La CGT saisit l'OCDE à propos des droits syndicaux chez Sodexo

Publié le par dan29000

 

 

 

Sodexo: la CGT saisit l'OCDE sur le respect des droits syndicaux en Colombie et aux Etats-Unis


La Fédération CGT des services a indiqué avoir saisi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au sujet du respect des droits syndicaux par le groupe français Sodexo en Colombie et aux Etats-Unis.
 



La Fédération CGT des services a indiqué avoir saisi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au sujet du respect des droits syndicaux par le groupe français Sodexo en Colombie et aux Etats-Unis.

Une démarche similaire a également été engagée par le syndicat américain SEIU (services employees international union).

"Les organisations syndicales demandent à l'OCDE d'intervenir et de concourir à la réintégration immédiate des salariés qui ont perdu leur emploi en cherchant à s'organiser syndicalement", indique la Fédération CGT dans un communiqué.

Selon Tabe Van Hoolwerff, expert à l'OCDE, un représentant de l'organisation en France va faire une première évaluation et si nécessaire jouer le rôle de médiateur entre les parties.

"L'OCDE n'a pas de pouvoir coercitif mais elle peut rendre un avis et formuler des recommandations", précise M. Van Hoolwerff.

"Lorsque le dialogue en direct ne fonctionne pas bien, aller devant un représentant de l'OCDE est une façon d'accentuer la pression et c'est aussi une alternative à un recours juridique", ajoute l'expert.

Cette action de la CGT s'inscrit dans une campagne de défense des droits des salariés de Sodexo, en particulier aux Etats-Unis et en Colombie, et relayée par les syndicats français du groupe hexagonal qui emploie dans le monde 355.000 personnes.

Plusieurs employés ou ex-employés de Sodexo, américains et colombiens, étaient venus à Paris début juillet témoigner de leur difficulté à se syndiquer, relatant des pressions et parfois des licenciements.

"Dans mon ancienne usine, quelques jours après l'affiliation à un syndicat, sept des onze employés concernés ont été licenciés", avait déclaré Manuel Martinez, de Colombie.

La direction française de Sodexo avait indiqué que si elle avait connaissance "de cas de personnes licenciées parce qu'elles sont syndiquées ou parce qu'elles veulent se syndiquer, ce serait sanctionné".

La CGT appelle l'OCDE, via ses représentants nationaux, à examiner le dossier qu'elle a déposé visant à établir que "Sodexo ne respecte pas les principes de cette organisation internationale dans tous les pays où le groupe est présent", a expliqué Jean-Michel Dupire, responsable à la Fédération CGT des services.

"C'est une procédure peu utilisée, mais on espère qu'elle trouvera un certain écho afin que les salariés de Sodexo aient partout dans le monde le droit de s'organiser collectivement pour défendre leurs droits", a ajouté le responsable syndical.

Le groupe Sodexo, créé en 1966 par le Français Pierre Bellon à Marseille, est devenue l'un des trois géants mondiaux de la restauration collective et des services aux entreprises. Il est aujourd'hui présent dans environ 80 pays.

La direction de Sodexo s'est engagée à négocier un accord-cadre au niveau mondial garantissant les droits de ses salariés dans le monde, mais les négociations sont suspendues en raison d'un différend sur la représentativité de deux syndicats américains.

Source : Le point

Publié dans actualités

Commenter cet article