Irlande : un syndicat professionnel enseignant appelle au boycott académique d'Israël

Publié le par dan29000

Lors de son congrès annuel, le 4 avril 2013, le "Teacher’s Union of Ireland" (TUI) est devenu le premier syndicat universitaire en Europe à répondre positivement à l’appel palestinien pour un boycott académique d’Israël. La motion, qui fait référence à Israël en tant qu’"Etat d’apartheid", appelle « tous ses membres [14.500 personnes] à cesser toute collaboration académique et culturelle avec Israël, y compris les échanges étudiants, de scientifiques et de personnalités du monde académique, ainsi que toute collaboration dans les programmes de recherche », et a été votée à l’unanimité pendant la session du matin.

 

 

 

De plus, la motion appelle le Congrès irlandais des syndicats « à intensifier sa campagne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à ce qu’il lève le siège de Gaza et son occupation illégale de la Cisjordanie, et accepte de se conformer au Droit international et aux Résolutions des Nations-Unies prises à son encontre. » Elle appelle également le TUI à lancer une campagne d’information parmi ses membres sur la nécessité de BDS. La motion était une motion composite proposée par le Comité exécutif du TUI et la branche des Facultés de Dublin. Elle a été présentée par Jim Roche, professeur à l'Ecole d'Architecture de l'Institut Technologique de Dublin (DIT) et membre de la branche syndicale du TUI représentant les Collèges universitaires de Dublin, et appuyée par Gerry Quinn, Vice-président du TUI.

 

Dans son allocution qui a suivi le passage réussi de la motion, Jim Roche a dit : « Je suis très heureux que cette motion ait été entérinée avec un tel soutien de la part des membres du TUI, et tout spécialement en ce jour qui fait suite à la mort de deux adolescents palestiniens, hier, tués par les tirs des forces de l’occupation israélienne. BDS est une méthode noble et non-violente de résistance au militarisme israélien, à l’occupation et à l’apartheid, et il n’est pas question de laisser Israël mettre en place des politiques d’apartheid contre les Palestiniens. En fait, de nombreux vétérans de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud ont même dit que c’est pire que ce qu’ils ont vécu. »

 

M. Roche a souligné la situation désespérée du système éducatif palestinien sous occupation, déclarant que : « Les Palestiniens se battent pour avoir droit à l’éducation dans des conditions extrêmement difficiles. Ils en sont avides, comme en témoignent les nombres élevés d’étudiants dans l’enseignement supérieur, à l’intérieur et à l’extérieur des territoires occupés. L’éducation a toujours été une cible de l’occupation israélienne, se traduisant par des fermetures imposées aux universités, des blocages aux checkpoints, des régimes de fermeture et de couvre-feu, et des arrestations, qui touchent à la fois étudiants et enseignants, également battus, voire tués.

 

Parfois, comme lors de l’attaque sur Gaza perpétrée en 2008-09, les structures éducatives sont militairement attaquées. Il se trouve que je rentre juste d’une mission de solidarité à Gaza où j’ai eu l’occasion de m’entretenir directement avec des éducateurs palestiniens et des étudiants et d’écouter leurs difficultés. Le vote à l’unanimité de cette motion montre que la lutte des Palestiniens pour la liberté, dans laquelle la liberté académique est un élément essentiel, a trouvé un écho parmi les membres du TUI, et envoie un message fort de solidarité à leurs homologues de Palestine. »

M. Roche a conclu : « Nous avons proposé cette motion parce que nous croyons que les mouvements syndicaux ont un rôle primordial à jouer pour aider à faire pression, comme cela a été le cas en Afrique du Sud, afin que cesse l’occupation et l’apartheid israéliens. Je suis fier que le TUI ait adopté une position claire, et soutienne désormais un boycott universitaire total en ligne avec l’appel palestinien de BDS. »

 

Le Dr. David Landy, membre de la "Campagne de solidarité Irlande-Palestine" et membre fondateur des "Universitaires pour la Palestine", a accueilli la motion par cette déclaration : « Il s’agit d’un précédent historique, la première motion de cette sorte à être votée en Europe, qui appelle explicitement pour un boycott universitaire d’Israël. Nous félicitons le TUI et en appelons à tous les syndicats universitaires irlandais, britanniques et européens à déposer des motions similaires. Il ne fait aucun doute que les apologistes de l’apartheid israélien se plaindront du fait que de telles motions étouffent la liberté académique, mais cette allégation est absurde. L’appel palestinien au boycott académique d’Israël consiste en un boycott institutionnel, non un boycott d’individus. Ironiquement, ceux qui seront prompts à se plaindre au sujet de cette motion, n’auront pas le moindre mot pour condamner le boycott imposé de facto par Israël sur l’éducation palestinienne, ni ses attaques permanentes contre l'enseignement palestinien, les étudiants et les éducateurs. »

 

 

Notes

 

Texte intégral de la motion du TUI :

 

241. Comité Exécutif/Collèges de Dublin (x4)

Le TUI demande à ce que l’ICTU intensifie sa campagne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à ce qu’il lève le siège de Gaza, son occupation illégale de la Cisjordanie, et accepte de se conformer au Droit international et aux Résolutions des Nations-Unies prises à son encontre.

Le Congrès donne comme directive au Comité exécutif de :

a) conduire une campagne d’information parmi ses membres sur la nécessité de BDS

b) cesser toute collaboration académique et culturelle avec Israël, y compris les échanges étudiants, de scientifiques et de personnalités du monde académique, ainsi que toute collaboration dans les programmes de recherche.

 

Lire l'appel palestinien au boycott culturel et académique d'Israël du 6 juillet 2004 (en anglais) :

http://pacbi.org/etemplate.php?id=869

 

Jim Roche est professeur à l'Ecole d'Architecture de l'Institut Technologique de Dublin (DIT) et membre de la branche syndicale du TUI représentant les Collèges universitaires de Dublin. Il est également Chargé des relations publiques du Mouvement anti-guerre irlandais, et membre à la fois de la Campagne de solidarité Irlande-Palestine et de Action Gaza Irlande.

 

David Landy est professeur au Département de Sociologie du Trinity College de Dublin, membre du Comité national de Campagne de solidarité Irlande-Palestine et membre fondateur des Universitaires pour la Palestine.

Source:

http://www.ipsc.ie/press-releases/teachers-union-of-ireland-calls-for-academic-boycott-of-israel-in-unanimous-vote-first-academic-union-in-europe-to-do-so

Traduction: CR

 

 

 

 

SOURCE/. BDSFRANCE.ORG

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article