La quadrature du net a besoin de sous

Publié le par dan29000

La quadrature jette l'éponge ?

Par Benjamin Bayart le jeudi 21 janvier 2010, 21:18 - Lien permanent

Les questions de financement pour les campagnes autour du libre ne sont pas nouvelles, mais peuvent être handicapantes.

En effet, une lecture simpliste, mais efficace, est de se dire que s'il n'y a personne pour financer une action, alors qu'il se trouve toujours du monde pour acheter des abonnements Data-GSM sans adresse IP par exemple, c'est que l'action en question ne doit pas avoir lieu, n'étant pas soutenue.

Faute de finances pour La Quadrature du Net, il faudra bien jeter l'éponge.

Les appels régulièrement lancés par @jzim pour soutenir La Quadrature du Net indiquent clairement que la structure a besoin de fonds. Ce qui peut se comprendre: il faut bien que les gens qui sont à plein temps[1] vivent. Et pour ça, soit ils passent à temps partiel et vont trouver un travail (c'est la solution que j'ai choisi pour la présidence de FDN, je fais ça sur mon temps libre, depuis 12 ans), soit il faut que l'activité militante paye le manger.

Pour le moment, La Quadrature du Net vit de beaucoup de bénévoles, et de quelques personnes à temps plein (au sens associatif du terme). Il faut nécessairement que ce soit adossé sur des salaires. Et donc il faut des fonds.

Il n'a jamais été secret que le financement de La Quadrature venait, en très grande partie, de l'Open Society Institute. Cependant, si l'OSI est le seul organisme à penser que les luttes pour un Internet neutre et libre valent le déplacement, et si personne n'est prêt à mouiller la chemise (et à sortir le portefeuille), alors il faut peut-être arrêter.

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que FDN fournit déjà sa part, en assumant toute la paperasserie administrative et légale autour de La Quadrature. En particulier, j'ai les deux mains, quand j'ai un peu de temps libre entre mon boulot et la présidence de FDN, dans la présidence du Fonds de Défense de la Neutralité du Net, qui est l'association, montée exprès, qui pilote le volet financier de La Quadrature.

Du coup, forcément, je vois bien la tête que font les comptes, et, beaucoup plus grave, ce que rapportent les campagnes de dons, puisque c'est moi qui comptabilise le résultat.

Et pour le moment, ma conclusion est sans appel: sur un rythme comme celui-là, c'est simple, il faut arrêter. Finir ce qu'on peut des luttes en cours sur le budget déjà en caisse (pas négligeable, mais on n'atteindra pas l'été), et passer à autre chose.

Vous êtes près de 600 à me suivre régulièrement sur twitter, plusieurs milliers à venir sur ce blog quand on y poste un papier intéressant, plusieurs dizaines de milliers à suivre de prêt ou de loin ce que font La Quadrature et FDN. Pour chacun d'entre vous, un don régulier de l'ordre de 10 euros par mois[2], c'est possible, et c'est pour La Quadrature des milliers d'euros tous les mois, donc de quoi payer des salaires.

Alors, soit on n'est pas doué pour les appels au financement (j'ai déjà eu l'occasion de dire qu'on était nuls en politique, c'est peut-être lié), soit tout simplement le sujet est moins important que je ne le crois, et il faut d'urgence qu'on fasse autre chose.

Pour le moment, on fait avec les outils du bord, sur la page de soutien. Dés que j'aurai un peu de temps libre, il y aura aussi de quoi faire des dons réguliers en prélèvement automatique.

Alors, on jette l'éponge, ou pas ?
Notes

[1] Plein temps, dans le monde l'internet militant et associatif, c'est pas 35 heures par semaines, c'est quand on n'a plus le temps de s'arrêter pour faire cuire des nouilles. Autour de 15 heures par jour en moyenne, en gros.

[2] Je sais aussi que dans les gens qui nous suivent, tout le monde ne peut pas s'offrir le luxe de 10 euros par mois, ce n'est pas pour rien que FDN réfléchit régulièrement sur les notions de tarifs sociaux.

Publié dans écrans

Commenter cet article