Israël : islamophobie et extrême droite, une alliance internationale

Publié le par dan29000

 

 

Les partis européens d'extrême droite sont actuellement reçus en Israël  


Ce dimanche 5 décembre 2010, une rencontre des partis politiques européens de l’Alliance des partis européens pour la Liberté et les droits civils a lieu en Israël. Des participants venus d’Allemagne, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Suède et Danemark sont présents. La conférence a débuté ce matin par une conférence de presse à Ashkelon et un colloque au Collège académique d’Ashkelon.

Parmi les personnes présentent figurent Heinz-Christian Strache (président du FPÖ – Autriche), Andreas Mölzer (député européen du FPÖ – Autriche), Patrik Brinkmann (pro NRW – Allemagne), Filip Dewinter et Franck Creyelmans (Vlaams Belang – Flandre – Belgique).

Entre 10 et 12h, le colloque porte sur « La plénitude de la loi des actes militaires appliqués par un État souverain contre les attaques terroristes des islamistes fondamentalistes ». Parmi les participants figurent le Maire d’Ashkelon Benny Vaknin ainsi qu’un représentant de Manhigut-Yehudit, une des factions du Likoud. Entre 13h30 et 14 h30, le groupe visite la ville d’Ashkelon. De 14h30 à 16 h30, la délégation se rend sur la frontière entre Israël et la Bande de Gaza, rencontre des militaires israéliens et se voit expliquer la situation par un officier de haut rang de l’armée israélienne. De 17h à 18h, la délégation est reçue par le maire de Sderot David Buskila et se promène dans la ville qui est la plus visée par les attaques venant de la Bande de Gaza.

================================


ISLAMOPHOBE DE TOUS LES PAYS, UNIS DANS UNE HAINE COMMUNE...

«L’Islam, voilà l’ennemi». Tel pourrait être l’intitulé de la tournée en Israël qu’effectuent depuis samedi une série d’élus populistes européens. Mis sur pied par des associations proches des colons juifs de Cisjordanie, ce voyage devait associer deux figures du néonationalisme helvétique, le député UDC Oskar Freysinger et le rédacteur en chef de la Weltwoche, Roger Köppel. Leurs noms figurent sur la liste d’invités établie par les organisateurs. Les deux Suisses ont cependant expliqué au Temps n’avoir «jamais eu vent» de cette invitation et ne pas s’être rendus en Israël.

Filip Dewinter (chef de file du parti d’extrême droite flamand «Vlaams Belang») ainsi que deux parlementaires du FPÖ autrichien font en revanche partie de la délégation. Ils y côtoient des élus populistes suédois et danois ainsi que René Stadtkewitz, le leader de la nouvelle formation islamophobe allemande Freiheit Partei.

Reçus par les députés Ayoub Kara (aile droite du Likoud) et Arié Eldad, (le chef de file du petit parti d’extrême droite «Union nationale»), les hôtes européens sont pris en main par l’organisation «SOS Israël – Comité pour le sauvetage du peuple». Principalement composée de colons, celle-ci prétend «ouvrir les yeux de l’opinion sur le danger que représente l’islam» et «montrer la vérité sur la situation au Proche-Orient».

La visite de la délégation européenne se déroule en circuit fermé. C’est-à-dire en évitant de rencontrer les médias, sauf à l’occasion d’une courte conférence de presse bien encadrée à Jérusalem. Pour ce que l’on en sait, les élus ont visité la ville de Sdérot et ont rencontré une série de «spécialistes de l’islam» parmi lesquels Mordekhai Keidar, un ancien officier supérieur de l’Aman (Renseignements militaires israéliens) connu pour ses opinions musclées.

Arié Eldad affirme en tout cas qu’«il existe des points communs entre la situation du Proche-Orient et celle de l’Europe, y compris en Suisse puisque nous nous trouvons en plein choc des civilisations entre les démocraties éclairées et l’islam. Cette confrontation se déroule ici, en Israël, mais également chez vous, en Suisse ou ailleurs en Europe».

"Le Temps" (quotidien suisse)
Source : Plateforme Charleroi Palestine

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article