Jean-Luc Godard soutient un pirate : James Climent

Publié le par dan29000

climent_copie-b853f--50--.jpgJean-Luc Godard soutient un pirate

par Alexandre Hervaud



En juin dernier, on partait à Barjac, dans le Gard, rencontrer James Climent. À 37 ans, cet internaute épris de musique et de cinéma s’est vu condamné à payer 20000 euros aux sociétés d’ayant droits Sacem et SDRM à la suite d’une longue procédure judiciaire. Son tort : avoir été flashé par un agent assermenté avec quelques 13 788 fichiers mp3 sur son disque dur. De cette rencontre a suivi un portrait paru le 10 août dernier dans Libé.

Sans surprise, on a gardé contact avec James Climent, bien décidé à plaider son cas devant la Cour européenne des droits de l’homme, notamment via son blog Paflapuce (son surnom sur les réseaux peer-to-peer) où il relate son combat. Et son dernier billet, intitulé God(ard) bless us, révèle une bonne surprise : Jean-Luc Godard, réalisateur culte du Mépris, a décidé, après lecture du portrait consacré à Climent, de lui apporter son soutien financier.


« J’ai reçu il y a quelques jours un mail du producteur de Godard, qui m’écrivait au nom du réalisateur. Il avait décidé de me soutenir pour payer mes frais de défense », nous explique James Climent. Au début incrédule (« j’ai pensé à un canular »), Climent doit bien se rendre à l’évidence quand le producteur, rencontré sur Paris, lui remet la somme de 1000 euros. Un geste fort qui a évidemment touché Climent, cinéphile et fan du réalisateur franco-suisse qu’il espère pouvoir remercier de vive voix dans les semaines qui viennent.

Sur son blog, Climent en a profité pour faire le point sur son appel à dons destiné à financer la longue procédure européenne qui l’attend avec son avocat. Ont déjà été récoltés : 104,38 euros via Paypal, 19,24 euros via Flatrr, entre 1000 et 1200 euros via l’ATILD (somme exacte à confirmer prochainement), et pour finir, une nouvelle vague de soutien avec les 1000 euros du réalisateur d’A bout de souffle.

Coïncidence : en dialoguant cet été chez lui avec James Climent, le nom de Godard était sorti durant la conversation (sans pour autant voir son nom cité dans l’article). À la question « quel artiste contemporain trouve encore grâce à vos yeux pour ses prises de position vis-à-vis d’Internet ? », Climent avait répondu sans hésiter Godard, qui s’était fait remarqué en mai dernier en prenant vertement position contre Hadopi dans un entretien aux Inrocks. Le cinéaste y déclarait : « Je suis contre Hadopi, bien sûr. Il n’y a pas de propriété intellectuelle. Je suis contre l’héritage, par exemple. Que les enfants d’un artiste puissent bénéficier des droits de l’œuvre de leurs parents, pourquoi pas jusqu’à leur majorité... Mais après, je ne trouve pas ça évident que les enfants de Ravel touchent des droits sur le Boléro... »

Alors que l’administration américaine semble plus déterminée que jamais à durcir la lutte contre le téléchargement illégal, on se prend déjà à imaginer un discours pro-partage du maître lors de sa remise d’un Oscar d’honneur en février 2011 prochain. Une remise hélas non télévisée et à laquelle le réalisateur n’est pas encore sûr d’assister, mais tout de même, le symbole serait fort.


Source : Libération.fr ECRANS

Photo : James Climent - CC Ecrans 

 

Lire l'article sur le site,ICI 

Publié dans écrans

Commenter cet article