Israël, une démocratie ? Nouvelles lois scélérates votées au Parlement

Publié le par dan29000

 

 

Nouvelles lois scelérates votées par la grande démocratie israélienne



 

 

 

 

La dictature militaire israélienne, dirigée par des tortionnaires et des violeurs en série, vient de pondre deux nouvelles lois pour agrémenter son arsenal raciste et répressif à l’encontre des minorités et de tous ceux qui dénoncent sa politique.

Le PARLE-MENT israélien a fait passer, dans la nuit de mardi à mercredi, deux nouvelles lois qui en disent long sur la dégradation de l’image d’Israël y compris à l’intérieur du pays.

La première loi demande que des amendes soient infligées à toutes les institutions qui autoriseraient des manifestations commémorant la "Nakba", jour de deuil palestinien, qui commémore la « catastrophe » de 1948 (Plus de 10.000 Palestiniens tués, 800 000 expulsés, et plus de 500 villages palestiniens rasés).

Plusieurs députés de la gauche et de la minorité arabe ont qualifié cette nouvelle police de la pensée de "nuit noire".

"Est-ce qu’accepter mon histoire est considéré comme une incitation à la haine ?" a demandé la députée Hanin Zoabi (Balad), faisant remarquer que « la Nakba est une vérité historique, et non une posture, ni une histoire de liberté d’expression ».

La seconde loi adoptée à 2 H du matin, et votée par 35 députés contre 20, introduit la possibilité pour des villes des quartiers de créer des "comités d’admission" qui décideront si une ou des personnes venant s’installer dans la localité sont jugées "convenables".

La Knesset emboite ainsi le pas aux rabbins de la ville de Safed, qui s’opposent à la location de logements aux étudiants arabes, et menacent tous ceux qui accepteraient de les accueillir ou de les fréquenter.

Déjà surnommée "loi ségrégation", elle suscite des réactions négatives de la part de toutes les minorités ethniques, et aussi celle des mères célibataires ou des homosexuels.

Le député Hann Swaid (Hadash) a annoncé « la mort clinique de l’Etat d’Isaël ». « Nous allons faire en sorte que ces villes, les autorités locales et les communautés qui adoptent cette loi soient boycottés dans le monde entier » a-t-il annoncé.

« Vous devez lire l’histoire juive attentivement et en apprendre de quelles lois vous avez souffert. Vous rappelez-vous l’interdiction des mariages inter raciaux ? Avez vous besoin qu’un Arabe vous rafraîchisse la mémoire concernant votre propre histoire ?", a lancé en séance le député Ahmed Tibi.

Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,...

(Traduit par Carole SANDREL)

CAPJPO-EuroPalestine

 

=========================

 

Violeurs en série au sommet de l’appareil d’Etat israélien


 

 

Israël est en train de battre un nouveau record : celui des serial violeurs aux plus hauts niveaux de l’Etat. Question : qui "déligitime" qui ?

Après le président de l’Etat d’Israël (rien que ça !), Moshe KATSAV, qui vient d’être condamné à 7 ans de prison pour viols en série, on apprend maintenant que le plus haut gradé de l’administration pénitentiaire israélienne a été limogé pour ses "privautés" avec des détenues.

Eli Gavizon, nommé en février dernier à la tête des services pénitentiaires du pays par le ministre de la Sécurité publique, vient d’être démis de ses fonctions à ce poste (le journal israélien Maariv ne dit pas quelles autres fonctions lui seront confiées...), en raison des "relations intimes entre Gavizon et cinq femmes détenues, dans des centres pénitenciers".

Passé au détecteur de mensonge, Gavison, n’aurait pas réussi le test. C’est donc Aharon Franco, ancien chef de la police de Jérusalem (sympa !) qui le remplacera.

Pour rappel, l’ancien Président de l’Etat d’Israël, Moshé Katzav — auquel le titre de Honoris Causa, avait été remis par le très distingué président de l’Université Paris IV (Sorbonne), Jean-Robert Pitte, en février 2004 à Paris— a été condamné en ce mois de mars 2011 pour avoir violé plusieurs de ses collaboratrices, alors qu’ils occupait diverses fonctions, dont celle de ministre du tourisme (on adore le tourisme en Israël !)

De toute évidence, le gouvernement israélien n’a pas besoin des militants de la campagne BDS pour "déligitimer" Israël. Ses dirigeants le font très bien tout seuls !

CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 03/04/2011 18:04



Bonjour Dan,


Encore une bien belle supercherie ... j'espère que personne n'est dupe de cela ... les nouvelles lois scélérates votées au Parlement 
...


La dictature militaire se mèle de tout, on dirait ... quelle décadence ...


Quand vont-ils se réveiller ??? je me demande bien ...


Bonne fin de week-end à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 03/04/2011 18:07



c'est un état qui est entre démocratie musclée, dictature rampante pour les arabes qui y habitent et état théocratique pour le poids des religieux dans l'appareil d'état, compliqué et nocif pour
tous, sauf pour les ultras !!! Bonne fin de journée à toi...