La Poste : malaise et grève, résister et lutter !

Publié le par dan29000

sudposteGrève à la Poste le jeudi 14 juin 2012

lundi 11 juin 2012, par rennes info

Sud PTT 35

 

Rassemblement 11h00 à Rennes Place de la République

 

Le malaise social est profond. Les années 2011 et 2012 ont été émaillés de suicides particulièrement en Ille et Vilaine. Pour faire croire qu’elle y répond, la direction de La Poste a lancé une grande opération de communication qu’elle a baptisée le « grand dialogue social ».

Loin de résoudre les problèmes, le grand dialogue social les accentue. Dans tous les secteurs de La Poste, les dirigeants de La Poste obligent les postiers à participer à des « tables rondes » sous la direction de « managers ». Mais dans le même temps, la direction de La Poste ne renonce pas à accélérer ses restructurations et la modification radicale des conditions de travail des postiers :

Sur la PIC de Rennes Armorique qui doit ouvrir le 18 juin, on en revient aux régimes de travail d’avant la longue grève de 1974 : 42 nuits de plus à faire pour les services de nuit qui passent d’un régime de nuit de 2 nuits sur 4 à un régime de nuit de 3 sur 4. On passe d’un régime de travail de 1 samedi sur 2 à un régime de travail de 2 samedis sur 3 particulièrement le samedi après midi jusqu’à 21h30, etc…

Pour les facteurs : La mise en œuvre de « facteur d’avenir » qui est une organisation de travail « innovante »selon la direction aboutit à alourdir la charge de travail puisque sur certains jours de la semaine, le facteur distribue en plus de sa tournée habituelle un bout d’une autre, celle d’un de ses collègues. C’est ainsi que les dépassements d’horaires sont devenus habituels et nombre de constats des inspecteurs du travail le dénoncent. Évidemment ces dépassements ne sont ni compensés ni payés.

Pour les guichetiers : C’est l’hécatombe en matière d’emplois puisque les guichetiers sont remplacés par des murs d’automates dans des bureaux « réorganisés ». C’est ainsi que près de 200 guichetiers sont aujourd’hui « nomades » sans place fixe roulant sur plusieurs bureaux tout au long de la semaine ..

Pour les manutentionnaires du colis : Considérant que le recours à des matériels coûte trop cher et pour gagner de la place, la direction de la Poste impose aux postiers de charger manuellement les semi-remorques au départ de la Plate Forme Colis du Rheu sous la chaleur ou les intempéries…

Pour les postiers du centre financier : C’est le démantèlement des services (on est passé de 640 emplois en 2006 à 420 en 2011 !) qui s’accompagne d’une pression constante sur les salariés pour atteindre des objectifs de vente à tous prix.

Conditions de travail, réorganisations incessantes, suppression massive d’emplois, non respect de la législation du travail, les postiers n’en peuvent plus.

D’autant qu’il n’y a aucune reconnaissance en matière de salaires, ceux-ci étant bloqués depuis plusieurs années alors que les rémunérations des dirigeants de La Poste (plus de 635 000 euro annuels) ou de la Banque postale ( 1 650 000 euro annuels) ont explosé.

Compte tenu de ces conditions, la réponse de SUD-PTT à cette grande mascarade qu’est le grand dialogue social est l’appel à la grève du 14 juin 2012.

Le syndicat SUD-PTT appelle les postiers à la grève pour que le climat social change enfin à La Poste

Rennes le 11 juin 2012

Publié dans actualités

Commenter cet article