Le tabou des nombreux suicides de syndicalistes

Publié le par dan29000

Le tabou des nombreux suicides de syndicalistes

C’est à l’appel d’une intersyndicale que les agents de la DIRECCTE Nord-Pas-de-Calais sont invités à se présenter habillés en noir ce jeudi 26 janvier 2012 à partir de 14h00, devant les locaux de la DIRECCTE en mémoire de Romain Lecoustre, un inspecteur du travail qui a été retrouvé pendu à son domicile le 18 janvier dernier.

Par ailleurs militant syndical, le jeune inspecteur avait déjà fait une première tentative de suicide en juillet 2001. Charge de travail, non-sens de l’organisation, les syndicats rapportent les maux dont se plaignait l’inspecteur en soulignant le « trop plein des remarques dégradantes des directeurs locaux ne sachant parfois pas distinguer l’activité syndicale et l’activité professionnelle de leurs agents ».

Les syndicats ne sont pas à l’aise pour en parler mais leurs militants les plus engagés sont des populations à risque sur le plan des suicides. Le cocktail devient particulièrement à risque quand un syndicaliste se trouve mal dans son travail opérationnel, qu’il doit supporter la pression de sa direction en raison de son activité syndicale et que pour couronner le tout, son syndicat ne le soutient pas dans l’accompagnement des salariés en souffrance…


« Les syndicalistes sont surexposés aux risques psychosociaux, c’est une population à risque ». 

Les suicides ou les conduites à risque concernant trés souvent des syndicalistes :

  • Le 13 janvier, un délégué syndical de Pages Jaunes se suicidait en mettant en cause ses conditions de travail dans un courriel posthume.
  • Le 7 janvier, le délégué syndical d’une division financière de France Télécom Orange de Clermont-Ferrand et par ailleurs secrétaire du CHSCT a été pris d’une crise de démence au travail, après une altercation avec son supérieur, au point que le SAMU a été contraint d’appeler la police. Le délégué syndical a quitté le lieu de travail les menottes aux poignets direction l’hôpital.
  • Le 6 janvier, un cadre supérieur de la Poste, élu CFDT et représentant au CHSCT a fait une tentative de suicide dans son bureau.
  • Le 7 décembre 2011, un syndicaliste SUD de la SNCF se suicide sur une ligne TGV.
  • Le 4 mai 2011, Luc Béal-Rainaldy, secrétaire national du SNUTEFE (syndicat des inspecteurs du travail) se défénestrait dans les locaux du Ministère du Travail.
  • Le 26 avril 2011, c’est un militant CFDT et préventeur de France Télécom Orange qui s’immolait par le feu sur le parking du centre Pichey de Mérignac, près de Bordeaux.

26/01/2012, Miroir Social.

 

 

Source : Solidarité ouvrière

Publié dans actualités

Commenter cet article