La république Marseille, de Denis Gheerbrant, en DVD

Publié le par dan29000

marseille dvdSans doute une date dans l'histoire du documentaire en France que ce coffret de deux DVD regroupant sept films, de diverses longueurs du cinéaste Denis Gheerbrant. Après des études littéraires et l'IDHEC, Gheerbrant enseigne, photographie et pratique le métier de chef opérateur. Il participe à plusieurs films : Histoire d'Adrien, la Palombière, L'heure exquise ou Faux fuyant.

Mais il exprime particulièrement son talent dans de nombreux documentaires, citons entre autres :

Questions d'identité en 1986 (Prix du filmaker-Bilan du film ethnographique.

Une lettre à Van Der Keuken en 2001

Le voyage à la mer en 2001 (Prix planète- Vues sur les docs)

Après en 2004 (présenté à Cannes, Lussas, Montréal)

 

Denis Gheerbrant est un cinéaste, mais aussi un voyageur, un voyageur qui aime découvrir des endroits parfois cachés, découvrir des lieux, mais aussi, et surtout, découvrir des gens dans ces lieux. Avec sa caméra à l'épaule, il approche, avec lenteur, avec respect, sans s'imposer comme le font trop souvent d'autres "filmeurs".  Son approche qu'il  nous fait partager est attentive, chaleureuse, sans jugement. Même si l'on sent l'empathie vis à vis de ceux qu'il filme.  

De nombreux portraits se succèdent dans les sept films d'une durée de six heures.

Il y a des jeunes, il y a des vieux, il y a des dockers, des militants ouvriers, il y a des femmes, il y a un ex-junkie, il y a des gamines qui se marrent au soleil, il y a une cité-jardin et une salle de boxe avec un vieil entraineur, il y a l'Estaque, il y a le passé du PCF et le loto, il y a le Centre des Rosiers, les usines du quartier nord et le chômage, il y a le brassage de l'immigration. Il y a la mer et toutes les nuisances qui s'abattent sur Marseille, ville en mutation. La crise du port, la privatisation de certains bords de mer, les usines qui fermaient, les rénovations à marche forcée par les promoteurs immobiliers qui veulent virer des gens installés depuis deux ou trois générations dans une rue, le HLM gérant une cité et qui veut soudain vendre les maisons !

Tout un monde qui change, et pas souvent dans le bon sens, et des gens qui résistent.

C'est le document le plus long (85') LA REPUBLIQUE, une belle artère de l'époque haussmannienne rachetée par deux groupes immobiliers pour la "reconquête" du centre-ville au mépris des habitants en place.

Chaque film, chaque portrait est différent du précédent, mais avec un point commun, l'humanité de tous ces gens devant la caméra. Et l'humanité de celui qui est derrière la caméra. Gheerbrant prend son temps, le rythme est souvent lent, en adéquation totale avec la découverte d'une place, d'une plage, d'une vie, d'un salon...

Depuis près de trente ans, ce cinéaste arpenteur se promène avec sa caméra là où des gens sont fragilisés, du Rwanda à des enfants malades du cancer, ou dans les quartiers populaires de Marseille, en évitant tous les clichés habituels sur cette belle ville.

Ses films sur Marseille et son peuple sont faits d'humanité, de respect, de mémoire et de politique.

A découvrir séance tenante pour ceux qui n'auraient pas découvert le film en salles. 

 

Dan29000

 

Revue de presse :

 

LES INROCKS 

 

Certains préféreront le regard ému sur la mémoire ouvrière et populaire ; d’autres, comme nous, seront plus sensibles à l’exploration et aux déambulations au cours desquelles Gheerbrant, fidèle à son ancienne manière, furète, hèle, rencontre des gens de passage, porteurs de drame (parents d’un adolescent poignardé) ou d’espoir (les anciens ouvriers qui ont monté leur propre atelier de pièces détachées). En tout cas, une œuvre de référence qui redessine la cosmogonie d’une ville célèbre mais occultée par sa mythologie et sa sempiternelle bonhomie.

 

TELERAMA

 

De L'Harmonie à Marseille dans ses replis, des vestiges du passé communiste et ouvrier de la ville à la déshérence d'une cité HLM, des immigrations d'hier à celles d'aujourd'hui, sa réflexion politique et sociale prend la forme d'une mosaïque de portraits vifs et éloquents. Il faut voir ces Femmes de la cité Saint-Louis refaire un tour dans les friches de l'huilerie où elles ont travaillé toute leur vie, raconter avec verve les bals populaires et les « frottadous », ces dragueurs d'antan version marseillaise. Mais elles parlent aussi de grèves et de batailles sociales, de solidarité dans leur cité-jardin des quartiers nord.

 

La république Marseille DVD (2 disques)
de Denis Gheerbrant

6 heures, couleurs 16/9 + livret
VF son mono et stéréo Dolby Digital
DVD PAL Zone 2 / avril 2010  / 35 euros

Collection : Le geste cinématographique

Editions Montparnasse 

Publié dans écrans

Commenter cet article