La banque, comment Goldman Sachs dirige le monde, un livre de Marc Roche

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

labanque-192x300.jpg"Je ne suis qu'un banquier faisant le travail de Dieu"

L. Blankfein, P-DG de Goldman Sachs

 

 

Il y a les banques, instrument primordial de l'économie capitaliste.

Et puis il y a LA banque, une sorte de mégabanque, de number one, pas vraiment connu vu son obsession du secret, une banque tellement puissante qu'elle est sortie très renforcée de la crise des subprimes et du krach de 2008. Il faut dire que cette énorme crise lui a permis de se débarasser de son principal concurrent, Lehman Brothers.

Les crises financières internationales ne sont pas dramatiques pour tout le monde. Goldman Sachs en est un bel exemple. Avant la crise la super banque allait bien, après la crise, elle va encore mieux, merci pour elle...

 

Alors il était utile d'aller y voir d'un peu plus près. C'est ce qu'a fait le journaliste et correspondant financier du quotidien Le Monde qui est en poste à la City depuis plus de vingt ans. Un endroit privilégié pour observer une banque.

 

Bien entendu on connaissait depuis longtemps l'immense pouvoir de nuisance des banques, mais ce livre va plus loin et nous fait encore plus peur. Un des premiers chapitres du livre est intitulé "Le gouvernement Goldman" et il est édifiant sur la réalité de la banque Goldman Sachs.

Exemple :

Quatre faits d'actualité au premier semestre 2010 :

_ Mario Draghi, gouverneur de la banque d'Italie est candidat à la succession de Trichet à la banque centrale européenne (BCE) en 2011. 

_ Mario Monti, ex-commissaire européen au marché intérieur, remet au président de la Commission un rapport prônant une plus forte coordination fiscale entre les Etats membres.

_ La presse anglaise révèle que le ministre des finances a reçu à quatre reprises les représentants d'une banque d'affaires américaine durant le dernier trimestre 2009, ne rencontrant ses concurrents britanniques que deux fois.

_ Enfin l'UE et le FMI accordèrent une aide immense afin de tenter de sauver l'euro dans le collimateur des spéculateurs offensifs. Marc Roche nous démontre ensuite en quelques lignes quel est le point commun de ces faits divers économiques. Un seul, il est nommé Goldman Sachs !

Et nous n'en sommes qu'à la page trente du livre. Goldman Sachs est beaucoup plus qu'un établissement financier. C'est aussi un vrai réseau d'influence en Europe, inconnu du grand public.

 

Goldman Sachs ou encore GS ou encore The firm est une banque d'investissement dont l'acte de naissance date de 1869 à Manhattan et possédant des bureaux à Tokyo,Paris, Londres et New York, comptant environ 30 000 employés.

Une des particularités de GS est une surprenante absence d'image publique malgré ses multiples interventions tous azimuts (spéculation,  OPA,  hedge funds, capital-investissement...).

L'intérêt de ce livre est donc de brosser, au fil des pages, un portrait de cet empire mal connu. Roche nous parle de "Moines banquiers" avec un fonctionnement à la "Orwell" où tous les employés ultra diplômés sont jugés chaque année. Chaque année après Noël, l'insécurité de l'emploi est la marque de GS : jusqu'à 10% des salariés sont licenciés : "Kill or Die".

Belle devise du capitalisme le plus prédateur.

La discrétion, contrairement à ses concurrentes, est une des marques de fabrique de GS, jamais de publicité et un culte de la victoire. La banque devint un peu plus voyante lors de l'organisation du raid du groupe indien Mittal sur le sidérurgiste européen Arcelor.

Ajoutons un portrait du fameux LloydBlankfein, P-DG du monstre, qui aide  à mieux comprendre comment un tel empire d'influence sur les sociétés mais aussi sur les Etats s'est constitué. L'homme est habile et porte le surnom de "Lloyd the knife". Si les républicains gagnent les élections, il gagne. Dernièrement il avait choisi Obama. Donc quand les autres gagnent, les démocrates, là encore, il gagne. Si Obama a réussi, un peu, à faire bouger quelques lignes, sur le plan économique et financier, rien n'a vraiment évolué.

 

Après la crise et de multiples disparitions de banques, il n'existe plus que trois empires dominant la finance mondiale : GS, JP Morgan et la Barclays. Plus forts que jamais. Si la crise initiée par celle des subprimes a fait des millions de victimes de par le monde, les plus forts se sont encore renforcés. Alors il était judicieux de publier ce livre en cet automne.

 

En annexes, un document de choix, la bible de GS : Goldman Sachs, nos principes, une chronologie de la crise financière et un lexique permettant de bien saisir ce qu'est un CDS, un fonds souverain ou le marché interbancaire. Sans oublier une bibliographie en anglais et français et un choix de blogs.

 

 

Dan29000

 

LA BANQUE

Comment Goldman Sachs dirige le monde 

Marc Roche

Editions Albin Michel

2010 / 315 p / 19,50 euros 

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article