L'équipe de choc de la CIA, le livre de la semaine

Publié le par dan29000

arton305-b279f.jpgL'éditeur "Le temps des cerises" nous propose un livre intitulé :

L'EQUIPE DE CHOC DE LA CIA,

Non ce n'est pas un polar, c'est bien mieux, c'est une étude sur une équipe "historique "de la CIA, une équipe incomparable, sans nul doute le groupe d'agents en actions clandestines le plus efficace de la célèbre agence américaine. Ses membres ont sévis dans le monde entier durant de longues années, survivant à plusieurs administrations.
L'auteur du livre est un colombien vivant en France, écrivain, journaliste et collaborateur du Diplo. Hernando Calvo Ospina a déjà publié chez le même éditeur "Sur un air de Cuba" et "Colombie, derrière le rideau de fumée". Il a eu une rapide et désagréable notoriété cette année, quand en avril les autorités américaines firent détourner son avion d'Air France qui devait survoler leur territoire pour la seule raison qu'il était à bord !
Ce n'est pas vraiment le premier livre sur la CIA et l'auteur de ces lignes en a beaucoup lu, mais celui-ci a un grand mérite, celui d'être aussi concis que documenté. En 180 pages, l'auteur dresse un portrait passionnant de cette fameuse équipe qui, au fil des années, a laissé derrière elle, une sanglante trace. Cuba, Vietnam, Angola, Chili ou Nicaragua, l'équipe était partout où les peuples luttaient contre l'impérialisme US. Coups d'état, luttes d'influence, assassinats, trafic d'armes et de drogues, coups tordus, liaisons avec la mafia, leurs spécialités étaient multiples.
Cela commence au Guatemala dans les années 50 et se poursuit jusqu'aux années 2000 avec Negroponte sous les administrations Bush. Entre ces deux dates, le monde a changé, pas vraiment la CIA, son immense capacité de nuisance a évolué, demeurant en réalité inchangé. L'auteur nous fait voyager de l'amérique latine au Congo, de Kennedy à Lumunba, du Watergate à l'Irangate, de l'Opération Condor tristement célèbre au pur terrorisme de l'avion des Cubana Airlines désintégré, en passant bien entendu par l'assassinat du Che.
Sans arrêt une poignée de noms revient, ceux de Bissell, Morales, Hunt, Shackley ou Goss qui depuis 1960 participait au recrutement des cubains anticastristes et finirait numéro un de la CIA sous George Bush fils en 2004. Sans oublier Bush le père qui dirigea aussi l'agence.
Le livre, découpé en de rapides chapitres, se lit d'une seule traite et restera comme une belle synthèse des méfaits de la CIA. Elle s'était tellement émancipée des lois qu'elle put même se permettre de participer à un attentat ignoble en plein Washington en assassinant un ancien ministre d'Allende, Letelier.
En fin d'ouvrage, un cahier photos vient compléter les informations et permet de mettre un visage sur des noms. En couverture (ci-dessus) une peinture intitulé "CIA Bush n°4 du peintre colombien Mario Ossaba.
On conseille également d'aller jeter un coup d'oeil sur le site de l'éditeur où il serait bien surprenant que vous ne trouviez pas quelques livres intéressants  comme un bouquin sur Babeuf ou un ouvrage inédit sur Rosa Luxembourg :

Pour voir le site, c'est juste là :
http://www.letempsdescerises.net/
Dan29000



Publié dans lectures

Commenter cet article