La Poste : Double langage : Demande d'expulsion et timbre abbé Pierre !

Publié le par dan29000

abbe-pierre.jpg

La Poste demande l’expulsion de huit familles quelques jours après la sortie du timbre à l’effigie de l’abbé Pierre


Quelques jours à peine après la sortie du timbre à l’effigie de l’Abbe Pierre, commémorant le troisième anniversaire du décès du porte parole des sans domicile fixe, le groupe La Poste demandait au juge du tribunal d’instance de Saint-Denis (93) l’expulsion de huit familles en situation de précarité avec leurs enfants.

Ce double langage est intolérable, d’un coté, c’est la récupération de l’image populaire d’un combattant au coté des plus démunis pour obtenir un toit pour tous, de l’autre c’est l’assignation au tribunal des familles et de l’association droit au logement au motif qu’ils occupent depuis un an un immeuble vide de La Poste.

Cet immeuble de La Poste qui comprend un foyer et trois logements de fonction a été complètement vidé en 2002. Seul un logement de fonction était disponible qui lui même est inoccupé depuis 2008. Pendant tout ce temps ces logements sont restés vides dans une ville où les listes d’attentes sont interminables. L’abbé Pierre de son vivant n’aurait jamais toléré ce double langage avec côté communication d’entreprise la sortie d’un timbre et côté pratique, l’assignation en référé, c’est à dire en urgence, des familles occupantes de l’immeuble en prétextant un projet de construction de logements à caractère social pour cet immeuble. Sauf qu’aucune demande de dossier de subventions publiques n’a été déposé pas plus qu’une éventuelle demande de permis de construire. Un mensonge inadmissible quand il s’agit d’expulser les familles avec leurs enfants qui sont en demande de ces mêmes logements. Pour La Poste, ce qui importe c’est ce que rapportera l’opération immobilière spéculative.

SUD-PTT et son union syndicale Solidaires soutiennent les huit familles et dénoncent la politique de la Poste qui tourne le dos aux besoins sociaux des postiers en matière de logement et n’hésite pas après avoir laissé un immeuble à l’abandon, à jeter les familles à la rue.

SUD PTT dénonce le double langage qui consiste en quelques jours à rendre hommage à l’homme symbolisant le combat pour le droit au logement et à faire ce dont ce même homme à toujours réprouvé, demander l’expulsion par la force. On ne concilie pas abbé Pierre et expulsion car on ne peut prétendre défendre des valeurs humaines et faire des profit financiers.

SUD PTT exige de La Poste, l’annulation de sa demande d’expulsion des huit familles et de travailler, comme l’a fait l’abbé Pierre toute sa vie, à trouver avec les pouvoirs publics le relogement décent des familles et des enfants. Le tribunal d’instance de Saint-Denis doit rendre son jugement à la mi-mars.

Source : Sud PTT


Publié dans actualités

Commenter cet article