercrime'' - qui vient simplement de placer virtuellement dans l'illégalité tous les journaux d'opposition comme le ferait n'importe quel pays non démocratique de la planète. 

La fin des associations du pays de "oui-oui".

Ce dernier volet de loi dangereuse pour nos libertés montre clairement que la voie institutionnelle prise par les associations de défenseur des libertés telle que la Quadrature du net par exemple en France est dans une impasse.

A vouloir discuter on se fait simplement avoir. Opposer l'intelligence, le travail et la pondération à des veaux qui ne font que suivre les ordres des donneurs de chèque - le parlement européen étant largement vendu aux lobbies et puant la corruption à plein nez - n'apporte rien : depuis 10 ans toutes les lois qui tuent Internet sont passées et ont été renforcées.

La voie prise par exemple par The Pirate Bay qui annonce "Une guerre de l'internet" [2] et le type d'actions passées d'une Ligue ODEBI créant "une armée numérique" semble bien les seules réponses susceptibles de faire bouger le lignes. 

Les germes d'une vraie guerre civile.

Malheureusement les nouveaux cyberactivistes devront peut-être passer par la case prison pour faire valoir leurs droits vu la marge de manoeuvre nulle qu'il leur reste.

Cet acharnement contre notre droit à la vie privée et au libre accés à l'information raisonne comme un écho funeste à l'inclinaison de notre époque à vouloir contrôler ce que fait le citoyen dans sa vie personnelle.

Pire, cet état d'esprit semble partagé par une majorité de la population qui applaudit à cet enfermement comme le montre un sondage sur HADOPI où le filtrage semble plébiscité par les citoyens [4] qui ne comprennent pas le cheval de troie que représente la lutte contre les Divx & Mp3 pour tuer toute expression libre sur la toile.

La population européenne dans son ensemble ne sait pas ce qui s'est joué sur Internet et ne comprend pas les combats menés par les associations de lutte contre ces lois. 

Une vraie "fracture" (encore une) traverse donc aussi nos sociétés occidentales et ne présage rien de bon pour l'avenir. 

Si un mouvement politique qui ne tient pas beaucoup à la démocratie accède au pouvoir et utilise les formidables outils de coercition mis en place...que se passera-t-il ?

Il se passera ce qui s'est passé dans les printemps arabes... tout simplement sauf que cette fois-ci une majorité de la population appuiera la répression et qu'aucun avion de l'OTAN ne viendra bombarder les pouvoirs en place.

[1] http://register.consilium.europa.eu...

[2] http://www.korben.info/guerre-des-i...

[3] http://www.numerama.com/magazine/13...

[4] http://live.owni.fr/files/2010/08/1...

 

 

par Pierre Jean Duvivier (son site) 

 

 

Source : Agora Vox

Publié dans écrans

Commenter cet article

keruzien 29/05/2011 00:15



Opposer l'intelligence, ... n'apporte rien" : je pense que si, on ne peut pas se battre uniquement avec les armes d'en face.


Si l'action de la Quadrature du net est certes insuffisante, elle est indispensable, tout comme celle des cyberactivistes.


Le gros point noir effectivement est que les "abrutis techniques" sont légions et sous-estiment complètement le danger des lois actuelles pour les libertés individuelles.



Une petite vidéo (elle dure 1 mn) que j'aime bien "Copier n'est pas voler" à propos d'Hadopi me semble plus efficace que de nombreux discours. Elle est visible là :
http://www.youtube.com/watch?v=W7pLQ8-_l54(je l'ai vu 3894 fois et je ne m'en lasse pas :-)



dan29000 29/05/2011 14:49



Bien d'accord avec toi, la vidéo proposée est effectivement excellente, merci pour le lien...