Iran : Free Jafar Panahi, une lettre ouverte de Raphi Pitts, cinéaste iranien

Publié le par dan29000

 

 

 

TheCircle

 

 

 

Une lettre ouverte de Raphi Pitts, cinéaste iranien vivant en France et ami de Jafar, à Mr. Ahmadinejad :

 

EN FRANCAIS :

« Une révolution a eu lieu en 1979. La commémoration du 32ème anniversaire de la révolution iranienne a lieu le 11 février 2011. La raison pour laquelle vous devez vous rappeler de cette date est la suivante : je pressens que vous avez oublié pourquoi cela tout est arrivé. Peut-être que j'ai tort, peut-être ressentez-vous le besoin de vous donner à vous-même les raisons. Dans cette situation précise, je sens que vous vous devez de répondre à la question suivante : « Pourquoi une révolution en 1979 ? »

Le temps est venu d'apporter de la transparence, de clarifier le fait de vouloir emprisonner et écarter ainsi les cinéastes. Vos raisons de tuer une vie, une carrière toute entière, au simple nom de la Révolution. Ou peut-être que je pose les mauvaises questions : « Est-ce que ces actes ont rapport à votre réélection ? »

Un très bon ami à moi, Jafar Panahi, un de nos réalisateurs les plus influents et pour qui j'ai le plus grand respect et la plus grande admiration, est emprisonné dans vos prisons, par votre loi, votre gouvernement. Il est condamné à six années d'emprisonnement pour avoir voulu réaliser un film. Un film qu'il n'a même pas fait, 6 ans de prisons pour l'IDÉE d'un film. Comme si cela n'était pas suffisant, il est condamné à 20 ans d'interdiction de réaliser un autre film, 20 ans d'interdiction de voyager à l'étranger.
Un autre cinéaste important, Mohammad Rasoulof, a été condamné à la même sentence. Son crime : collaborer avec Jafar.

Ils sont tous les deux condamnés pour la simple et bonne raison qu'ils se sont souciés de leurs compatriotes, de leur peuple. Condamnés pour avoir voulu comprendre les évènements de juin 2009. Condamnés pour se préoccuper des vies perdues dans un conflit par rapport à certaines élections. De surcroît, inutile de vous rappeler que tous les candidats ont eu la permission de se présenter contre le régime. Leur liberté était transparent et légitime. Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof ont décidé de suivre ce mouvement, dans leur domaine du cinéma. Ce droit, de suivre le Mouvement Vert nous était donné et acquis.

- Pensez-vous qu'il y ait quelque chose de néfaste dans la volonté de comprendre pourquoi des gens sont morts dans nos précédentes élections ?
- Croyez-vous vraiment que notre pays tout entier n'est pas au courant des conséquences de ces violences durant les élections ?
- Est-ce un crime pour Jafar de vouloir réaliser un autre film ?
- Est-ce un crime pour Mohammad de vouloir requestionner les faits ?
- Est-ce parce que les cinéastes montrent le miroir de la réalité qu'ils sont aussi gênants ?
- Avez-vous peur d'un point de vue autre que le vôtre ? Auquel cas, merci de répondre à la question suivante : « Pourquoi avons-nous une révolution en Iran ? » »

Raphi Pitts,
24 décembre 2010.

IN ENGLISH :

« In 1979 there was a Revolution. In fact the commemoration, the 32nd year of our Iranian Revolution, is on the 11th of February 2011. The reason you need to be reminded of this, is because I feel that you have forgotten the reasons why this all happened. Maybe I’m wrong, maybe you need to explain yourself. Maybe you have your own definition of our Revolution. In which case I feel you should respond to the question: “Why do you think we had a Revolution in 1979?”

The time has also come to clarify your reasons for wanting filmmakers to be put away. Your reasons for wanting to kill a life, a career, in the name of our Revolution, or maybe I’m asking the wrong question: “Is it all about your re-election?”

A very close friend, Jafar Panahi, one of our most important filmmakers, for whom I have great respect as a person, admiration as a filmmaker, is being imprisoned by your government, by your law. He is sentenced to 6 years for wanting to make a film. A film he hasn’t even made. 6 years in prison on an idea for a film. On top of it all, as though that wasn’t enough, he is sentenced to 20 years of not being allowed to make another film, 2O years of not being able to leave his homeland.
Another important young director, Mohammad Rasoulof is being convicted with the same sentence. His crime, working with Jafar.

They are both punished for caring about their fellow man. Punished for wanting to understand the events of June 2009. Punished for caring about the lives that were lost in a conflict due to the elections. Although, need you be reminded, all candidates had been given permission to present themselves by the regime. The choices were very clear and indeed legal. Jafar Panahi and Mohammad Rasoulof made their decision a long side the majority of our film industry. It became the Green Movement. This right was given to us.

- Do you think there is anything wrong in wanting to understand why people died in our last elections?
- Do you really believe that our country is unaware of the violence the election results caused?
- Is it a crime for Jafar Panahi to want to make another film?
- Is it a crime for Mohammad Rasoulof to question reality?
- Is it because filmmakers want to hold up a mirror on what has happened to society?
- Are you afraid of a point of view that might contradict yours? In which case, please answer the question: “Why did we have a Revolution?” »

Rafi Pitts
24th of December 2010, Paris


Publié dans écrans

Commenter cet article