Irlande : comment fonctionne la désinformation, et le remède avec Libération Irlande

Publié le par dan29000

 

 

Nous sommes un organe de contre-désinformation

Quand on veut s’informer sur l’Irlande et qu’on tape « Irlande » sur google news le 17 juillet, on tombe en première page sur un article qui concerne les émeutes autour des marches orangistes, par deux sites d’information considérés comme ‘objectifs’ et ‘neutres’, France 2 et 20 minutes. Nous connaissions la soupe mensongère et ignare qu’ils nous servent, mais là ils ont quand même fait fort.

Non seulement les petits robots au service des capitalistes de l’information se repompent tous les uns les autres au mot près, mais leur niveau a tellement chuté qu’ils en arrivent à dire que les loyalistes sont des catholiques et que Sinn Fein est un parti protestant.


 

Ce sont des erreurs factuelles élémentaires, des aberrations. Non seulement ces industries de presse et la valetaille qu’ils sous-traitent sont des acéphales incapables d’apporter la moindre analyse, ramenant toute chose à une question de guerre tribale et religieuse, mais ils sont en plus incapables de nommer les acteurs du conflit. Derrière ce petit exemple, nous percevons un immense mépris pour le lectorat et les masses populaires en général et un symptôme de l’effondrement du niveau et de l’exigence de la presse de la bourgeoisie.

Face à un tel empoisonnement idéologique et une telle décadence, nous voyons que la simple honnêteté et le savoir ne peuvent absolument pas sortir de telles bouches d’égout. Face à cela, Libération Irlande continuera son travail d’informations et d’analyses objectives et partisanes, l’objectivité étant capitale pour être de bons partisans.

 

 

Voici les articles incriminés :


Irlande du Nord: 3 arrestations après de nouveaux heurts
Mis à jour le 16.07.11 à 17h56


De nouvelles échauffourées ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi en Irlande du Nord, en marge de la traditionnelle «saison des marches protestantes», ont annoncé les autorités locales. La police a été attaquée pendant plusieurs heures à coups de cocktails Molotov, de briques, de bouteilles et d’autres projectiles dans la localité de Portadown, au sud-ouest de Belfast.

Trois personnes ont été arrêtées et les forces de l’ordre ont dû tirer une vingtaine de balles en caoutchouc pour disperser les émeutiers, tous des loyalistes catholiques, selon les autorités.

Une «centaine de loyalistes»

Dans l’un des quartiers de la ville, des familles d’immigrés originaires du Timor oriental ont fui leurs domiciles pour échapper aux violences, a rapporté le responsable local du Sinn Fein, le principal parti unioniste protestant en Irlande du Nord.

«Une centaine de loyalistes s’en sont pris à des policiers qui étaient mobilisés pour protéger les maisons de nationalistes», a expliqué John O’Dowd, ajoutant que les familles immigrées avaient décidé de fuir au début des accrochages.

«Ils ont fait leurs bagages, tellement ils étaient stressés par cette situation de violences. Leurs voisins ont tenté de les rassurer, de leur dire qu’ils étaient en sécurité mais ils sont partis», a-t-il ajouté.

Les protestants unionistes partisans de l’administration britannique de l’Ulster participent chaque année à de grandes marches pour l’anniversaire de la bataille de la Boyne, qui vit en 1690 la victoire du roi protestant Guillaume d’Orange sur le catholique Jacques II. Ce que les nationalistes républicains considèrent comme une provocation.

source : http://www.20minutes.fr/ledirect/758716/irlande-nord-3-arrestations-apres-nouveaux-heurts


Emeutes en marge des marches orangistes


La « saison des marches protestantes » provoque depuis fin juin, et surtout depuis le 12 juillet, des violences en Ulster. Ainsi, la nuit dernière, de nouveaux heurts ont eu lieu à Portadown, (sud-ouest de Belfast), entre jeunes catholiques et la police, dont une cinquantaine de membres a été blessée en moins d’une semaine.

L’Ordre d’Orange célèbre la bataille de la Boyne (1690) qui a vu le prince protestant William d’Orange l’emporter sur le roi catholique Jacques II.

Les protestants unionistes, partisans du maintien de leur province dans le Royaume-Unis, participent chaque année à ces grandes marches de l’Ordre Orange pour l’anniversaire de la bataille, ce que les nationalistes républicains considèrent comme une provocation.

Les forces de l’ordre ont dû tirer une vingtaine de balles en caoutchouc pour disperser les émeutiers, tous des loyalistes catholiques, selon les autorités, samedi.

Dans l’un des quartiers de la ville, des familles d’immigrés originaires du Timor oriental ont fui leurs domiciles pour échapper aux violences, a rapporté le responsable local du Sinn Fein, le principal parti unioniste protestant en Irlande du Nord.

Le 13 juillet, 16 policiers avaient été blessés au cours d’émeutes à Belfast par de jeunes catholiques après le passage d’un défilé protestant. Selon le responsable de la police d’Irlande du Nord, 250 jeunes étaient alors impliqués dans ces violences, mais Alastair Finlay n’avait alors pas pu indiquer si des éléments républicains paramilitaires opposés à l’accord de paix nord-irlandais de 1998 étaient à l’origine des troubles.

La plupart des quelque 500 défilés organisés en 2011 dans la province britannique se sont déroulés pacifiquement, mais des affrontements ont aussi eu lieu à Londonderry, à Newry et à Armagh.

Pendant trente ans, la province d’Irlande du Nord, qui est rattachée au Royaume-Uni mais partage une longue frontière avec la république d’Irlande, a été le théâtre de violences entre républicains catholiques, prônant le rattachement de l’Ulster à l’Irlande, et les unionistes protestants désireux de rester au sein du Royaume-Uni.

Ces violences ont fait plus de 3.500 morts et ont quasiment pris fin avec les accords de paix de 1998. En 2005, l’Armée républicaine irlandaise, bras armé des séparatistes  catholiques, a renoncé à la lutte armée, mais des factions dissidentes continuent à prôner le recours aux armes.

La dernière action la plus retentissante attribuée aux républicains dissidents est l’assassinat, le 2 avril, d’un policier lors de l’explosion d’une bombe cachée sous sa voiture à Omagh.


source : http://info.france2.fr/europe/emeutes-en-marge-des-marches-orangistes-69696690.html

Publié dans actualités

Commenter cet article