Israël, parlons-en, un livre de Michel Collon

Publié le par dan29000

israel-parlons-en.jpgCe livre récent permet d'avoir de nombreux angles d'attaque sur la question d'Israël, car son auteur réunit ici une vingtaine de spécialistes sur ce sujet d'actualité. Issus d'univers différents, la plupart sont déjà des noms connus, et reconnus, dans l'analyse du conflit palestinien qui vient de  connaïtre la semaine dernière, des rebondissements tragiques avec la mort en mer de neuf humanitaires.

 

Non seulement il est judicieux de mettre les avis en perspective, mais il est fort utile, surtout en ce moment, de répondre à diverses questions qui parcourent souvent, très souvent, les débats sur ce conflit qui s'éternise en se répercutant dans le monde entier.

 

Exemples :

 

La Palestine avant 1948, une terre sans peuple ?

 

C'est une vieille rengaine entendue un peu partout, Israël aurait fait fleurir le désert ! La réalité est toute autre et Christina Zacharia, auteur de "Palestine and palestinians" nous le démontre facilement en remontant en 1849 lors d'un recensement par l'Empire ottoman révélant la présence de 85% de musulmans, 11% de  chrétiens et moins de 4% de juifs qui seront 10% en 1914 avec l'extension du colonialisme européen.

 

Comment Israël a triplé son territoire en 1967 ?

 

Ilan Halévi est journaliste et homme politique palestinien juif, laïc et athée se définissant comme 100% juif et 100% palestinien. Il fut le représentant de l'OLP en Europe. En juin 1967 l'état hébreu attaque l'Egypte, c'est la guerre des six jours. Résultat Israël annexe Gaza, le Sinaï égyptien, le plateau syrien du Golan, Jérusalem et la Cisjordanie palestinienne. L'ONU condamne. Halévi nous apprend qu'Israël n'a pas de constitution délimitant les frontières de son territoire, mais juste une déclaration d'indépendance au sujet de la création d'Israël "en tant qu'Etat juif sur la terre d'Israël".

 

Israël mène-t-il une colonisation sans limites ?

 

C'est Alain Gresh, né en Egypte, fils d'Henri Curiel (assassiné en 1978), et directeur-adjoint du MONDE DIPLOMATIQUE, spécialiste du Moyen-Orient qui répond à cette question, sommes-nous face à un Etat colonial expansionniste ou est-ce de la légitime défense et jusqu'où ? Gresh avec sa clarté habituelle nous parle de la loi sur la propriété des absents et d'un rapport de la CIA annonçant la disparition probable d'Israël, l'Etat juif ayant déjà échoué dans son projet de créer un havre de paix pour les juifs alors que c'est l'endroit du monde où les juifs sont le moins en sécurité.

 

Pourquoi les Etats-Unis protègent Israël ?

 

Noam Chomsky, enseignant au MIT a fondé la linguistique générative. Il est depuis les sixties un militant acharné contre l'impérialisme US, publiant de nombreux livres. Il était la semaine dernière en tournée en France (Lire le texte de sa conférence publié sur notre site samedi dernier). Avec brillance il explique comment ce petit Etat occupe illégalement des territoires étrangers, bafoue toutes les résolutions de l'ONU, viole encore récemment le droit international. Son parrain est fort puissant, alors quels sont les intérêts des USA à le soutenir, et quel est le véritable maître ?

 

Pour Israël, à Gaza, ce ne sont pas des êtres humains. 

 

Michel Warschawski, président du Centre d'information alternative israélo-palestinien a connu la prison en Israël où il réside. Il rappelle, très utilement pour certains Français, que c'est presque à l'unanimité que la population israélienne a soutenu la récente invasion de Gaza qui fit 1400 morts et des milliers de blessé. Il explique comment l'opposition anti-guerre a presque disparue à part quelques milliers de personnes (qui défilèrent à Tel Aviv samedi dernier). Les limites claires du pacifisme face aux massacres à caractère colonial.

 

Les médias sont-ils objectifs face à Israël ?

 

C'est le directeur de  Politis qui nous entretient de ce délicat sujet. Il a déjà publié deux livres sur ce sujet. Partis-pris flagrants, contre-vérités multiples, absence de contextualisation, est-ce de la mauvaise foi ou de l'ignorance, ou encore de la peur ? Les médias adoptent la stratégie célèbre du mensonge répété cent fois qui deviendra une vérité. Il rappelle que si la présence des lobbies instrumentalisant la mémoire du génocide, il y a aussi l'aspect d'un conflit Nord-Sud où Israël est perçu comme le Nord, donc un procédé d'identification.

 

Critiquer l'Etat d'Israël, est-ce de l'antisémitisme ?

 

Tariq Ramadam, intellectuel d'origine égyptienne, théologien, islamologue est professeur à Oxford et consultant à Rotterdam. Il a publié notamment un livre passionnant avec Alain Gresh, "L'islam en question" en 2000. Il démontre qu'Israël a le don, pas nouveau, de prendre la positon de victime et rejoint un autre auteur de ce livre, Jean Bricmont, sur la culpabilité de certains intellectuels occidentaux face à des crimes commis avant leurs naissance, mais restent insensibles aux crimes commis aujourd'hui. Antisionisme et antisémitisme sont deux choses très différentes. Malgré la volonté de brouiller les pistes comme le fait souvent le CRIF.

 

Un dernier chapitre est consacré au boycott actuel (BDS) par Samia Botmeh, directrice du Centre d'études de développement à l'université de Bir Zeit en Palestine.

 

Ceci n'étant qu'un rapide aperçu des sujets abordés.

 

En fin de volume, Michel Collon fait une synthèse. L'opinion s'est fait manipuler depuis bien des années, alors est-on impuissant face à tout cela ? Il décortique les nombreux mensonges des médias (Israël seule démocratie du Moyen-Orient, ou le problème c'est la violence des Palestiniens, surtout du Hamas). Il revient sur les procédés de base de la désinformation et les principes de  base de la propagande de guerre.

 

En conclusion, le problème, c'est le colonialisme, la nécessité de briser les ghettos, de jouer un rôle actif dans l'information, comment chacun peut agir car informer est possible. La bataille de l'info est importante surtout face aux médias de Bouygues, Lagardère, Dassault, Murdoch et Berlusconi.

 

Un livre qui est destiné à un public large dont la  forme, chapitres courts, dialogues questions-réponses, permet à tous de s'informer sur ce conflit primordial dans l'avenir du monde.

 

Aurore Van Opstal et Abdellah Boudami signent aussi ce livre, ils sont membres du collectif  Investig-action.

 

 

Dan29000

 

Israël, parlons-en !

20 entretiens

Michel Collon, Aurore Van Opstal, Abdellah Boudami

Editions Investig'action-Couleur livres

2010 / 18 euros 

Publié dans lectures

Commenter cet article

abdelouahad zaari 09/06/2010 22:58



Il s'agit d'un livre édifiant, un bel éclairage de l'histoire d'un conflit,au grand dam des sionistes qui s'évertuent à bannir la palestine de leur histoire et à se faire passer pour des victimes
du térrorisme palestinien.Au terme de cet ouvrage,publié a point nommé,onsaura que les vrais térroristes ne sont autres que les israéléens .