La grande peur des Belges, le roman des tueurs du Brabant, de Jean-Claude Marlair

Publié le par dan29000

 

 

 

 

belges.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

Un thriller qui s'appuie sur des faits réels ayant bouleversés tout un pays, cela n'est pas vraiment courant. Alors quand ce roman concerne les fameuses "tueries du Brabant" qui secouèrent violemmemnt la Belgique durant les années 80, cela est assez intriguant.

 

 

 

 

 

 

Un bref rappel des faits s'impose. De 1982 à 1985, une série de braquages ultra violents ensanglante la Belgique, faisant 28 morts pour un résultat financier assez modeste de 150 000 à 170 000 euros. Usine, armurerie et surtout des supermarchés sont attaqués par une bande en armes. Des portraits robots sont effectués, de nombreux policiers mobilisés, diverses personnes suspectées, des hypothèses échafaudées, tout cela sans le moindre résultat. Les pistes furent multiples et diverses, allant du grand banditisme  aux amateurs du "shooting " sur cibles, en passant par en passant par les réglements de compte concernant la société Delhaize dont plusieurs supermarchés furent visés. Sans parler d'une bande de paumés sous influence d'un psychopathe.

Plus intéressant une thèse plus "politique", vu les méthodes de commandos employées et de probables informations provenant des forces de l'ordre, celle d'un éventuel complot visant à déstabiliser l'Etat belge. Sans même parler du réseau Gladio sévissant en Italie...

L'auteur eut alors l'idée, après avoir longuement étudié ce fait divers emblématique, d'avoir recours à la fiction afin de "dessiner" une vérité. D'où le sous-titre "Roman des tueurs du Brabant".

Jean-Claude Marlair, auteur de "Rwanda, les chemins de la mort" était commandant à la base militaire de Vielsam durant l'attaque par un commando. Il effectua un lien entre ce vol d'armes et les tueries du Brabant.

On sent au fil des pages que le roman est particulièrement documenté. Dès la première page, l'on rentre avec rapidité dans l'action.

Un parking de supermarché, sous la pluie, une femme qui se prend une balle dans la gorge, des grenades qui éclatent aux entrées du parking...Tout cela va vite, normal, on est dans un thriller, mais aussi dans une réalité vécue par des gens il y a quelques années.

Et le talent de l'auteur fait son effet, car il est difficile alors de stopper la lecture du roman. Peu à peu, les personnages nous apparaissent, des vies se dessinent, des motivations se précisent, et au fil de la violence, l'auteur laisse lentement surgir sa thèse sur la volonté de ces tueurs.

Mais au-delà du thriller réussi et original, ce roman nous permet de pénétrer l'ambiance d'une région, la Wallonie, une Wallonie "profonde", parfois grise et un peu sinistre, avec une pluie persistante, et un café, le Paradisio, pour fêtards esseulés cherchant des filles en mal d'amour.

Un monde d'hommes, un monde souvent macho, où l'auteur a introduit quelques beaux personnages féminins.

Bien entendu, on ne révélera pas la thèse de l'auteur sur l'identité des fameux tueurs. Elle se tient d'ailleurs, elle est crédible, et il la fait parfaitement vivre dans toutes les pages.

Un thriller au ton décalé, bien enraciné dans la vie d'une région et qui ne peut qu'effacer les longues soirées d'hiver qui s'approchent en cette fin d'année...

 

Dan29000

 

 

La grande peur des Belges

Le roman des tueurs du Brabant

Jean-Claude Marlair

Editions le bord de l'eau

Collection la muette

2010 / 244 p / 18 euros 

Publié dans lectures

Commenter cet article

quality equipment and spray 21/10/2014 14:06

These statistics are not promising by any means. I mean 28 deaths? Sadly the government has decided to remain quiet on this issue. (Which in fact is more frustrating) I guess we just have to wait for some more time.