JO-Vancouver 2010 : Violence d'état contre les résistants aux JO

Publié le par dan29000

thorpe.jpg


Les éléments criminels sont le VANOC et le CIO - Le réseau de résistance aux JO de Vancouver proteste contre la violence disproportionnée de l’Etat


La police a fait usage d’une violence disproportionnée lors de l’arrestation et de la détention de participants à la marche de résistance aux Jeux olympiques "Attaque au coeur", ont déclaré des représentants du Réseau de résistance aux Jeux olympiques (ORN) lors d’une conférence de presse cet après-midi à Pidgeon Park, Vancouver.

"Nous avons été témoin de l’utilisation excessive et disproportionnée des forces de l’état", a déclaré Peggy Lee, de la commission juridique de l’ORN.

Elle a parlé de centaines de policiers anti-émeutes lourdement armés, avec notamment des fusils d’assaut AR-15, des boucliers et des matraques, retenant de force des protestataires désarmés.

Entre treize et quinze arrestations auraient été réalisées, toutes contre des protestataires pacifiques qui n’avaient causé aucun dommage matériel ; plusieurs d’entre eux ont été arrêtés après la dispersion de la manif alors qu’ils quittaient l’intersection des rues Robson et Jervis, a déclaré Lee.

Un communiqué de la police de Vancouver a parlé aujourd’hui d’"éléments criminels" qui "marchaient parmi près de 200 protestataires légitimes ... en cassant des vitres et se battant avec la police."

Gord Hill, de la première nation de Kwakwaka’wakw, est d’accord avec le fait que des éléments criminels avaient inflitré la manifestation.

"Je suis heureux que vous ayez démasqué les éléments criminels. Le CIO et le VANOC sont les éléments criminels, qui pillent les deniers publics ; leurs effets se feront sentir longtemps après les Jeux, avec des coupes dans les budgets de la sécurité sociale, du logement social, de l’éducation et de nombreux services sociaux significatifs", a-t-il déclaré.

"Les gangs comme le VPD, LE RCMP, CSIS et CAF [1] sont certains des 17,000 voyoux dans nos rues."

Hill a dit qu’il n’a pas été d’accord que la police réagisse aux dégâts faits par des protestataires aux bâtiments et aux bus dans le centre-ville de Vancouver.

"Les bâtiments ne sont pas faits de chair et de tissu. Ils sont faits de béton et d’acier." Hill a déclaré que les immeubles avaient été pris pour cibles parce qu’ils appartiennent à des entreprises – The Hudson Bay, The Toronto-Dominion Bank – qui font des dégâts à de la chair et du sang humains.

Alissa Westergard-Thorpe de l’ORN a déclaré que, comparé aux violences aux humains qui sont sponsorisées par l’Etat du Canada, la manifestation n’a causé que "de mineurs dommages à la propriété".

La marche d’aujourd’hui a été une "perturbation réussie du message des Jeux olympiques", selon Westergard-Thorpe.

Elle a dit que l’ORN est inquiet que la police n’utilise les dommages à la propriété d’aujourd’hui comme excuse pour interdire la marche commémorative des femmes prévue demain. La marche, dont c’est la dix-neuvième édition, rend hommage aux trois mille femmes assassinées ou disparues au Canada depuis les années 1970 ; il n’y a eu d’enquête sur aucun de ces meurtres ou disparition.

Moira Peters

Traduit de l’anglais par Gachet, HNS-info
Notes

[1] Sigles de différents corps de gendarmerie et de police, NdT

Publié dans actualités

Commenter cet article