La Poste, rapport Kaspar : la mascarade des futurs 5000 emplois

Publié le par dan29000

Quelle Kasparade !

jeudi 13 septembre 2012

SUD PTT 35

 

 

 

Après sa participation à la commission « Attali » pour préconiser les clés de la croissance (en fait, c’est le chômage qui a explosé !) Jean Kaspar a été recyclé dans la commission du « grand dialogue social » à La Poste. Il est aux « commissions » ce que le couteau suisse est aux scouts.. Indispensable. Jean Kaspar a donc rendu un rapport de 55 pages le 11 septembre

 

 

Le rapport préconise 4 priorités et 8 chantiers…


EMPLOI : petite manipulation et effet d’annonce


Au nombre de ses priorités figure celle d’un « desserrement temporaire de la gestion des effectifs ». Que c’est joliment dit… et Jean Kaspar de préconiser l’embauche de 4500 personnes (sur 2 ans). L’annonce semble alléchante pour qui ne connaît rien au fonctionnement de La Poste. En effet, les patrons de La Poste recrutent plus de 2 000 salariés (de droit privé) par an, ce qui n’empêche pas que le solde net annuel des emplois est de : Moins 11 700 postiers en 2010, Moins 10 091 postiers en 2011, Moins 4217 postiers pour le premier semestre 2012 (chiffres : conseil d’administration de La Poste).
Chacun aura donc compris que les patrons de La Poste n’auront aucun mal à satisfaire Kaspar… tout en maintenant leurs objectifs de 10 000 suppressions nettes d’emplois par an !! Et le président de La Poste JP Bailly pourra annoncer royalement le 14 septembre prochain qu’il suit les conseils de Kaspar.
Les 3 autres « priorités » ont trait à l’intensification de l’encadrement des agents, à l’augmentation de la flexibilité dans les organisations de travail et enfin à la « régulation sociale », c’est-à-dire au fait que les syndicats doivent approuver la stratégie des patrons de La Poste et la faire partager aux postiers !!
En clair, les postiers ne sont pas très « intelligents », ils n’auraient pas compris les « changements » (inévitables, évidemment) qui doivent s’opérer. Kaspar propose donc de recruter pour leur expliquer et les convaincre du bien fondé de toutes les restructurations de La Poste. C’est ce qu’il appelle « la conduite du changement ».

LE CHANGEMENT… QUEL CHANGEMENT ?

Précisément, nous avons bien compris la nature du changement : nous sommes passés d’un service public à un « groupe multinational » pilotée par une holding financière (le recrutement de P. Wahl, ex-pdg de « RBS Europe » en faillite en 2009, comme Pdg de la Banque Postale est tout un symbole). Ce capitalisme financier a pour l’objectif est un taux de profit à deux chiffres, ce qui a des conséquences « sociales » :
- l’intensification du travail : sur la Pic de Rennes Armorique ouverte de puis le 18 juin à Rennes, on est passé de 4 agents par machine à 3 (gain de productivité : 25% !). L’alourdissement des charges de travail des 90 000 facteurs, notamment à cause de la nouvelle organisation « facteur d’avenir » aboutit à une explosion des arrêts de maladie (comme l’indique le rapport Kaspar)
- les restructurations incessantes  : Dans les centres financiers, la « mutualisation des services » (l’activité « des valeurs mobilières » à Rennes qui emploie 25 personnes part à Limoges, par exemple aboutit à des suppressions massives d’emplois)
- l’absence de dialogue social : le tribunal administratif de Rennes a condamné la direction de la Poste pour discrimination syndicale envers le secrétaire départemental de Sud-PTT ( jugement T.A. : 21 mai 2012)
- La multiplication des infractions à la législation du travail : après les dizaines de condamnations pour l’utilisation abusive de CDD, les inspecteurs du travail du travail sont débordés par les sollicitations des postiers, notamment des facteurs qui veulent que leurs horaires soient constatés et payés.

Nous rappelons que c’est à la suite du suicide de Jérémy Buan à Rennes que les patrons de La Poste avaient été dans l’obligation de constater les dégâts humains de leurs choix politiques. Et pourtant ! les dirigeants de La Poste au plus haut niveau ont tout fait pour bloquer les enquêtes et les missions sur les causes de ce suicide au point de faire pression sur des témoins pour qu’ils se rétractent. Pour SUD-PTT, la Commission Kaspar est une opération de « com » à usage interne et externe qui ne trompe pas le postier averti. La résistance organisée au quotidien est la seule voie de vie et de survie.

Rennes le 12 septembre 2012

SUD-PTT 35

http://sudptt35.pagesperso-orange.f...

 

SOURCE / RENNES INFO

Publié dans actualités

Commenter cet article

Emplois en suisse 20/10/2012 14:10


Un grand merci pour ce travail

suisse offre emploi 19/10/2012 16:35


Excellent travail, bonne continuation