La Bolivie d'Evo, un livre pour comprendre l'évolution du pays

Publié le par dan29000

EVO
Si vous suivez un peu l'actualité politique internationale, vous savez que l'Amérique du sud, depuis quelques années, est en pleine évolution vers une alternative de gauche. Chavez, Morales, Mujica et quelques autres tentent de donner un autre visage à cette contrée, profitant d'une moindre attention de leur grand voisin impérialiste du Nord, trop occupé par les invasions de l'Irak et de l'Afghanistan qui se transforment en bourbiers ingérables d'une façon qui n'est pas sans rappeler la guerre du Vietnam.
Nous vous parlons souvent de Chavez, leader charismatique de la gauche de rupture au Vénézuela, (voir le long extrait d'un documentaire, publié hier), nous avons salué la récente victoire de Pepe Mujica, ancien tupamaro devenu aujourd'hui Président de la république en Uruguay.
Le livre que nous vous proposons ce lundi est particulièrement réussi car il concerne la Bolivie et l'on ne peut pas dire qu'ils soient nombreux. Ce petit pays, l'un des plus pauvres de l'hémisphère occidental, malgré de grandes richesses naturelles, est entré, suite à l'élection d'Evo Morales, dans une phase de refondation économique, sociale et aussi institutionnelle.
Pour ce nouveau pouvoir, il s'agit de récupérer la souveraineté nationale et surtout de redistribuer les richesses.
Evo Morales fut élu président en 2005 à la majorité absolue et, un peu comme  Chavez, confirmé par ses concitoyens lors d'un référendum en 2008 qu'il remporta brillament avec 67%.
Ancien syndicaliste cocalero et indigène aymara, Morales était et demeure aujourd'hui le symbole d'un processus aussi long que patient, d'organisation populaire qui tente de décoloniser les institutions. Renégociation ardue des contrats avec les multinationales qui pillaient les ressources du pays, refonte de la Constitution, réforme agraire...
Le livre s'ouvre sur un éditorial de François Polet, sociologue chargé d'études au CETRI (Centre tricontinental de Louvain la Neuve) qui examine comment il serait possible d'en finir avec le colonialisme interne par un "gouvernement des mouvements sociaux".
Puis en huit chapitres, huit auteurs traitent de l'articulation du "communautarisme-indigène" au "nationalisme-populaire", de la géographie du conflit bolivien, de l'opposition régionale, ou encore des autonomies indigènes...

Enfin un entretien particulièrement riche avec Alvaro Garcia Linera, le vice-président de la Bolivie, co-pilote de Morales, mais aussi une des grandes figures intellectuelle du pays. Il évoque notamment la fameuse théorie de la reproduction de Bourdieu et les mécanismes silencieux de domination.
Le dernier chapitre du livre est d'ailleurs signé par Linera sur l'Etat de transition et le point de bifurcation.

Ce livre édifiant est le volume 16 d'ALTERNATIVES SUD, fondé par François Houtart.
C'est une co-édition  Centre Tricontinental et Editions Syllepse
Dan29000

LA BOLIVIE D'EVO, démocratique, indianiste et socialiste ?
185 pages / 13 euros / Points de vue du sud / 2009

Pour découvrir le catalogue des Editions Syllepse :
Et pour le Centre Tricontinental :

Publié dans lectures

Commenter cet article