JO de Londres : France Télévisions, le ridicule ne tue plus

Publié le par dan29000

JO de France Télé : médaille d’or du ridicule

Très chers lecteurs !

Pour la énième année consécutive, les Jeux Olympiques nous sont présentés par France Télévisions, dont l'esprit pantouflard confine à l'ennui mortel. On finirait presque par regretter la diffusion de Derrick, qui était plus allemand mais moins ridicule.


C'est l'été, les jeux se passent à Londres et on retrouve donc la "dream team" de la télé publique, Gérard Holtz qui est aussi vieux que ses blagues, Nelson Monfort, qui décroche une à une les médailles des interviews les plus ridicules, où l'on n'entend d'ailleurs que lui sans compter les caméras de "Fred Godard", qui se fait sucer en direct toutes les 10 minutes, pour dire aux gens à quel point ce réalisateur est magnifique - tous les autres étant bien sûr des abrutis finis.

 

C'est ainsi. France Télé a toujours adoré ses dinosaures du service public, quitte à faire pâlir tous ses téléspectateurs. L'insupportable rejoint désormais la médiocrité, et il est grand temps que cela change, car après 40 ans d'antenne, il faut bien dire que ces papys deviennent complètement gâteux. Véritables pantouflards confortablement installés devant leur pupitre, ces amoureux du sport plus que le sport ne les aime, s'accrochent comme des tiques à leurs postes. Et bien sûr, pour l'information sportive, on repassera. "tout le monde vous aime, vous êtes une immense championne" répète-t-il avec cette gentillesse télévisuelle émotive complètement dépassée. Et il enchaîne avec Ophélie-Cyrielle Etienne, fraîchement sortie de l'eau avec une médaille de bronze pas encore autour du cou, pour lui parler de la mort de sa mère... Ses camarades, qui ne peuvent contenir leur honte, l'expriment devant cette capture d'écran figée dans le marbre.
 
 
Déluges de commentaires stupides, éloges tout à fait déplacées lorsque nos athlètes enchaînent les échecs cuisants comme à l'escrime, aucune analyse des compétences sportives des autres joueurs (pourtant pas si mauvais ?), aucune forme d'information pertinente prononcée sauf pour annoncer les médailles... Nos présentateurs publics feraient mieux de se priver de télé.
Le pire, peut-être, est le fait de payer une redevance pour ça. Et là, l'insupportable ressurgit, on s'énerve brutalement devant son écran après avoir ri de honte à l'écoute du ridicule.
Et là, on n'en peut plus, on quitte France Télé pour ne plus jamais y revenir. Eurosport, qu'ils disaient ! Eh bien oui, c'est le dernier bastion du commentaire sportif qu'il nous reste pour les JO.
 


La vérité, c'est que notre service public est dépassé. N'osant pas changer les vieilles reliques, ne sachant pas se renouveler pour apporter de l'oxygène à ses programmes, ne sachant plus quoi faire pour garder son audimat de plus en plus lassé entre l'abrutissement proposé par TF1, la dramatisation systématique de M6, et l'ennui de la télévision publique... France Télé sombre, et on préférera regarder d'autres chaînes, parfois étrangères, en streaming. Ces vieux de la vieille, qui sont omniprésents à l'image de Michel Drucker (rendez-vous compte, en regardant les premières images de l'INA, on le voyait déjà au micro !), connaissent tout le monde et savent se rendre indispensables, comme une espèce de fatalité télévisuelle. TF1, dont je ne fais que rarement l'éloge, a quand même su se séparer de PPDA, non sans frais ... Alors il reste une solution. Regarder Eurosport, où d'autres chaînes en streaming. Là, enfin, on retrouvera un seuil acceptable de commentaires réellement sportifs, tout en s'affranchissant du ridicule constant de commentateurs aussi dépassés que leur humour. La, enfin, on retrouvera des commentaires normaux, qui ne font pas honte aux sportifs, ni aux autres... Et on pourra savourer ces performances avec des crackers à coté de nous, voir ces sportifs qui se donnent pendant que nous nous engraissons effroyablement, sans s'étouffer à l'écoute de conneries.  D'ici là, portez-vous bien. Tenez-vous mieux ! 

 

Sportivement vôtre,

 

 

source / AGORA VOX, par T.R.

Publié dans écrans

Commenter cet article