La Revista, la revue de Libertat, gauche révolutionnaire d'Occitanie

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

revista2

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau numéro de LA REVISTA est sorti depuis quelques jours, c'est le numéro deux, mais c'est le troisième. Oui il y a eu un numéro zéro, cela arrive. Nous avons passé au scanner les trois numéros. Et malgré tout notre esprit critique, on a pas trouvé beaucoup de critiques à faire. L'objet est bimestriel, sur 28 pages bien illustrées, maquette claire et lisible, et bilingue.

Bon disons-le, nous ne lisons pas l'occitan, pas plus que le breton d'ailleurs, malgré que nous soyons basé en Bretagne. Cela ne nous empêche pas de défendre avec ardeur le bilinguisme et les écoles Diwan.

Une langue qui meurt est toujours une défaite de la culture des peuples.

La Revista est donc la revue de LIBERTAT, esquèrra revolucionària d'occitània.

On va pas développer la ligne politique anti-capitaliste de cette nouvelle organisation, allez donc jeter un coup d'oeil sur leur site, c'est plus simple. Disons pour faire bref que nous partageons la quasi totalité de leurs combats, du soutien à la résistance palestinienne à la lutte contre les OGM et les LGV (lignes à grande vitesse)...

Dans ce nouveau numéro, un sommaire copieux, avec, actu oblige, un article sur la grève générale, une bonne question à se poser "Faut-il toujours se dire révolutionnaire ?", je ne sais pas ce que vous en pensez, mais nous, nous trouvons que cela voit vraiment la peine d'en débattre en 2010.

 

L'article qui a retenu le plus notre attention est en rubrique "societat" page 19, trois pages particulièrement denses et fouillées sur les Rroms :

Rroms : une minorité mal (re)connue.

Vraiment un bel article synthétique, en peu de lignes, on saisit bien le sujet qui fut l'un des nombreux méfaits politiques du gouvernement Fillon cet été. Et hélas ce n'est pas encore fini. Dommage, l'absence de signature.

 

La dernière partie de la revue est consacrée aux peuples en lutte. La Catalogne, avec un article sur les attaques contre les droits politiques, le pays Basque toujours sous la répression, et enfin un compte-rendu des  Ghjurnate di Corte où Libertat avait une délégation aux côtés des Basques, Irlandais, Kanaks, et Catalans, entre autres...Avec notamment une rencontre avec les représentants du peuple Sarde en lutte contre le nucléaire.

 

En prime, grève générale, cela se dit : Cauma generau, toujours bon  à savoir si vous passez par là, comme moi cet été à Pau, où les autocollants LIBERTAT parsemaient agréablement les rues de la ville.

On aime bien cette revue, alors on va la suivre quelque temps, et vous pouvez vous abonner, c'est essentiel pour la vie d'une revue politique. 

 

Dan29000

 

Pour voir leur site, c'est ICI 

 

Abonnement d'un an :25 euros ou plus (frais de port compris)

Chèque à l'ordre de : "Los amics de Libertat"

A envoyer à / Libertat, tour du bourreau, 2 rue de la fontaine

64000 Pau (Occitània)

Contact mail :

libertat.jornau@gmail.com

antifa.jpg 

 

 

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article