Lasagnes au cheval, une illustration du fiasco de la RGPP

Publié le par dan29000

Syndicat national des agents de la Concurrence, de la
Consommation et de la Répression des Fraudes


COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Lasagnes à la viande de cheval : l’illustration
du fiasco de la RGPP.


La CGT pour une police économique efficace
Paris le 11 février 2013

 

En période de crise économique, il est indispensable d’assurer contrôle et protection économiques de haut niveau à l’égard des consommateurs fragilisés et un fonctionnement optimal de l’économie, notamment dans le cadre européen.
La révélation de la tromperie, fraude économique uniquement motivée par le profit illicite, sur les lasagnes à la viande de cheval montre sans équivoque le fiasco de la RGPP/REATE en ce qui concerne la DGCCRF.
Les réformes Sarkozy, REATE, RGPP ont déstructuré la DGCCRF : autorité de la concurrence, pôles C au sein des DIRECCTE/DIECCTE et DDPP ou DDCSPP, réorganisation de l’administration centrale, attaques portés contre les laboratoires, et provoqué une véritable hémorragie des effectifs. Après 4 ans de ce régime, le constat est sans appel :
c’est un échec retentissant ! Diagnostic partagé aussi bien par les agents et leur intersyndicale que par les ministres, les inspections générales et la Direction Générale.
En effet, ces réformes ont rendu la DGCCRF inapte à contrôler des flux commerciaux complexes et de dimension européenne.
En opérant une véritable saignée des effectifs (en baisse de 15 % en 6 ans), cette réforme a placé les services de contrôle de la DGCCRF dans la quasi incapacité à remplir leursmissions.
En éclatant la DGCCRF en de multiples structures : DIRECCTE, DDPP, DDCSPP, elle a organisé l’inefficacité du service (sur les deux dernières années, la baisse d’activité a atteint 20 % contre une baisse d’effectifs de 8 %).
Les agents de la DGCCRF soutenus par leurs organisations syndicales sont mobilisés depuis 2009 pour défendre ce service public de police économique et de protection économique des consommateurs : manifestation, pétitions, interpellation des élus de la nation. Pour l’heure,
ils n’ont pas été entendus !!!
Le gouvernement doit assumer ses responsabilités : il doit mettre fin à la RGPP à la DGCCRF
Il y a urgence à réunifier les structures éparses de ce service, à réorganiser une chaine de commandement nationale sur tout le territoire français afin d’assurer une véritable coordination des contrôles, à remettre des effectifs sur le terrain par redéploiement et par un plan de recrutement sur plusieurs années.
Il y a urgence à doter les laboratoires de la CCRF des moyens financiers et humains suffisants. Rappelons que depuis, 4 ans, il manque aux laboratoires 1/3 du bugdet d’entretien du matériel d’analyse. En effet, l’Etat a choisi de ne pas doter de moyens d’analyse ses laboratoires pour des raisons budgétaires.
Pour la CGT, les citoyens ont besoin d’un grand service de contrôle et de police économiques, doté des moyens humains, matériels et structurels propres à répondre aux problématiques économiques, environnementales et sociales de notre époque.
C’est pourquoi, la CGT impulse, dans un cadre intersyndicale des actions revendicatives afinde faire entendre les revendications des personnels.

Publié dans actualités

Commenter cet article