L'histoire d'Horacio, de Tomas Gonzalez, chez Carnets nord

Publié le par dan29000

 

horacio.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Il y a deux ans, nous vous avions déjà parlé de Tomas Gonzalez, à l'occasion de la parution de son premier roman traduit en français Au commencement était la mer. Une belle réussite pour cet auteur Colombien alors inconnu en France. Cet automne, les éditions Carnets Nord nous propose un autre roman de cet auteur sud-américain, ce qui ne peut que nous réjouir.

 

  Tomas Gonzalez est né à Medellín en 1950, puis habita durant une vingtaine d'années aux USA (Miami où il gagna sa vie dans le journalisme), avant de revenir dans son pays natal où il est aujourd'hui un écrivain reconnu, aux côtés de Garcia Marquez.

 

  Donc Horacio, et son histoire.

 

  Horacio est en plein milieu de sa vie. Une vie faite d'un village, d'une ferme, de sa femme Margarita, de ses frères... et de ses antiquités, sans oublier ses deux vaches.

  Horacio adore ses vaches, autant que son épouse. Une vie assez jouissive, pleine de sensualité et de bruits, Horacio est une sorte d'illustration de l'élan vital.

 

  Pourtant notre héros est aussi plein d'inquiétude, tentant de résister à une idée fixe difficile à gérer, l'angoisse de mourir un jour. Amour excessif de la vie, angoisse éternelle, difficulté à gérer ses émotions, la route directe pour l'infarctus. Pourtant dans le mot désespoir, il y a le mot espoir.

  Telle est la vie agitée d'Horacio, une vie si vivante et si vivifiante qu'elle en devient parfois mortifère. Trop vouloir vivre peut tuer. A l'image du cycle de la vie. Le Ying et le Yang.


  Un beau roman mélancolique, juste et souvent émouvant, qui ne manque pas d'humour. Et si l'auteur centre bien entendu sa narration sur Horacio, la galerie des personnages secondaires est également une belle réussite. Une réussite en forme d'éloge de la beauté, c'est à dire de la vie. La beauté de sa femme ou la beauté de ses tableaux ou celle de ses vaches. Mais la beauté est parfois victime du temps, c'est le sens de la vie.

 


 

 

Dan29000

 

 

 

 

 

 

L'histoire d'Horacio

Tomas Gonzalez

Traduit de l'espagnol (colombien) par Delphine Valentin

2102 / 224 p / 17 euros

Carnets nord / Editions Montparnasse

 

Le site de CarnetsNord

 

Le site des Editions Montparnasse

===============================


PRESSE :

 

 

"Son atypique et enlevé portrait de famille vaut le détour."

Livres Hebdo, 14 septembre 2012.


"Intense, profond, vertigineux. Une grande voix des lettres colombiennes."

Nils Ahl, Le Monde des livres, 25 octobre 2012

 

"Tomas Gonzalez se fait humble. Même si le sujet est vaste, il l'aborde le plus simplement du monde : en aimant ses personnages."

Le littéraire.com

Publié dans lectures

Commenter cet article