"La gauche", les Noirs et les Arabes, un livre vraiment utile

Publié le par dan29000

arton481

Livre de la semaine, ce lundi, le nouveau bouquin de Laurent Lévy , paru fin janvier 2010, intitulé : "La gauche", les Noirs et les Arabes



Disons-le d'emblée, c'est un livre qui tombe vraiment bien en ce moment.

Depuis quelques mois, l'actualité hexagonale est sous le signe de la burqa, du foulard, de l'identité nationale, du racisme ambiant, des mosquées profanées, et je dois en oublier. Certes cela ne date pas de cette année. La loi sur le foulard a l'école, les émeutes de novembre 2005 dans les banlieues sinistrées par le capitalisme, l'Appel des Indigènes, tout cela a fait couler un maximum d'encre.

Voir par exemple hier,  sur notre site, l'article concernant la division des Verts au sujet du foulard après la curée anti Ilham Moussaïd le mois dernier. Le sujet a bien divisé le NPA (faut dire que le congrès n'avait pas tranché) occultant le fait qu'il y a déjà des élues avec foulard dans des conseils municipaux, comme nous l'avions rappelé ici à l'époque.

De plus il s'agit aussi de contextualiser. Notre pays vit depuis quelques années dans un climat nauséabond d'islamophobie, plus ou moins ouverte. Bien entendu le conflit israelo-palestinien est au centre de ces pratiques, avec une volonté de mettre de l'huile sur le feu de certains. Mais cela n'explique pas tout.

On savait hélas que la droite n'a pas le monopole du racisme et de l'intolérance à tout ce qui peut sembler différent. Ces tares se portent aussi assez bien à gauche.

Laurent Lévy connait bien le sujet, d'abord parce qu'il fut longtemps avocat, notamment du MRAP et plaida à ce titre contre Le Pen et son "fameux" point de détail. Mais il est aussi bien placé pour traiter de ce sujet car il est également le père d'Alma et Lila, les deux lycéennes d'Aubervilliers exclues de l'école en 2003 car portant un foulard. Une des pires honte infligée au pays de Voltaire !

C'est cette triste affaire qui lança un premier débat à l'époque menant à la loi de mars 2004, dite "contre le voile". Déjà cette année-là, la gauche se divisa, et pire, l'extrême-gauche, révolutionnaire, enfin une partie, hurla avec les loups de l'intolérance systématique.

Consternant pour tous ceux qui se réclament de la révolution.

Six ans après, rien n'a vraiment changé quand on a suivi de près le bruit politico-médiatique autour d'Ilham. Les gardiens du temple marxiste, tendance opuim du peuple, montèrent à l'assaut de la petit étudiante du NPA qui tenta, courageusement, d'expliquer que foulard sur la tête et idées anticapitalistes étaient compatibles.

Droite pur sucre, socialistes bon teint, féministes institutionnelles et fondamentalistes de la laïcité mal comprise se donnèrent la main, en un choeur touchant, mais assez répugnant.

En commun une haine de l'Islam, de l'autre en général quand il est "différent", de couleur, de culture, d'habits ou de religion.

Voilà de quoi parle le livre de Laurent Lévy, dans un premier temps il pose les termes du débat, avec clarté, explorant l'argumentation féministe et l'argumentation théologico-politique. Dans un second temps il passe en revue les acteurs du débat, en débutant par les principaux courants s'étant opposés au discours dominant, comme le Collectif une école pour tou-t-es. Ensuite il passe au scanner les positions du PCF et de la LCR par encore transformée en NPA. Ce ne sont pas les contradictions qui manquent. Quant au mouvement altermondialiste, il n'échappa pas à la division lors du Forum Social Européen à Paris, autour de l'invitation ou non, de Tariq Ramadam que certains voulaient à tout prix faire passer pour le Diable. Idem pour ATTAC et les élucubrations consternantes de Bernard Cassen, personne n'échappa aux divisions.

En conclusion, s'il est évident que ce livre particulièrement argumenté et utile, va faire grincer quelques dents de gauche, il apporte un courant d'air frais dans cette France qui sent souvent le moisi, en défendant l'égalité de n'importe qui avec n'importe qui.

 

Dan29000


"La gauche", les Noirs et les Arabes

Laurent Lévy

Editions La fabrique

2010 / 142 pages / 13 euros

Publié dans lectures

Commenter cet article