Islam, un débat de trop, un texte collectif

Publié le par dan29000

 

 

 

Islam, le débat de trop

 

 

 

 

Sans aucun doute, le débat sur l’islam, en France, est légitime. En revanche, le calendrier électoral et les termes de la campagne politique à venir risquent de lui porter préjudice, car il pourrait renforcer des amalgames déjà trop ancrés dans l’esprit de nombre de nos concitoyens au sujet de l’islam, deuxième religion de France. En effet, la confusion entre islam, immigration, insécurité, extrémisme islamiste... est le danger qui guetterait ce débat. On a vu comment le débat sur l’identité nationale a tourné et le dérapage qu’il a permis.

C’est pour cette raison que nous ne sommes pas rassurés. D’une part, en tant que citoyens français nous interprétons cette stratégie comme une incapacité de ceux qui nous dirigent à proposer un vrai programme sérieux pour sortir de la crise, redresser l’économie, résorber le chômage, réduire les inégalités, rendre à la France la place sur la scène internationale qui sied à sa grandeur et à ses valeurs universelles... Bref, l’islam est devenu un palliatif politique.

D’autre part, et en tant que musulmans cette fois-ci, nous considérons que le débat sur la place de l’islam en France le placerait, de fait, à l’écart des autres religions sous-entendant qu’il y aurait une incompatibilité entre notre religion et les valeurs de la République et la laïcité, notamment.

Or les musulmans de France n’ont jamais demandé jusqu’alors un quelconque traitement d’exception à la loi de 1905, qui a été pourtant retouchée à plusieurs reprises. Par conséquent, nous demandons aux politiques de respecter le principe de laïcité et de s’abstenir de dicter aux musulmans la manière dont ils doivent comprendre leur religion. Quant aux problèmes souvent évoqués ces derniers temps tels que les prières dans les rues, la construction des mosquées, les minarets..., ils demandent le plus souvent des solutions techniques dans le cadre juridique déjà en vigueur, à condition que l’on sorte du démagogique et de l’idéologique.

Par cette déclaration, nous voulons rappeler tout simplement à ceux qui en douteraient encore que la fidélité des musulmans à leur religion ne les empêche pas d’être pleinement attachés au principe de la laïcité. Nul besoin donc d’ouvrir ce débat pour les interpeller sur une quelconque défaillance liée à leur loyauté à l’égard de la République. Une telle démarche ne saurait conduire qu’à une stigmatisation de plus.

 

 


Abdelkrim Farid, auteur, humoriste (Nantes) ;
Eddouk Abdelhak, aumônier musulman et président de l’Union des musulmans de Grigny (Essonne) ;
Gaci Azzedine, recteur de la mosquée de Villeurbanne (Rhône) ;
Kechat Larbi, recteur de la mosquée Addawa et directeur du Centre socioculturel de Paris ;
Miktar Ahmed, président de l’association Imams du Nord ;
Minta Mohammed, imam de la mosquée de Décines (Rhône) ;
Najah Mohamed, imam de la mosquée de Vigneux (Essonne) ;
Oubrou Tareq, recteur et grand imam de Bordeaux ;
Sahri Rachid, président du collectif des institutions musulmanes de Roubaix.


* Article paru dans le Monde, édition du 04.03.11. | 03.03.11 | 13h45.

Publié dans actualités

Commenter cet article

Keruzien 27/03/2011 22:57



La loi de 1905 est rognée petit à petit : financement des écoles privées par des fonds publics (1959 reconnaissance des diplômes délivrées par le Saint-Siège (2009), non séparation de l'église et
e l'état enAlsace. Je pense que la laicité aurait bien besoin d'être revigorée, en commençant par ne pas financer les écoles privées. On pourrait supprimer les jours fériés religieux, les
remplacer par des jours commeuns à tout le monde (au sens propre) comme par exemple les changements de saison.



dan29000 27/03/2011 23:03



Tout à fait d'accord avec cela, mais l'actualité en ce moment est en rapport avec l'islamj, et le débat honteux imposé par le gouvernement et l'UMP début avril...



Mitsuko 17/03/2011 07:51



Bonjour Dan,


Ce débat est de trop quand il est amené par le Président de la République qui veut, une fois de plus, faire peur à tous les Français ... Il oublie un peu facilement que beaucoup de
Français les ont déjà accepté depuis longtemps et pour cause ...


Monter les uns contre les autres, c'est son jeu de tous les jours ... Plus il y aura de pagaille et plus il se sentira très fort ... ce qui est à l'opposé de ce qu'il devrait faire ...
mais c'est un autre sujet ...


Bon jeudi à toi, Dan. Bises


Mitsuko