Le Havre : journée d'études : les tentatives de banalisation de l'extrême droite en Europe

Publié le par dan29000

jeudi 5 avril 2012 à 9h   

Journée d'études internationale

Les tentatives de banalisation de l'extrême droite en Europe

Université du Havre

Le GRIC, laboratoire de recherche de l'université du Havre, organise le jeudi 5 avril prochain une journée d'études sur "Les tentatives de banalisation de l'extrême droite en Europe".

C'est une manifestation scientifique, publique, gratuite et donc ouverte.

 

 

 


Programme:

9h15 - Introduction Nada Afiouni et Nicolas Guillet

9h30 - Trajectoires de l'extrême-droite.

  • Kevin PASSMORE, historien, reader in history, Université de Cardiff (Grande-Bretagne). « Les caractéristiques de l'extrême-droite dans l'entre-deux-guerres ».
  • Todd SHEPARD, historien, associate professor, Johns Hopkins University, Baltimore (USA). « Les retrouvailles post-algériennes entre l'extrême droite et la droite en France : 1968-1973 ».
  • Nonna MAYER, politologue, directrice de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po (France). « Face aux droites extrêmes, les réponses des partis en place ».
  • Alexandre DÉZÉ, maître de conférences en science politique, Université Montpellier 1 ; CEPEL Montpellier (France). « Les stratégies de normalisation des partis d'extrême droite en Europe, leurs modalités et leurs limites. Analyse comparée de trois partis : le FN, le MSI et le VB ».

12h15 - Pause déjeuner

14h15 - Discours et pratiques d'extrême-droite.

  • Serge SLAMA, maître de conférences de droit public, Université d'Evry Val-d'Essonne ; CREDOF Université Paris X (France). « Droite extrême et populisme contre les libertés fondamentales ».
  • Stéphanie PAHUD, maître assistante en linguistique, Université de Lausanne (Suisse). « Modalités discursives de banalisation d'un parti nationaliste suisse ».
  • Olivier ESTEVES, maître de conférences en civilisation des pays anglophones, Université Lille III (France). « Le sentiment de "white backlash" en Grande-Bretagne et en France ».
  • Jean-Yves CAMUS, politologue, IRIS (France). « L'extrême droite au pouvoir : une gestion banale ? ».

16h30 - Conclusions générales. Marie-Joëlle REDOR-FICHOT, professeur de droit public, directrice du CRDFED, Université de Caen (France) et Vincent TCHEN, professeur de droit public, Université du Havre ; VIP Université Versailles Saint Quentin (France).

Présentation

Depuis plus d'une vingtaine d'années, l'extrême droite se développe partout en Europe. A côté d'une extrême droite groupusculaire ouvertement fasciste ou néonazie est apparue sur le plan électoral une extrême droite structurée et en plein essor. Elle semble bénéficier aujourd'hui d'un solide ancrage politique en Europe, même s'il varie selon les pays. Est-il possible dans ce contexte de parler d'une « banalisation » de l'extrême droite en Europe ?

Dans le sens commun, la notion de « banalisation » peut se définir classiquement comme « l'action de banaliser ; [le] fait de rendre banal » - cet adjectif ayant pour synonyme « commun », « sans originalité » et « quelconque ». La « banalisation » serait donc un « processus qui opère une soustraction de spécificité, un rendre "anodin" et "inintéressant", donc non (plus) problématique ou "exceptionnel" ». De prime abord, on pourrait en déduire l'absence d'intérêt scientifique à l'étude de l'objet qu'elle affecte. Toutefois, l'étymologie du terme et ses variations sémantiques montre l'opportunité scientifique et sociale de penser la banalisation de l'extrême droite.

Sommes-nous face à une refonte véritable des assises idéologiques du discours d'extrême droite, ou bien s'agit-il d'une simple opération de marketing, stratégie politique destinée « diaboliser » un mouvement politique ? Peut-on dire que le consensus politique consécutif à la Seconde guerre mondiale, bâti sur une mise à l'écart des mouvements d'extrême droite, est rompu ?

Pour approfondir ces réflexions, suivant une démarche pluridisciplinaire de nature à appréhender efficacement une notion de « banalisation » qui ne relève a priori d'aucun discours scientifique précis, politologues, juristes, sociologues, linguistes, civilisationnistes et historiens confronteront leurs analyses autour de plusieurs pistes : celle des « trajectoires » de l'extrême droite ; celle des discours et des pratiques de l'extrême droite.

http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/-Journee-d-etude-Les-tentatives-...
http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/2012/02/27/les-tentatives-de-b...

http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/IMG/rubon437.jpg

 Source : http://www.demosphere.eu/node/29207
Source : http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/Prese...

Source : http://www.univ-lehavre.fr/ulh_services/-Jour

Publié dans actualités

Commenter cet article