Kashima paradise, le cinéma de Yann Le Masson en DVD, aux éditions Montparnasse

Publié le par dan29000

 

 

kashi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peut-être ne connaissez-vous pas une belle collection intitulée "Le geste cinématographique", une collection des Editions  Montparnasse où toute une formidable pléiade de prestigieux cinéastes nous sont offerts. De Robert Kramer à Jean Rouch, de Robert Flaherty à Fernand Deligny en passant par Denis Gheerbrant et son admirable "La république Marseille" (Lire notre article).

 



Et aujourd'hui Yann Le Masson.

 

Le Masson, brestois pure souche, eut une double carrière impressionnante.

Une carrière d'activités et de créations militantes. Il travailla avec Paul Carpita, eut deux de ses films interdits durant plusieurs années en France "J'ai 8 ans" et "Sucre amer". Il n'aimait pas vraiment la guerre d'Algérie et le colonialisme en particulier. En 1968 il passe comme beaucoup à l'époque par la case maoisme, filme les obsèques de Gilles Tautin et celles des morts de Charonne. Mais c'est dans les seventies qu'il nous offre son documentaire le plus célèbre "Kashima paradise", avec un commentaire de Chris Marker, présenté à Cannes en 1974 et même sélectionné pour la cérémonie des Oscar l'année suivante. A cette époque où le cinéma militant eut ses plus belles pages, il fut aussi un compagnon de route du MLAC (Mouvement pour la libération de l'avortement et de la contraception).Sans oublier ses deux films avec l'indispensable René Vautier et celui avec Comolli (La Cecilia).


Pourtant sa carrière ne peut se résumer à cela uniquement. Il fut opérateur pour Cavalier (combat dans l'île) et aussi Gainsbourg (Equateur, et Je t'aime moi non plus, Cannabis). Sans oublier une rencontre avec Sydney Pollack et Burt Lancaster .

Plus tard il passe ses brevets de capitaine pour le transport fluvial et exerce le métier de transporteur fluvial en Europe.

 

Ce coffret nous permet donc de voir ou revoir en ce qui nous concerne six de ses documentaires dont le fameux "Kashima paradise" co-réalisé avec Bénie Deswarte en 1973. Formidable reportage sur le Japon de 1970 où le gouvernement tente de lancer la construction d'un aéroport à Narita entre Kashima et Tokyo. C'était compter sans les paysans qui refusent de vendre leurs terres et vont affronter avec courage et surtout ténacité les forces de l'ordre venues les expulser. Lutte exemplaire, aussi exemplaire et aussi longue que celle du Larzac en France dans la même décennie, avec la violence en plus, très représentative de la société japonaise de l'époque qui connut durant de longues années des groupes armés comme l'Italie avec les Brigades rouges et l'Allemagne avec la RAF. Le film quarante ans après demeure impressionnant sur tous les plans. Un film référence du cinéma direct sur un événement majeur des luttes militantes au Japon.

En complément un livret d'une quarantaine de pages avec des textes du cinéaste et de Patrick Leboutte ou de Chris Marker, et surtout le "Manifeste pour un cinéma parallèle" paru dans l'excellent revue POSITIF en juin 1962.

 

 

Dan29000

 

"Tu me demandes pourquoi je filme ? Pour changer, pour devenir différent, et ainsi, aussi peu soit-il, changer le monde."


Yann Le Masson


Extrait de sa réponse au questionnaire de LIBERATION en 1987 intitulé "Pourquoi filmez-vous ?" Texte qui ne fut d'ailleurs pas retenu !

 

 

Kashima paradise, le cinéma de Yann Le Masson

Collection le geste cinématographique

Editions Montparnasse

Coffret 2 DVD et un livret de 36 pages

Couleur et N&B / 2011 / + de 4 heures /  35 euros

 

===================================================

DVD 1
J’ai huit ans

Coréalisé avec Olga Poliakof, 1961, 16 mm, 9 min 10

À partir de leurs dessins, des enfants algériens parlent de leur expérience de la guerre. Projeté clandestinement, saisi 17 fois et censuré pendant 12 ans, un film majeur sur la guerre d’Algérie.

Sucre amer

1963, 16 mm, 23 min 54

En 1963, à la Réunion, Michel Debré, Premier ministre du général De Gaulle, vise le poste de député. Yann Le Masson suit sa campagne mouvementée. Son film restera interdit en France pendant 10 ans.

Kashima Paradise

Coréalisé avec Bénie Deswarte, 1973, 16 mm, 106 min 26

Enquête au scalpel sur la société japonaise, mais aussi grand film d’action, Kashima Paradise est un monument du cinéma direct.

DVD 2
Regarde elle a les yeux grand ouverts

1980, 16 mm, 76 min 59

Auprès de femmes du MLAC, militantes du droit à l’avortement, Yann Le Masson réalise paradoxalement un des plus beaux films jamais tournés sur l’émotion de la naissance.

Heligonka

1984, 16 mm, 26 min 38

Atteint de cécité, Patrick, frère de Yann, apprend à voir à ses mains et à entendre à sa fille.

Récompenses

  • Sélection officielle au Festival de Cannes pour Kashima Paradise en 1973
  • Nomination aux Oscars® en 1974 pour Kashima Paradise

Compléments

La maison et le monde, livret conçu par Patrick Leboutte et Yann Le Masson.

 

Source : Editions Montparnasse

 

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article