Interview DSK : Un coup de pub pour Kenneth Thompson

Publié le par dan29000

 

L'interview de DSK: "Un coup de pub"

 

 

L'entretien de Dominique Strauss-Kahn sur TF1 n'était pas une vraie interview mais plutôt un "coup de pub" organisé avec une journaliste, Claire Chazal, qui est amie d'Anne Sinclair, l'épouse de DSK, s'indigne Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo. En intégralité ci-dessous, sa lecture du numéro DSK dimanche soir: 

 

 

 


Qu’avez-vous pensé de l’interview de Dominique Strauss-Kahn à la télévision française ?


C’était un coup de pub. Il n’a pas voulu décrire ce qui est arrivé. De quoi a-t-il peur ? Ce n’était d’ailleurs pas une vraie interview, mais un entretien avec une amie de sa femme, qui n’a posé aucune question difficile. C’était une plaisanterie. Ma cliente elle a rencontré des journalistes de Newsweek qui ont pu lui poser toutes les questions qu’ils voulaient sans condition préalable. Si Dominique Strauss-Kahn n’a pas agressé ma cliente, pourquoi ne peut-il pas dire ce qui s’est passé dans cette chambre et comment son ADN s’est retrouvé sur elle? La question n’a même pas été posée.



Avez-vous relevé des mensonges dans sa version donnée dimanche?

 
Il a parlé de « relation inappropriée » avec ma cliente. Ce n’est pas vrai, il n’y a pas eu de relation, ma cliente ne le connaissait pas avant cette rencontre de 9 minutes.



DSK a laissé entendre qu’il pourrait y avoir eu piège ou complot…

 
C’est ridicule, il n’y a pas de complot, pas de piège. Il dit cela pour se faire passer en victime. La vraie victime c’est Nafissatou Diallo. La vérité sortira lors du procès civil. Là, Dominique Straus-Kahn devra dire ce qui s’est passé dans la chambre.



Que devient votre cliente ?
Elle essaie de recoller les morceaux de sa vie. Elle ne travaille pas. Elle souffre de dépression.


 


 

Publié dans actualités

Commenter cet article

le journal de personne 20/09/2011 13:41



La jeune fille et la mort

Ce que je vais vous raconter s’apparente à une tragédie grecque.
Quand la fille vint dire à sa mère que Prestige, Monsieur Prestige a tenté d’abuser d’elle…
La mère cessa brusquement de croire que la vie était belle.
- Tu dis bien « tenté d’abuser », si je ne m’abuse ? Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?
seulement tenté ou complètement abusé ? Juste essayé ou transformé l’essai ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/la-jeune-fille-et-la-mort/