L'appel des appels, pour une insurrection des consciences, le livre

Publié le par dan29000

Sans doute connaissez-vous l'Appel des appels, peut-être l'avez-vous signé durant ces derniers mois. L'appel vit toujours et les signatures se multiplient. Afin d'illustrer ce combat essentiel de plusieurs professions, un outil supplémentaire existe depuis quelques mois :

 

L'APPEL DES APPELS, pour un insurrection des consciences, le livre.

 

Sous la direction de Roland Gori, Barbara  Cassin et Chrisitian Laval, les Editions Mille et une nuits nous proposent un gros et utile bouquin de près de 400 pages afin de mieux comprendre en détails ce fameux Appel.

Le livre s'ouvre, normal, sur l'appel en question (reproduit ci-dessous) en date du 22 décembre 2008,signé Gori et Chedri. Bref mais clair, appelant à une coordination national en janvier 2009 à Paris pour tous les professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de la culture et de l'information. Tous ces domaines touchées par un ensemble de réformes nuisibles mises en place par le gouvernement Sarkozy.

L'idée directrice de ces réformes est celle d'un "homme économique" obéissant toujours plus aux "lois naturelles" du marché !

Cet appel est suivi d'une Charte de l'Appel des appels, ainsi qu'un article écrit par Roland Gori (psychanalyste et professeur de psychopathologie à l'Université d'Aix-Marseille), intitulé, "Naissance d'un mouvement". Car c'est bien un mouvement, installé dans la durée qui était alors né chez des milliers de professionnels. Mouvement s'appuyant sur des comités locaux, remettant au travail la pensée de chacun, contre la pensée unique qui domine le monde des idées depuis ces dernières années.

Viennent compléter cette première partie du livre, des textes de Daniel Le Scornet sur les métamorphoses du travail, et de Laurent Le Vaguerèse, psychiatre, sur l'engagement des psychanalystes, sur une certaine idée de l'homme et du lien social.

 

La seconde partie, le corps du livre, est intitulé :

Des réformes qui aggravent.

 

C'est un magistrat, Serge Portelli, vice-président au tribunal de grande instance de Paris et membre du Syndicat de la magistrure, qui expose l'actuel déclin des libertés, avec des gardes à vue qui explosent, l'extension indéfinie du fichage, une politique systématique d'enfermement, le bouleversement de la rétention de sureté, en un mot la destruction du service public de la justice. On pourrait y ajouter,la réforme de la carte judiciaire, la mise au pas de la magistrature. 

Edifiant mais vraiment inquiétant.

Ainsi durant une bonne douzaine de chapitres, les voix de professionnels inquiets et en résistance vont se faire entendre.

Malaise dans l'hospitalisation

Malaise dans la santé mentale

Psychiatrie et prison

Humains traqués, triés, sélectionnés, stockés, expulsés

Codéveloppement et flux migratoire

La réforme managériale et sécuritaire de l'école

Réforme ou assassinat de la recherche

Crédit d'impôt recherche et mensonge d'Etat

Dans les passes dangereuses

Les intermittens

Inventaire, invention

La culture dans les relations extérieures

 

Enfin une troisième partie intitulée : A logique globale, résistance transversale, regroupant divers textes passionnants, notamment celui d'un philosophe, Pierre Dardot (Qu'est-ce que la rationalité libérale ?) ou encore celui de Bernard Stiegler (Hégémonie culturelle et bêtise systémique).

Barbara Cassin, philologue et philosophe, directrice de recherche au CNRS vient conclure ce livre décapant avec "L'Etat schizophrène, Dieu et le nous raisonnable" sans oublier un post-scriptum.

Les pages ultimes étant consacrées à un passage en revue des auteurs participant au livre.

Si vous n'avez pas encore signé l'Appel, ce livre dense et indispensable, vous donnera certainement envie de le faire.

 

Dan29000

 

L'appel des appels, pour une insurrection des consciences, ouvrage collectif dirigé par Roland Gori, psychanalyste, Barbara Cassin, philosophe, et Christian Laval, sociologue, Editions des Mille et une nuits, 2009 / 383 pages / 19,90 euros 

 

En complément la Charte de l'Appel des appels :

  

Nous, professionnels du soin, du travail social, de la justice, de l’éducation, de la recherche, de l’information, de la culture et de tous les secteurs dédiés au bien public, avons décidé de nous constituer en collectif national pour résister à la destruction volontaire et systématique de tout ce qui tisse le lien social.

Réunis sous le nom d’Appel des appels, nous affirmons la nécessité de nous réapproprier une liberté de parole et de pensée bafouée par une société du mépris.

Face à une idéologie oppressive qui promeut le culte de l’argent et la peur de l’autre,

Face à la souffrance sociale que cette idéologie génère,

Face à la multiplication de prétendues réformes aux conséquences désastreuses,

Face au saccage de nos missions et de nos pratiques professionnelles,

Face à la promotion du prêt-à-penser et de procédures managériales et sécuritaires,

Face à la désignation à la vindicte collective de citoyens toujours plus nombreux,

Face à l’abandon progressif des plus fragiles parmi nous…

Nous entendons lutter contre toute politique qui liquide les principes de droit et les valeurs de notre démocratie, issus des Lumières et du Conseil National de la Résistance.

Charte de l'Appel des appels, 24 février 2009


 

Et pour signer :

 

http://www.appeldesappels.org/ 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article