Israël : une petite anthologie du racisme en Israël, par Haaretz

Publié le par dan29000

 

 

Petite Anthologie du racisme en Israël


Le racisme, principalement anti-arabe mais pas seulement, gangrène la société israélienne, constate la reporter du Haaretz Niva Lanir, dont voici le reportage (traduit de l’anglais par Anne-Marie Perrin)

Petite Anthologie du racisme en Israël –

Niva Lanir, Haaretz, 3 janvier 2011.

 

 


Mercredi dernier, 29 décembre, un esclandre a eu lieu à l’entrée du Mémorial Yad Vashem pour l’Holocauste et les Martyrs à Jérusalem. Un groupe de femmes palestiniennes (venues d’Hébron, de Naplouse et de Bethléem), membres du forum des familles endeuillées d’Israël et de Palestine, étaient venues visiter le Mémorial. C’était leur première visite en Israël, et le point culminant de leurs discussions sur le thème « Comprenons l’Histoire » avec leurs homologues israéliennes. Tandis qu’elles attendaient le groupe israélien à l’extérieur du musée, elles ont été repérées par quelques lycéens israéliens aux yeux de lynx . « Foutez le camp, espèces de putes », leur ont ils crié. « Cet endroit est à nous, et il n’y a pas de place pour des Arabes ». Des responsables de Yad Vashem et les membres israéliens du forum ont exprimé les regrets et le dégoût que leur inspirait l’incident. Mais le mal était fait, et il est improbable que la visite du musée l’ait effacé.

De quel établissement venait cette classe ? Selon les sources interrogées à Yad Vashem, on ne le sait toujours pas. Ce matin-là, 32 classes visitaient le musée, et il leur est difficile de déterminer exactement laquelle était impliquée dans le clash – même si toute aide en ce sens serait la bienvenue. Pour Votre Information, Monsieur le Ministre de l’Education !

Cependant, même en faisant abstraction de cet événement, la matinée du 29 décembre se lit comme une anthologie (réduite ? partielle ?) du racisme ; la lettre des femmes de rabbins promouvant la pureté raciale. « Ne sortez pas avec des goys » ; l’appel à des assassinats ciblés par le député Yaakov Katz « Des tireurs devraient être à l’affût et faire sauter la cervelle de ces Bédouins qui introduisent des caravanes de clandestins infiltrés » ; l’alcootest d’Otniel Scheller, autre membre de la Knesset « Avant l’immigration russe, il n’y avait pas de problème de conduite en état d’ébriété » ; et les militants pro-sionistes de Im Tirtzu opposés aux programmes d’enseignement, qui menacent une fois de plus l’université Ben Gourion, cette fois avec une pétition adressée à la Haute Cour de Justice.

D’aucuns clament depuis longtemps que ces phénomènes et d’autres sont le prologue israélien à une version locale des lois de Nuremberg, de sorte qu’il est pertinent de comparer notre situation ici et maintenant aux débuts de l’ascension d’Hitler au pouvoir. Mais pourquoi devrions-nous faire des comparaisons ? Après tout, il y a en ce domaine place pour tout le monde et pour des variantes. Et nous sommes déjà grands et capables de faire les choses par nous-mêmes, si seulement nous y apportons quelques ajustements. Selon les femmes de rabbins, la source de l’impureté raciale réside dans le Service National. C’est là que, dans les salles d’urgences et les corridors de nos hôpitaux, les chastes filles d’Israël rencontrent les goys qui vont les souiller et ruiner leurs vies.

Mais il se peut aussi que la destruction vienne d’ailleurs, du palais présidentiel par exemple. Non qu’il s’agisse d’un président goy, le ciel nous en préserve ! Rien que d’un violeur ordinaire. Et si on donne suite à l’appel du député Katz à exterminer les Bédouins qui introduisent des clandestins, nous aurons encore un problème sur les bras – les cadavres. S’il y avait un mur, nous pourrions les enterrer de l’autre côté. Mais il n’y a pas de mur. Pas de problème ! Nous pouvons aménager un cimetière de l’autre côté du mur encore inexistant et de bons Bédouins – ceux qui font la traque, pas la contrebande – enterreront les mauvais Bédouins.

Et voilà un autre problème qui défie la logique. Si ce sont les immigrants russes qui ont apporté le problème de la conduite en état d’ivresse, où donc ont disparu tous les conducteurs russes saouls ? Ont-ils péri dans des accidents ? Je présume que le député Schneller, qui a été pendant de nombreuses années à la tête de la Sécurité Routière nationale, a remarqué comme je l’ai fait quel groupe a été champion de la plupart des accidents mortels dans les dernières années. Leur relation à la Russie est à peu près aussi étroite que la mienne à la Laponie. A coup sûr, ceci qu’est qu’une anthologie partielle. Nous ne sommes pas encore arrivés à l’essentiel – les rabbins. Et, je vous en prie, pardonnez-moi de poser la question suivante : est-ce qu’un juge arabe chrétien qui siège au Tribunal régional de Tel Aviv est bon ou mauvais ? Après tout, la mer est la même.

http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/a-short-anthology-of-racism-in-israel-1.334878

Traduit de l’anglais par Anne-Marie Perrin pour CAPJPO-EuroPalestine

CAPJPO-EuroPalestine

 

lire l'article précédent

 

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article